Chercher

__________________________________________________________

Benjamin Fulford :

Entretien téléphonique du 6 septembre 2008

Cette page est une traduction d'un texte original de Project Camelot



Kerry Cassidy : Nous sommes aujourd'hui le 6 septembre et il est 19 h 14, heure de Californie. Et Benjamin, là où vous êtes, je n'ose pas imaginer à quel point il est tard !

Benjamin Fulford : Eh bien, il est 11 heures du matin, le 7 septembre, ici à Tokyo.

K : Oh, très bien. Dimanche. Donc ici Kerry Cassidy, de Project Camelot, et Bill Ryan. Et nous sommes en train de parler à Benjamin Fulford, qui est au Japon. Donc Benjamin, la dernière fois que nous avons parlé, vous étiez en quelque sorte incognito, et vous disiez que le 8 septembre était une date intéressante.

BF : Eh bien, en fait, je ne sais pas pour le 8 septembre, mais les ragots que j'ai entendus concernent le 30 septembre, et puis un certain événement aux Etats-Unis en octobre. Ce que je comprends d'après mes différentes sources, c'est qu'il y aura une tentative de coup d'état, la loi martiale, et qu'on ramassera des gens pour les envoyer dans les camps de détention début octobre.

Ces types essaient à tout prix de déclencher une troisième guerre mondiale. Comme vous le savez, les Israéliens avaient une base aérienne en Géorgie et ils projetaient d'attaquer les installations nucléaires iraniennes depuis cet endroit. La chose importante cependant, c'est que... un ami à moi, présent à la réunion de la Commission Trilatérale à Tokyo en 2006, m'a dit qu'il y avait une explication technique à ça. A cette réunion ils ont raconté que, du fait que les installations iraniennes sont très profondément enterrées, il faudrait qu'ils les attaquent avec des armes atomiques. Or, les Russes et les Chinois ont annoncé qu'ils détruiraient Israël si Israël faisait ça. OK ?

Bon, je soupçonne que les gens qui sont derrière ça sont prêts à voir Israël détruit. Ça va être leur nouvel holocauste, ce qui créera un environnement favorable à l'apparition de leur prétendu "messie". Donc ils sont cinglés. Ils essaient de tuer des milliards de gens. Et il nous reste très peu de temps.

K : Donc, vous affirmez qu'ils vont provoquer cet événement et vous pensez que ça pourrait arriver autour de... octobre, c'est la période qu'on vous donne ?

BF : Eh bien, c'est ce que m'indiquent de nombreuses sources. Il y a des divisions dans les rangs. Voyez-vous, beaucoup, chez les Bush et leurs copains nazis, ont grugé tout le monde, et dans le monde de la haute finance ils se sont faits beaucoup d'ennemis. Ils sont censés rembourser avant la date-butoir du 30 septembre, ou dans ces eaux-là. Et ils n'ont pas l'argent, donc ils vont déclencher la loi martiale et mettre leur armée en action en disant : "Allez vous faire foutre !"

Maintenant, j'ai aussi des informations contradictoires et il n'est pas facile d'y voir clair. Les services de la Sûreté japonaise Ninja -- et ça, au passage, c'est une très vieille tradition au Japon, très enracinée. Les échelons supérieurs correspondent à nos agences d'espionnage -- mais ma source me dit qu'ils ont en fait conclu un accord et qu'ils vont utiliser aux Etats-Unis de l'or japonais pour régler les dettes des Bush et qu'ensuite ils passeront un nouvel accord. Je l'ai publié en japonais sur ma page web.

Le problème, c'est que ça me paraît être un moyen de gagner du temps. Ces gens-là planifiaient quelque chose pour 2012, et les événements leur échappent des mains. Donc ils essaient de précipiter les choses, mais il leur faut plus de temps. Je vois ça comme ça.

Mais, vraiment, de toute évidence, il ne faut pas que nous les laissions frapper en premier. C'est ce qu'ils ont fait le 11 Septembre 2001, et ils vont recommencer. Autrement dit, nous ne pouvons pas réagir. Ils vont faire quelque chose de si radical que... Il nous faut atteindre une masse critique de gens parmi les militaires et dans les services de renseignements, n'importe, parmi les civils, pour neutraliser ces types-là avant qu'ils fassent un coup de ce genre-là.

K : A votre avis, quel est leur plan, exactement ? En d'autres termes, vous pensez qu'ils envisagent soit d'attaquer l'Iran, soit vous dites qu'ils vont détruire Israël. Quel est leur plan ?

