Chercher

__________________________________________________________



Bill Ryan et Kerry Cassidy

interrogés à la radio par Paranexus

(18 septembre 2008)

Traduction par The Avalon Translation Project,
d'une page du site originel de Project Camelot.



Doug Kelley (DK) : Bienvenue à Paranexus Universe. Nous sommes jeudi 18 septembre 2008. Je suis votre animateur et voici mon compère, Grant Rubendunst. Bienvenue, Grant.

Grant : Bienvenue à tous ! Nous sommes vraiment heureux d’avoir avec nous ce soir Bill et Kerry, de Project Camelot. Pour ceux parmi nos auditeurs qui ne connaissent pas nécessairement votre merveilleux site et l’excellent travail que vous avez fait, peut-être pourriez-vous commencer par nous raconter comment vous en êtes venus à vous associer et comment tout ceci est devenu pour vous deux une vraie passion.

Kerry Cassidy (KC) : Il s’est trouvé que j’étais au fond une écrivaine frustrée.

Bill Ryan (BR) : Elle a tout simplement pris un caméscope de qualité courante et commencé à parler aux gens, et je l’ai rejointe il y a un petit peu plus de deux ans. Nous avons constaté l’identité de notre vision des choses. Et pour faire simple, depuis nous vivons une expérience tout à fait magique.

Nous vivons cette expérience et, pardonnez la métaphore, nous marchons vers des murs nus en apparence et des portes s’ouvrent pour nous accueillir dans un incroyable monde d’opportunités merveilleuses, où nous parlons à des gens, à propos desquels, il y a seulement quelques années, quand je lisais dans mon temps libre des livres sur les OVNI, j’aurais pensé : Je donnerais beaucoup d’argent, ne serait-ce que pour me trouver dans la même pièce que certains de ces gens-là !

Et voici, nous sommes en étroite relation avec nombre d’entre eux et nous avons la chance de pouvoir rassembler des informations qui commencent à donner du sens à cette grande toile d’araignée de secrets dont je vous parlais à l’instant.

Mais nous n’y sommes pas pour grand-chose. Cela se produit autour de nous. Nous faisons partie d’une équipe beaucoup plus vaste. Pardonnez mes métaphores douteuses. Il y a un véritable effet boule de neige.

Les temps changent vraiment. Les récits sortent au grand jour. Personne ne nous a bloqués dans notre travail, ce qui est révélateur. Les Pouvoirs en Place ont la capacité de nous écraser comme de vulgaires insectes s’ils le souhaitent, mais ils ne l’ont pas fait. Et pour nous c’est significatif. Car nous pensons vraiment que nous présentons des informations de valeur. Nous pouvons vous en présenter un extrait ces deux prochaines heures, selon ce qui vous intéresse, vous et vos auditeurs.

Mais on nous permet de le faire ! Et nous pensons que cela aide les Pouvoirs en Place à régler leur problème : comment révéler cet énorme tas de secrets sur lequel ils sont assis ? Pour une quantité de raisons, c’est devenu extrêmement compliqué.

Et nous avons débuté en racontant simplement quelques témoignages sur les OVNI ; et sur Bill Hamilton ; sur Gary McKinnon, le prétendu pirate du Pentagone ; sur un gars contacté en privé qui, il y a 20 ans, s’est trouvé dans une situation extraordinaire : il archivait des informations classées secrètes, et a travaillé six mois dans une chambre forte sur des photographies, des documents, des artéfacts et des films. Et il est venu nous dire ce qu’il avait vécu.

Nous avons donc pensé : Waouh, c’est incroyable ! Nous avons ici quelques témoins désireux de parler devant une caméra.

Et depuis, nous sommes passés au voyage dans le temps ; nous sommes entrés dans les conséquences d’une possible catastrophe, dont nous croyons qu’elle a été évitée, avec des années d’avance. Puis nous nous sommes intéressés à ce qui allait se passer dans les prochaines années.

Il est certes très intéressant de parler de Roswell et de la sorte de pagaille dans laquelle s’est peut-être fourré au début des années 50 Eisenhower, qui était au fond quelqu’un de bien. Il existe tout un tas d’informations historiques vraiment intéressantes, mais pas si importantes que ça, à moins d’en être restés à l’âge obscur des OVNI où nous essayions de prouver qu’il se passe quelque chose.