BF : Eh bien, il y a réellement un groupe qui veut déclencher la troisième guerre mondiale. Et nous, nous sommes le groupe qui essaie de les en empêcher. Il est clair que l'US Air Force a dissuadé les Israéliens d'attaquer l'Iran en survolant l'espace aérien irakien. Et quand les Israéliens ont établi une base aérienne en Géorgie, les Russes sont arrivés, ont capturé les avions et ils ont démantelé la base. Mais il y a clairement un groupe important de gens, chez les militaires américains, en Russie, ou autre, qui essaie de stopper ces types.

Mais ils contrôlent le Congrès, ils contrôlent la presse, ils contrôlent la Cour Suprême, ils contrôlent le bureau du Président et ils contrôlent environ 190 000 mercenaires de Blackwater.

K : Qui selon vous contrôle ces gens ? Est-ce que vous avez...

BF : Eh bien, il s'agit d'un groupe de Néo-Nazis dirigés par leur Führer, George Bush senior, et ce sont ces gens-là qui, après la deuxième guerre mondiale, ont dit qu'ils avaient trouvé en Allemagne des documents affirmant : Pour nous la guerre n'a jamais cessé. Et ça fait plus de 50 ans qu'ils préparent ça. Ce sont ces gens-là qui ont assassiné Kennedy et Martin Luther King. Et il y a beaucoup de leurs sbires dans tout l'establishment. Ils attendaient d'avoir placé toutes les personnes adéquates au bon endroit. Et maintenant c'est un peu une "fin de partie". Ils sont en train de se faire coincer.  

Au départ leur plan c'était d'avoir d'abord Hillary Clinton, puis Jeb Bush, pour le... pour terminer la nazification complète et faire des Etats-Unis un pays fasciste. Mais le fait que Clinton a perdu lié à une modification de la politique du pouvoir parmi les membres du "gouvernement secret" signifie qu'ils sont plutôt désespérés et qu'ils vont faire quelque chose de complètement dément.

K : OK, mais vous parliez d'un coup d'état. Donc le 30 septembre, que pensez-vous exactement...? Parce qu'on ne peut pas déclarer la loi martiale sans une sorte de...

BF : Eh bien, la BRI [la Banque des Règlements Internationaux - NdT] a exigé que les Bush remboursent l'argent qu'ils doivent aux Européens, qui essaient de... essentiellement tout le monde sur Terre. Ils ont arnaqué des gens dans tous les coins. Donc s'ils ne remboursent pas, il y a une possibilité de sérieuse crise économique aux Etats-Unis. Et une crise comme ça serait suivie de la loi martiale.

K : OK, nous tenons de George Green que la Banque des Règlements Internationaux est censée ne pas être en mesure d'effectuer son audit pendant l'administration Bush, qu'elle ne pourra le faire qu'après les élections. C'est ce qu'en pensait George Green, parce que Bush ne veut pas que les gens de la banque viennent alors qu'il est encore au pouvoir. Est-ce que vous pensez qu'on peut les faire lanterner aussi longtemps ?

BF : Eh bien, ils essaient de toute évidence de gagner du temps. Il est clair que tout le monde attend novembre, que tout le monde attend le nouveau Président avant de pouvoir commencer à révéler toute la pagaille que ces gens-là ont causée. OK ?

Il faut se rappeler que ces gens-là préparent ça depuis 50 ans. Ils ne vont sûrement pas s'effacer gentiment. Comme vous le savez ils ont construit des camps de concentration dans tous les Etats-Unis. Ils ont leur mercenaires Blackwater qui sont l'équivalent des SS. OK ?

K : Avez-vous des renseignements sur ce qu'ils préparent pour, disons, un moment quelconque d'octobre ?

BF :  Eh bien, ça serait la déclaration d'un état d'urgence national.

Or, ce que j'ai comme message et comme renseignements est ambigu. il est clair qu'il se passe beaucoup de choses, continuellement. Il existe beaucoup de factions différentes avec des ordres du jour différents, et on ne voit pas trop ce que va donner l'ensemble.

Comme je l'ai dit, les services de la Sûreté japonaise, l'homme qui m'avait été envoyé au départ par David Rockefeller, m'a contacté pour me dire qu'ils avaient conclu un accord sur un nouveau type de "gouvernement mondial secret" qui impliquerait la domination d'une alliance composée d'Européens (et quand je dis "Européens", je veux parler des Européens qui ne sont pas anglo-saxons : c'est-à-dire les Français et les Allemands), les Russes et les Chinois, avec les Américains obtenant 22 des 100 voix et les Européens, les Russes et les Chinois recevant 78 voix. En conséquence de cet accord, ils vont consentir de l'argent aux Bush pour faire tourner la machine après septembre.

Mais ce qui m'inquiète, c'est que cet accord n'est qu'un truc pour gagner du temps, ça n'est pas quelque chose qu'ils vont réellement appliquer. Je veux dire, ces gens sont des menteurs en série. Et il y a le... apparemment le frère de George Bush père, Jonathan Bush, qui habite en Chine depuis longtemps. Et mes sources me racontent qu'un membre du Politburo chinois, lié à Madame Wu, a blanchi des milliards de dollars d'argent sale outre-mer, et qu'on le fait chanter pour ça. Et puis, il y a aussi George Bush père, qui a été ambassadeur en Chine. Donc ils ont de nombreuses relations là-bas..

Et je pense qu'ils mentent aux Chinois et qu'ils les roulent, et qu'ils utilisent leurs relations pour faire croire qu'ils vont donner le pouvoir aux Chinois, mais ils ne font que jouer la montre.

Donc le conseil que je donnerais aux Chinois, c'est de ne pas faire confiance à ces types-là et de ne faire confiance à aucun Chinois lié aux Bush, parce qu'on les a corrompus, qu'on les a compromis, et qu'on les fait aussi probablement chanter.

K : Mais vous dites qu'ils vont en fait se laisser faire et prendre 22 voix contre 78 du côté des Européens. Je n'imagine pas l'Amérique accepter ça. En tout cas, pas l'Amérique que je connais.

BF : Eh bien, c'est là la question. Donc, de toute évidence, il y a quelques factions. C'est la même faction, je suppose, que celle qui était derrière toute cette campagne contre le CO2, les gens qui ont soutenu Al Gore, OK ? Et cette faction a de toute évidence pour adversaire la faction nazie, qui veut provoquer une Fin des Temps artificielle. Voilà le problème.

C'est vraiment... Et l'establishment militaire et les gens des renseignements américains, ou autres, semblent se scinder en fascistes et en patriotes traditionnels. J'espère que la majorité seront des patriotes et qu'ils se rendront compte qu'ils désirent des Etats-Unis libres et forts. Et si les Etats-Unis sont libres et forts, ils conserveront leur hégémonie sur le monde, simplement parce qu'ils seront les meilleurs et que tout le monde voudra les imiter. Mais vouloir dominer le monde par la force... Aucune chance que ça se passe comme ça.

K : Au départ vous aviez dit que s'ils allaient attaquer l'Iran, les Ninjas seraient mobilisés pour vraiment les en sortir un par un. C'était votre menace.

BF : Eh bien oui. S'il y a une attaque, je leur demanderai certainement de commencer à le faire. C'est vraiment... Ces gens-là sont une menace pour l'espèce humaine et c'est dans l'intérêt de tout le monde. Si on en arrive là, il va bien falloir que ça se produise.

K : D'après nos renseignements, qui proviennent en partie de George Green, mais aussi d'autres sources, il va réellement y avoir une attaque contre l'Iran. Avez-vous ce genre d'informations ? Ou bien vous dit-on qu'ils vont se tenir à l'écart ?

BF : Eh bien, ça fait longtemps qu'ils essaient d'attaquer l'Iran. Ils ont essayé d'attaquer l'Iran..., bon, en fait, George Bush père a ordonné aux gens du Pentagone de lancer une bombe atomique sur l'Irak ou équivalent en 1992 et ils ont répondu Non, et ils ont essayé de le faire tomber avec le scandale de L'Iran Contra. Et ils ont réussi à lui faire lâcher le pouvoir. Donc il y a une puissante faction de "chevaliers blancs" là-bas.

Et ce sont les mêmes qui ont empêché à répétition l'aviation israélienne d'attaquer l'Iran. Si vous regardez une carte, vous pouvez voir qu'ils pourraient attaquer l'Iran depuis la Géorgie sans survoler l'espace aérien irakien, et donc sans être arrêtés par l'US Air Force. Mais si l'Air Force retient réellement les Israéliens, je ne vois pas comment les Israéliens vont être capables d'attaquer.

En revanche, j'ai aussi entendu dire qu'environ 20 généraux de l'Air Force avaient été tués. Et donc, ils essaient peut-être de s'approprier le contrôle de l'Air Force. Mais la Russie...

K : Vous parlez de 20 généraux de l'US Air Force ?

BF : J'ai eu l'info d'une source de la NSA. Je ne sais pas si c'est vrai ou non.

K : Nous avons entendu des choses proches de ça. Est-ce que c'est arrivé en Géorgie ? 

BF : Non, il s'agirait des Etats-Unis.