Pour nous, il coule de source que bien des événements se déroulent sans être rapportés par CNN. Nous partons du principe que nous avons des visiteurs, que des secrets existent, que les militaires des USA et d’autres pays sont impliqués là-dedans  jusqu’au cou et plus encore ; qu’il existe des questions très complexes liées à des visites d’humains de l’avenir, au voyage dans le temps, aux boucles temporelles, à des choses en rapport avec le Projet Montauk.

C’est extrêmement compliqué, très intéressant, très important. Et nous vivons actuellement une période critique. Et comme le dit, je crois, Grant : L’époque ne manque pas d’intérêt.

Pendant que nous vous parlons, nous suivons entre autres, presque en temps réel, les renseignements que nous recevons sur ce qui pourrait littéralement se passer lors des prochaines semaines. Et toutes ces choses sont reliées.

Sur ce, je descends de l’estrade d’où je parle (Il rit.) et vous laisse mener la barque, car il y a tant à dire !

DK : OK. Grant, tu as une question ?

Grant Rubendunst (GR) : Je voulais vous demander, Bill... Sur votre site, vous parlez de votre thèse. Et j’ai trouvé ça fascinant. Pouvez-vous éclairer notre auditoire, nous donner votre point de vue, nous dire ce que vous pensez, nous faire une synthèse de votre opinion sur ce qui arrive et des conséquences possibles. Je pense que notre auditoire peut ne pas être aussi bien informé sur cela que nous, et à mes yeux c’est absolument fascinant.

BR : OK. Je vais faire de mon mieux. Je dis cela parce qu’il s’agit de concepts compliqués, et ce genre de chose est beaucoup plus facile à présenter avec un schéma, qu’en direct à la radio. Bon, allons-y.

Voici ce nous pensons s’être logiquement produit, et notre opinion est une variante, et un agrandissement, de l’interprétation conventionnelle du phénomène OVNI. Allons-y.

DK : Prenez votre souffle !

BR : (Il rit.) Oui, je vais inspirer profondément ! Nous avons deux de nos témoins, qui ne se connaissaient pas, qui m’ont testé chacun de leur côté, dont l’un est Dan Burisch, très connu de la communauté ufologique et de nous, et dont nous avons vérifié les qualifications et les relations avec des gens très haut placés ; et l’autre témoin, appelés par nos soins Henry Deacon, a travaillé parmi les initiés pendant pas mal d’années. Nous le connaissons très, très bien.

Au passage, il y a deux ou trois semaines, nous avons lancé un forum, le forum de Project Avalon, pas Project Camelot, mais Project Avalon (NdT – Il s’agit du précédent Project Avalon). Les deux projets sont étroitement liés, et nous en parlerons un peu également. Henry Deacon est très actif sur ce forum. Il s’agit d’une situation presque unique, où un lanceur d’alerte des opérations clandestines (black ops) répond en temps réel aux questions sur notre forum. Nous invitons tous nos auditeurs à le vérifier. L’adresse, c’est projectavalon.net. Cliquez sur le forum. Henry Deacon y est.

Ces deux témoins disent que les visiteurs de Roswell étaient des humains du futur venus d’une Terre du futur. Ils n’étaient pas extraterrestres, mais extratemporels. Et nos témoins ne sont pas tout à fait d’accord sur la période dont on croit qu’ils sont originaires. D’après mes souvenirs, Dan Burisch pense qu’ils sont venus d’une période située 24 000 ans dans l’avenir, alors que pour Henry Deacon, il s’agissait plutôt de 6 000 ans.

Mais ce sont des détails sans grande importance, parce que c’est le concept qu’il est important ici de saisir. Ce crash a été un SACRÉ foutoir, passez-moi l’expression, parce qu’il n’aurait pas dû se produire.

Un des objets récupérés du crash a été un petit appareil, une sorte de... Cela ressemblait à une sorte de portail temporel, de guidage temporel, d’outil pour voyager dans le temps, que je suis bien incapable de décrire dans ma langue maternelle. Je ne sais même pas comment l’appeler !

La conséquence de tout ceci a été que les militaires US ont mis la main en 1947 sur un appareil qui leur permettait d’être capable de voir l’avenir, de manipuler le temps de différentes manières, et de créer... Pour simplifier cette histoire très compliquée, disons que cet objet s’est révélé ensuite à l’origine de beaucoup de confusion, comme si on avait donné à un groupe de gamins tout un lot de dynamite et de détonateurs.