K : Aux Etats-Unis ? OK.

BF : ils essaient de se débarrasser des colombes de l'US Air Force pour pouvoir s'emparer des bombes nucléaires.

K :  Avez-vous la possibilité de révéler où vous avez eu cette information sur les généraux qui...

BF : Eh bien, d'une source de la NSA et d'une autre de la CIA. Et j'ai trouvé des articles sur Internet. Pas facile de savoir si c'est vrai ou non, savez-vous.

Mais je pense que, même s'ils se débarrassent des généraux, il reste là-bas suffisamment de colonels et d'autres gens qui sont le... ils représentent la ligne de défense, au final.

Ces gens, ils assurent bien leur position au sommet. Par exemple Hayden, là-bas, à la tête de la CIA. Et il y a aussi Kinney. Et ce sont les gens qu'il faut faire sauter. Dans beaucoup de cas, ils ne contrôlent pas ceux des rangs intermédiaires, ni même la plupart des haut gradés, juste ceux qui sont tout en haut.

Nous avons maintenant une liste avec leurs noms. Tout le monde connaît les Neo-Cons -- les Néo-Conservateurs -- et sait qui ils sont. Et ce sont les gens qu'il faut stopper. Ils sont cinglés. C'est tout. Ils obéissent à un ordre du jour complètement dément.

K : A votre avis, que peut-on faire pour les arrêter ? Est-ce que vous voulez dire qu'il nous faut compter sur ceux qui sont par nature des "white hats" [allusion aux héros altruistes des westerns - NdT] , pour fomenter un coup d'état au sein du gouvernement américain ? Parce que je poserais comme postulat que ça pourrait s'être déjà produit, sous Mike McConnell.

BF : Eh bien, je l'espère. Et je pense que Mr. Gates, le Secrétaire de la Défense, semble un homme raisonnable. Et vous avez eu l'incident de l'Amiral Fallon. Ils ont été un certain nombre à essayer de replacer les cinglés dans leur boîte. Mais il y a aussi là-bas une sorte d'équipe d'assassins du Mossad. A un moment ou un autre, il faudra que les bons gars agissent pour de vrai, c'est-à-dire qu'ils arrêtent des gens. Et heureusement, ça va arriver.

Je veux dire... ce que je trouve encourageant, c'est qu'ils ont déjà empêché plusieurs... diverses tentatives visant à attaquer l'Iran. On peut donc espérer que ce scénario de cauchemar ne se réalisera pas.

Mais l'élément-clé qui déterminera ce qui va arriver, ce sont les mercenaires de Blackwater et ceux qui vont les combattre. Ou bien alors vont-ils exécuter les ordres ?

La grande différence entre les Nazis d'aujourd'hui et ceux de l'Allemagne, c'est que les Nazis actuels ne bénéficient d'aucun soutien populaire. Hitler bénéficiait de 80% de soutien populaire. Ces gars-là en ont 20%, ils n'ont que les Sionistes chrétiens, dont on a lavé le cerveau. Nous avons d'autres sources, savez-vous, qui affirment qu'environ 1 ou 2% de la population des Etats-Unis ont été spécialement entraînés et endoctrinés en vue d'un événement de ce genre.

C'est une situation confuse et il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas voir. Par ailleurs, il y a aussi des signes positifs. Il va y avoir des élections générales en novembre au Japon et avec un peu de chance, le nouveau gouvernement sera très différent de celui qui est au pouvoir depuis après 1955. Et toujours avec un peu de chance, ils chercheront à obtenir des Etats-Unis qu'ils cessent leur constante propagande belliciste s'ils veulent continuer à recevoir les fonds dont ils ont besoin pour maintenir à flot leur économie.

K : Quels sont vos pronostics sur ce qui va se passer le 30 septembre, au niveau de l'économie américaine ? Parce que, comme vous le dites, il va falloir rembourser ces dettes. Est-ce que l'or japonais va soutenir notre économie ici, aux Etats-Unis, ou non ?

BF : Eh bien, ça n'est l'intérêt de personne de voir l'économie américaine s'effondrer. Personne ne tient à un effondrement de type soviétique. Et je pense qu'ils trouveront un moyen de continuer à faire fonctionner l'argent. Mais, bien sûr, en cas d'attaque de l'Iran, qui peut le dire ? Mais je pense qu'il existe un nombre suffisant de gens qui ne veulent pas de la troisième guerre mondiale. Donc, même... j'imagine que si les Sionistes réussissent à bombarder l'Iran, Israël sera alors détruit, mais que les Etats-Unis ne déclencheront pas de guerre thermonucléaire totale, comme le projettent et l'espèrent certains de ces cinglés.

K : Est-ce que votre position est toujours la même, dans la mesure où vous vous alignez sur ces Sociétés Secrètes Asiatiques et qu'on peut faire appel à elles pour vraiment essayer de modifier les événements ?

BF : Oui. Et je leur ai demandé de jeter un coup d'œil à leurs accords et d'insister pour qu'on leur donne accès aux bases militaires américaines, afin qu'elles s'assurent qu'aucun génocide n'est planifié. Et je leur ai également dit qu'elles ne doivent pas jouer la montre et que nous ne devrions pas leur accorder de temps, parce que le temps ne joue pas en notre faveur. Elles... Je suppose qu'ils préparent 2012. ils essaient d'accélérer le programme. Et donc, plus nous agirons vite, moins ils auront de chance de réussir.

Et aussi, d'autres groupes m'ont contacté... L'Association de Karaté ? Cinquante millions de gens dans le monde étudient le karaté et ils ont offert leur aide. Et ils seraient capables d'obtenir le ralliement des autres sociétés d'arts martiaux. Et, comme vous le savez, la plupart des gens qui apprennent les arts martiaux de nos jours ne sont plus asiatiques. Il y en a en fait dans le monde entier. J'ai étudié le judo au Mexique quand j'étais gamin, puis j'ai poursuivi mes études au Canada. Donc ces sociétés sont très importantes.

Nous espérons qu'en fin de compte, tout se passera en douceur, sans morts et sans coup férir. Vous savez, les brutes faiblissent quand on leur tient tête. Et si suffisamment de gens leur tiennent tête et leur disent : "Hé !", ils vont se calmer. J'espère qu'ils verront à quel point ce qu'ils veulent faire est dément et qu'ils se réveilleront.

Bill Ryan : Certaines de vos informations... beaucoup des gens qui nous écoutent trouveront qu'elles sont très proches des histoires racontées par Christopher Storey à World Reports, mais aussi par Stew Web sur Fourwinds10 et qui sont diffusées partout sur des sites et des forums comme Rumor Mill News. Et les analystes les plus sérieux n'accordent à ces informations aucune crédibilité parce qu'ils ne font pas confiance à ces sources-là. Affirmez-vous que la source de vos informations provient d'authentiques insiders, et qu'elle n'a pas été récupérée sur Internet ?

BF : Eh bien, la personne que m'a envoyée Heizo Takenaka, le ministre des finances, qui roule pour Rockefeller -- la personne qui est sans aucun doute en liaison avec la Sûreté japonaise et avec David Rockefeller -- OK ? -- ce que cet homme m'a dit, c'est qu'ils avaient réfléchi, qu'ils avaient travaillé autour de la date-butoir du 30 septembre, et que l'or japonais serait utilisé... l'équivalent de 2 millions de milliards de yens d'or japonais serait utilisé dans le but de soutenir l'économie américaine sur une période de transition s'étalant jusqu'à 2010. Commencer par liquider les dettes de la cabale, puis financer un énorme projet aérospatial. Donc cette source, cet homme me dit que tout ce qui concerne le 30 septembre, est tout à fait réglé, OK ? Il y avait une date-butoir et ils ont trouvé une solution.

K : Bon, vous ne semblez pas en être très sûr. On dirait qu'en fait vous n'en êtes pas trop sûr.

BF : Eh bien, ça, c'est ce que dit une source. Ma source, le gars de la NSA, me raconte qu'il y a encore (et le gars de la CIA aussi, tous les deux), et une source qui n'est pas Mr. Storey, OK ? Ces gens-là sont des analystes qui sont parvenus à un modèle prévisionnel très réussi en scannant Internet à la recherche d'indices précis.

K : Vous parlez de Half Past Human.

BF : Oui. Or, ils annoncent aussi un quelconque événement pour début octobre. Et on peut confirmer ça en se référent à des sources comme le Jerusalem Post. Ce journal a fait paraître un article annonçant qu'ils allaient attaquer l'Iran à l'arme nucléaire.

Donc, il existe une faction qui veut déclencher une guerre nucléaire. Ils veulent une bombe atomique sur les installations iraniennes. Et il existe une faction qui veut les en empêcher. Et puis vous avez ces factions qui ont le contrôle de grandes sommes d'argent, de façon à ce qu'il y ait des soutiens financiers pour chaque faction. Donc, nous obtenons des renseignements de deux sources, deux grandes sources importantes, appartenant à deux factions, et on ne connaît pas très bien le rapport des forces.