GK : Rien que d’y penser, Bill, ça fait peur, ces militaires qui bidouillent un engin de ce genre dans les années 40.

BR : Oui. Ils bidouillaient... Comme Burisch et Deacon nous le donnent tous les deux à entendre, ces gens ont si bien bidouillé avec cet appareil high-tech qu’ils ont commencé à créer des boucles et des paradoxes temporels.

Un des plus graves problèmes, qu’ils ont découvert assez tôt -  tous les deux d’après leurs propres recherches liées à leur expérience du dispositif, mais aussi aux contacts qu’ils ont eus avec des humains du futur provenant d’une période différente, encore plus éloignée dans l’avenir - , c’est que dans l’histoire de ces futurs humains, il s’est produit une catastrophe majeure en 2012 ou autour de 2012.

Voilà autour de quoi tourne 2012. Il s’agit pour nous d’une prise de conscience, et pour les humains de l’avenir d’une trace historique. Selon leur perspective historique, il s’est produit une catastrophe majeure qui a balayé en grande partie notre civilisation. Un déplacement des pôles.

Ce qui s’est passé ensuite... pour faire court, une fois de plus... c’est que les militaires US ont fait ce qu’ils font le mieux : ils ont commencé à creuser. Ils ont pris des mesures défensives et commencé à consacrer des milliers de milliards de dollars à la construction d’un réseau complet de bases souterraines.

De manière intéressante, selon l’histoire des humains du futur, c’est exactement ce qui a été fait. Et après la catastrophe, une moitié de la race humaine est restée sous terre, et l’autre moitié a quitté la planète, d’abord pour la Lune, puis pour Mars. Ils sont partis dans différentes directions et ont évolué de manière légèrement différente.

Maintenant, ce déplacement des pôles, tel qu’on nous le donne à comprendre, est dû à un certain type de technologie liée aux portails temporels, connue dans le langage courant sous le nom de Miroirs (Looking glasses), des Miroirs et des Portes des étoiles (Stargates) de fabrication humaine, qui utilisent tous les deux la même technologie. On franchit les Portes et on consulte les Miroirs. On peut voir dans le temps, et dans l’espace.

Selon l’histoire des humains du futur, ces appareils ont amplifié – accidentellement – les effets engendrés par la Terre qui, en 2012 et autour de 2012, se déplaçait dans une région particulière de l’espace énergétique. Et c’est ce qu’on lit partout sur le Net... la Terre va pénétrer dans un secteur en se déplaçant parallèlement au plan de...

GK : Du centre de la Galaxie.

BR : ...la galaxie. Quelque chose en rapport avec ça. Ce n’est pas entièrement stupide, même s’il on dit beaucoup de stupidités là-dessus.

Il y a une région de l’espace énergétique dans laquelle le système solaire commence à se déplacer, il est en train de commencer à le faire, et selon la ligne temporelle des futurs humains, ces Miroirs et Portes des étoiles artificiels ont amplifié ces effets énergétiques, liés aux micro-trous de ver de l’espace, et cela a déstabilisé toute la Terre, tout comme quand on renverse un bol de soupe au restaurant, et c’est ce qui a causé cet immense coup de balai.

Bien qu’il s’agisse d’un paradoxe et que nous ne l’ayons pas encore vécu, la race humaine dispose de cette espèce de perspective future/souvenir ancestral de cet événement. Tout le monde regarde autour de soi en pensant : Mon Dieu, nous sommes dans le pétrin, et c’est quoi cette histoire de 2012 ? Et les gens parlent de catastrophe et de déplacement des pôles.

Et il est presque impossible de trouver le temps grammatical correct pour en parler. Tout se passe comme si c’était arrivé dans l’avenir, et que les humains du futur reviennent nous dire : Écoutez, nous savons pourquoi c’est arrivé, parce que ça nous est arrivé. Si vous mettez hors circuit ou démontez ces Miroirs et Portes des étoiles, cela ne vous arrivera pas.

Et puis ceci crée une nouvelle ligne temporelle, différente. Et Dan Burisch nous a assuré, de manière crédible, lui qui a participé à un projet spécial l’an dernier, en 2007, destiné à vérifier si la mise hors service des Miroirs et Stargates étaient bien effective...