Mais, globalement, je pense que la faction des cinglés qui veulent déclencher la troisième guerre mondiale est en train de perdre. Mais ils sont désespérés, ils sont coincés et ils vont tenter quelque chose, OK ? Voilà comment je vois la situation. Il existe un groupe violent, dangereux, et ils sont dans le pétrin. Et tant qu'ils ne seront pas réellement retirés du jeu, on ne peut pas être sûr qu'ils ne vont rien faire de cinglé. C'est comme ça que j'analyse la situation, à partir de nombreuses sources.

BR : Comme vous êtes dans la finance, vous êtes à même de comprendre beaucoup plus de choses que nous sur les processus bancaires, sur la Réserve fédérale et sur les énormes machinations qui constituent toute la machinerie soigneusement équilibrée de la structure de la dette internationale.

Donc, que pourrait-il vraiment se passer le 30 septembre dans le monde réel ? Imaginez que l'horloge sonne minuit à Washington. Que se passe-t-il ? Est-ce qu'ils font une annonce de presse le matin, révélant au monde et aux médias qu'ils refusent de reconnaître l'ensemble de leur dette ? Ou bien se contentent-ils de mettre des troupes dans la rue et de dire : "Dur, dur : toutes les banques sont fermées ; et on ne va pas vous dire pourquoi" ? Ou bien, si tout ceci est une réaction à un événement, une sorte de loi martiale, que pourrait être cet événement ?

BF : Eh bien, OK. Dans le scénario ils interrompent les paiements aux Américains. D'accord ? Ils
disent : "OK, les Etats-Unis sont en faillite." Et la conséquence en serait la fermeture des banques. Les gens ne pourraient plus sortir leur argent. Tout le système tomberait dans le chaos. OK ? Il y aurait des émeutes dans les rues, des gens se précipiteraient dans les supermarchés pour prendre de la nourriture. Des gens venant de la campagne. Après, nous aurions la loi martiale, et nous aurions ces mercenaires de Blackwater dans les rues, qui essaieraient de regrouper les dissidents. Et ils ont sur leur liste un million de gens à rassembler, d'accord ? La prétendue liste "d'exclusion aérienne". Donc, si vous figurez sur cette liste, mieux vaut vous cacher.

Mais mon avis, c'est que les gens intelligents ne vont donner à ces types-là aucun prétexte permettant de déclencher la loi martiale. Autrement dit, ils vont les financer jusqu'en novembre, jusqu'à ce qu'ils quittent le pouvoir, pour ne pas leur donner... Si j'étais... Je dirais : "Hé, ne donnons pas un prétexte à ces gars-là."

Ils vont essayer de faire quelque chose en octobre, parce qu'en novembre ils ne seront plus au pouvoir. Et ils ont peur d'aller en prison pour crimes de guerre. Donc, une fois de plus, je recommande que nous pardonnions complètement à ces gens-là, que nous leur offrions l'amnistie, du moment qu'ils se tiennent paisiblement à l'écart.

K : OK, quand vous dites "nous", malgré tout, nous allons leur offrir l'amnistie... Comment voyez-vous dans votre scénario cette prétendue amnistie se dérouler ? parce que, en dépit de tous les objectifs et intentions, d'après ce que nous comprenons, ces gens-là ne vont pas partir tranquillement.

BF : D'accord.

K : En imaginant toutes les circonstances possibles, y compris leur grande envie de réaliser un scénario du genre Armageddon, il n'ont aucune raison de partir tranquillement, n'est-ce pas ?

BF : Non. Mais la question, c'est : en ont-ils la capacité ? Je crois qu'ils ont perdu tant de soutien, même au sein du "gouvernement secret", que je ne pense pas qu'ils vont pouvoir faire quoi que ce soit. Ils ont volé beaucoup d'argent. Ils ont engagé beaucoup d'hommes de main. Le gros souci, ce sont les mercenaires de Blackwater et ce que ces gens-là vont faire. On les paie mille dollars par jour. Mais ils veulent agir. Ça fait longtemps qu'ils veulent agir. Ça fait des années qu'ils veulent flanquer une bombe sur l'Iran. Ça fait très longtemps qu'ils parlent de ça. Combien de fois ils ont dit : "Nous attaquerons l'Iran, nous attaquerons l'Iran, nous attaquerons l'Iran" ? Mais ils ne l'ont pas fait.

K : Exact.

BF : Ils ne demandent que ça, mais on les en empêche.

K : OK. Eh bien, regardez, je suis américaine, et je peux vous dire que la ligne du parti que j'entends exprimer par John McCain... il est totalement soutenu maintenant par Bush et tout son groupe Neo-Con, et pareil pour Palin. Et ils serinent la même doctrine de parti que celle qu'ils ont toujours serinée. Ces gens-là essaient de gagner le pouvoir. De l'autre côté vous avez la faction de Brzezinski, celle d'Obama.

Donc selon ces scénarios... En gros, je ne vois personne réellement se retirer. Les "white hats" ne peuvent en aucune façon se ranger dans le camp McCain, donc essentiellement, en théorie du moins, ils doivent faire partie du groupe Brzezinski. Et pourtant Brzezinski est connu pour vouloir entraîner la Russie dans une troisième guerre mondiale. Ce qui ressort de tout ça, c'est qu'il s'agit de factions des Illuminati, et qu'ils veulent provoquer une situation conduisant à une réduction de la population.

BF : Bon, à plus grande échelle, on a les Etats-Unis et ces factions. OK ? Toute l'année dernière ils ont joué la planète dans une partie de poker international. Ils ont sorti la carte du pétrole. Ils ont essayé de faire monter le prix du pétrole. Mais ce qui est arrivé, c'est qu'ils sont allés si loin, que les revenus qu'ils tiraient du pétrole ont commencé à baisser parce que les gens ont cessé d'utiliser le pétrole. Donc c'est tombé à plat.

Ensuite, donc, ils ont essayé de faire monter le prix des aliments. D'accord ? Et ils ont fait monter le prix de l'acier et de l'aluminium, de tout ce qu'ils contrôlaient, OK ? Ça faisait partie de la bataille. Et finalement, ils ont joué leur dernière carte, la machine militaire américaine.  Et ils disent : "Regardez. A défaut d'autre chose, nous allons utiliser cette machine à fond." Donc c'est tout ce qui leur reste pour marchander.

Donc, ce que j'ai recommandé... Ce que je crois que les Chinois et tous les autres disent, c'est : "Ecoutez, nous maintenons à flot votre machine militaire. Nous en ferons la machine militaire des Nations-Unies. Et nous continuerons à financer votre économie, mais pas de génocide".

Et l'autre question, c'est : est-ce qu'ils vont libérer la technologie interdite ? Il n'est même pas nécessaire d'entrer dans la théorie du complot pour regarder... Par exemple, j'ai interviewé pas mal d'entreprises d'énergie solaire il y a dix ans. Et elles disaient qu'au bout de deux ou trois ans, le solaire serait comparable au pétrole. Bon, à l'époque le pétrole était à 30 dollars le baril. Et maintenant que se passe-t-il ? Eh bien, le prix du silicium a été multiplié par cinq l'an dernier, en même temps que le prix du pétrole. Or, le silicium, c'est le troisième élément le plus commun sur Terre. C'est du sable ! Il n'y a aucune raison pour que son prix soit aussi élevé. Autrement dit, l'énergie solaire devrait être extrêmement bon marché, et tout le monde devrait avoir de l'électricité solaire à la maison. Mais ça n'est pas le cas. Donc, il faut qu'ils libèrent cette énergie.

Et il y a un groupe de gens puissants qui vivent de l'argent du pétrole et qui ont acheté, savez-vous... et ce sont les pétro-dollars qui alimentent la machine militaire, d'accord ? Donc, l'astuce, c'est de séparer les militaires et le pétrole. Dites aux militaires : "Hé, nous continuerons à vous financer, et nous financerons un grand, un très grand programme d'exploration spatiale." Et les pétroliers, eh bien, ils vont avoir à se rendre compte que le pétrole est très intéressant comme engrais et comme matériau pour fabriquer des objets, mais n'a pas grande valeur comme source d'énergie. Voilà la véritable question.

K : Mais le fond des choses ici, c'est de savoir si les Illuminati -- et où nous rencontrons une difficulté ici, c'est quand je parle des Illuminati -- si vous écoutez David Icke, qui dit la plupart du temps des choses très sensées, il dit en fait qu'à un niveau supérieur, les Chinois sont aussi manipulés en coulisse par les Illuminati. Ce qui signifie qu'il existe un ordre du jour plus complexe que simplement celui dont nous parlons en ce moment, et qui va engendrer des événements à long terme. Et à mon avis il y a des fous, les Neo-Cons, qui vont essayer de rester au pouvoir -- ou ce qui semble être le pouvoir -- ici aux Etats-Unis. Mais le fond des choses, c'est qu'il existe aussi un ordre du jour pour le monde. Et il est plutôt diabolique. Et c'est là que nous sommes en fait en train de nous battre.