Et dans son résumé il disait que, oui, la catastrophe avait été évitée. Qu’elle ne se produira pas. Mais ils ont vu tout un tas d’autres trucs qui viennent vers nous depuis les 6 ou 9 derniers mois. Et cela a focalisé notre attention.

Et dans cette recherche d’informations – il s’agit ici d’une sonde/portail temporel envoyée vers l’avenir – la ligne temporelle catastrophique future, qu’ils ont nommé Ligne temporelle 2, apparaît maintenant très improbable. En fait, ils ont la certitude qu’elle ne se produira pas.

Ce qu’ils ont réellement vu de la Ligne temporelle 1, celle qui n’est pas catastrophique... c’est en fait la Variante 83. Il fallait bien lui donner un nom, et il existe tout un tas de variantes. Tout cela est lié aux probabilités quantiques.

Ils ont vu qu’avant les élections américaines de 2008 (nous y sommes !), une guerre serait lancée et qu’elle serait héritée par l’administration suivante, dont le président serait Hillary Clinton ! ...Ce qui est intéressant, parce que cela ne semble pas devoir être le cas. Pour que cela se produise, il faudrait toute une succession d’événements bizarres. Tout semble donc indiquer que cette ligne temporelle a été rompue. Mais pendant longtemps, le doute a subsisté.

Et les événements de cette Variante 83 de la Ligne temporelle 1 comportent non seulement une guerre contre l’Iran, mais un effondrement économique qui en est la conséquence, puis un chaos innommable, ce qui n’est pas du tout une bonne nouvelle et certainement quelque chose à éviter si possible, avec attaques nucléaires réciproques... impliquant le Pakistan, la Russie, la Chine, tout un tas de sales trucs. Ce ne sera pas la fin de la civilisation, mais cela causera, sans aucun doute, toute une série de moments difficiles au cours des prochains 18 mois ou 2 ans.

Et depuis que cette information a été découverte, différentes factions ont cherché à éviter cela, parce que nous disposons de notre libre arbitre et que l’avenir n’est pas gravé dans le marbre. Immédiatement après cette découverte, Mike McConnell – quelqu’un de bien et le directeur du Renseignement National, l’USDNI, comme on l’appelle – a demandé à son organisme de renseignement de publier le National Intelligence Estimate (des documents d’évaluation normalement classifiés et destinés aux dirigeants du pays – NdT) le 3 décembre de l’an dernier [2007], indiquant que l’Iran n’était pas une menace.

Ceci ne correspondait pas à la ligne temporelle observée, c’était donc là la première tentative destinée à vraiment changer les choses et à éviter la guerre.

En gros, depuis lors, il y a du tire-arrache entre les factions qui veulent vraiment cette guerre – influencées qu’elles sont par toutes sortes de stupides prophéties illuminati sur la fin des temps et Armageddon, et elles veulent vraiment que cela arrive !

Comme l’a dit dans le passé Dan Burisch, cela parce que depuis toutes ces années les hommes politiques du monde savent ce qui semble les attendre, en se fiant aux informations de ces portails temporels, ils se contentent d’être les acteurs serviles d’un scénario, se conformant de manière quasi-religieuse à ce qu’ils croient être leur destin.

Et c’est vraiment alarmant, parce que cette destinée ne mène pas à quelque chose de particulièrement réjouissant pour la race humaine.

À ce stade précis, je vais aspirer de nouveau profondément. Je vais m’arrêter et permettre à Kerry de combler tous les vides.

(Rires)

DK : OK.

GR : Nous sommes tout ouïe !

DK : Kerry, êtes-vous toujours avec nous ?

KC : Bonsoir. Oui. En fait, je ne sais pas trop où vous voulez en venir pour l’instant, je vous laisse donc poser les questions et permettez-moi d’essayer d’y répondre.

DK : Bon, d’accord. Nous arrivons à la demie, nous allons donc prendre une courte pause dans une minute, puis au retour, nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés, ce qui va vous donner la possibilité de vous préparer un peu.

Avant la pause, j’aimerais vous inviter au dialogue en ligne et souhaiter la bienvenue à tous ceux qui nous écoutent. Nous sommes heureux que vous ayez pu prendre le temps de nous rejoindre ce soir. Une discussion très intéressante, encore loin d’être terminée. Nous ne faisons ici qu’égratigner l’iceberg. Beaucoup de questions là-dessus. Nous sommes très heureux d’avoir avec nous Bill Ryan et Kerry Cassidy, de Project Camelot. Nous reprenons la discussion avec eux dès la fin de la pause. Ils vont rester avec nous. Nous revenons tout de suite. (Pause)

Re-bienvenue à tous ! Ici Doug Kelley, avec Grant Rubendunst. Nous parlons avec Bill Ryan et Kerry Cassidy, de Project Camelot. Bon retour parmi nous, Bill et Kerry !