BF :  Eh bien, il est tout à fait clair que... Bon, et c'est là où on entre dans des choses que je ne connais pas. Mais un gars de la CIA en contact avec des gens du type de ceux de la Zone 51, et deux ou trois autres sources, m'ont raconté que, en gros, l'humanité n'a pas été autorisée à continuer à explorer l'espace après le programme Apollo, parce que nous sommes une race violente et dangereuse.

Et si l'humanité peut parvenir à avoir un gouvernement qui suit ce principe universel du "jamais frapper le premier", on les autorisera à poursuivre leur exploration de l'espace. Il existe une faction qui veut faire de l'espèce humaine une sorte de prédateur. C'est justement ce que disent ces gens. Voilà où se situe la ligne de bataille.

Mais les Chinois, pour autant que je puisse en parler grâce à mes relations, ils ne font rien de mal en Chine. Mais les autres contrôlaient la Chine du temps du Président Mao, et ils ont tué des dizaines de millions de gens. Mais après l'arrivée de Deng Xiao-Ping au pouvoir, les Illuminati ont de fait perdu la Chine. Ils essaient d'y revenir. Ils ont manipulé et corrompu, etc. des gens, mais ils ne contrôlent pas. Mais ils négocient et essaient de tromper les Chinois. C'est comme ça que je vois les choses.

K : Nous pensons que les Russes et les Chinois ont effectué des manœuvres militaires ensemble.

BF : Oui.

K : Est-ce que vous en connaissez la raison ?

BF : L'objectif, c'est qu'ils soient prêts, si nécessaire, à se charger de la machine militaire américaine. Les Chinois ont leurs sous-marins nucléaires là-bas. Les Russes sont prêts. Ces gens-là sont prêts à une guerre nucléaire totale, si les choses doivent en arriver là. Donc, la question est de savoir qui bougera un cil le premier.

K : Eh bien, à vous entendre, c'est une très sale situation...

BF: C'est une sale situation.

K : Donc, en gros, diriez-vous que vous êtes optimiste en ce moment, Benjamin, à la lumière de tout ce que nous disons ici ? Ou bien êtes-vous très prudent ?

BF : Eh bien, je suis optimiste. C'est une situation dangereuse, mais je suis optimiste et je pense que le bon sens va l'emporter. Parce il est incroyable comme la pensée de la mort éclaircit l'esprit. Et ces types-là, ils ont la vie tellement belle qu'ils ne veulent pas mourir. En conséquence, les choses vont se tasser.

Mais, le pire des scénarios serait celui d'une agression nucléaire de l'Iran, suivie par une autre, celle d'Israël. Mais l'escalade s'arrêterait là. Donc, si les Sionistes attaquent vraiment l'Iran, ils feront une erreur fatale. C'est ainsi que je vois la situation.

K : D'accord. Eh bien, Benjamin, nous vous sommes reconnaissants de nous avoir recontactés par ce coup de téléphone, parce que nous avons lancé notre nouveau site, www.projectavalon.net. Il possède un forum et des centaines de gens le visitent déjà. Les gens y parlent ensemble de toutes ces questions de même que du moyen de trouver des endroits sûrs au cas où cette situation d'octobre s'aggraverait, ainsi que de l'effondrement de l'économie américaine, qui, ne pensez-vous pas, va se poursuivre dans de nombreux domaines ? Parce que, quels que soient les événements du 30 septembre, les Etats-Unis sont déjà en faillite.

BF : Ouais, ils sont en faillite et ils ont besoin d'être renfloués. Et c'est l'intérêt de tous de renflouer les Etats-Unis. En théorie, les Etats-Unis devraient bénéficier d'une croissance économique très, très élevée. Tout ce que nous avons à faire, c'est de prendre toute la technologie qu'ils ont classée secrète pour de prétendues raisons de sécurité et de la rendre publique. Et, savez-vous, ils déclencheraient un boom économique. L'énergie libre (et gratuite) à elle seule rendrait les gens riches.

K : Sans aucun doute. Eh bien, merci beaucoup Benjamin.

BF : Donc, le message, c'est que nous avons besoin d'une masse critique de gens honnêtes dans le monde en ce moment même. Il est très, très urgent que tous les gens bien qui veulent la paix se rendent compte qu'il y a un moment où nous devons tracer dans le sable une ligne à ne pas franchir. Et ce moment est arrivé.

K : Bien dit. OK. Avec un peu de chance, nous pourrons vous recontacter plus tard, après votre passage à l'émission de Rense le 8 septembre, s'il y a des éléments nouveaux à cette période-là.


Cliquez ici pour l'interview audio originale en anglais





Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+