KC : Je suis Kerry. Pour rappeler rapidement ce dont nous parlions avant la pause : nous discutions de comment la Ligne temporelle 1, Variante 83 pouvait avoir été modifiée.

Les informations que nous obtenons actuellement indiquent que la ligne temporelle change si rapidement que ce qui avait été envisagé et était en cours de réalisation il y a quelque mois peut très bien ne pas se produire comme prévu, et c’est valable pour de grands événements. C'est valable pour quelques-unes des guerres météorologiques qui font rage dans les coulisses, pour les plans d’attaques dressés contre l’Iran, etc.

Récemment, au cours des deux derniers mois, nous avons lancé un nouveau site, jumeau en quelque sorte de Project Camelot, nommé Project Avalon et où vous pouvez vous rendre. Il s’agit de projectavalon.net. Nous y avons là un forum en train d’exploser et de décoller de manière incroyable. Nous avons eu quelque chose comme 13 000 visiteurs la première semaine. Nous en sommes à 2 000 utilisateurs. Il ne s’agit pas ici des visiteurs quotidiens, mais des utilisateurs réellement inscrits.

Le but est de construire des communautés, de trouver des endroits sûrs, de créer des réseaux pour le futur, de créer un nouvel avenir, on l’espère un nouveau paradigme, à partir de maintenant, jusqu’à 2012 et au-delà.

Nous voyons 2012 comme un moment parmi d’autres. Nous constatons que nous sommes dans les affres d’un changement total au niveau mondial et, nous l’espérons, de l’émergence d’une prise de conscience différente. L’ancien paradigme s’autodétruit rapidement. Nous avons l’intention de le remplacer. Nous allons faire ce que nous pouvons pour ça.

Project Camelot avait pour rôle de poser le problème. Celui de Project Avalon est de trouver une solution. Nous espérons continuer selon ces critères.

Project Avalon consiste aussi à rendre disponible des ressources pour établir des communautés, et en particulier des communautés à visée écologique, et vous apporter tout ce que vous devez savoir pour vous installer dans un endroit sûr, vous et peut-être tout un petit groupe de gens.

La Terre va subir des bouleversements dans l’avenir. Nous subissons des tempêtes musclées, comme on le voit déjà, et les choses vont peut-être continuer à s’aggraver.

Les guerres météorologiques existent réellement, donc même les choses générées naturellement par la Terre elle-même et quelques-uns des changements planétaires et galactiques que nous traversons vont être aggravés par la technologie climatique, qui est actuellement – on pourrait le dire – utilisée à mauvais escient par les Pouvoirs en Place, la Russie, la Chine, les USA. Il faut donc être conscient aussi de cet aspect des choses.

DK : Permettez-moi de vous poser une question, Kerry. Affirmez-vous que les problèmes climatiques que nous subissons depuis quelques années, ou même ceux de cette année, sont le résultat de manipulations par les pouvoirs gouvernementaux ?

KC : Oui. En plus des changements naturels en cours, c’est-à-dire des choses fonctionnant avec le Soleil, bien qu’en ce moment même le Soleil se montre incroyablement calme, il y a eu des « frappes » des deux côtés. Beaucoup de gens pensent que le séisme chinois a été une frappe ciblée, et Ben Fulford s’est manifesté pour en parler. Nous possédons une interview enregistrée par lui. Il a, je crois, aussi parlé de ça dans l’émission de Rense.

Il est difficile de le prouver, à moins d’obtenir le témoignage d’une personne des opérations clandestines (black ops). Il n’y a pas beaucoup de gens, à part Tom Bearden, volontaires pour venir parler de l’aspect guerre climatique des choses.

Il y a eu un incident. Le tsunami d’Indonésie peut apparemment avoir été causé par une frappe sous-marine, une frappe électromagnétique.

DK : Dans quel but ? Font-ils des tests ? Ou bien visent-ils réellement ces différentes zones ? Et si c’est le cas, dans quel but ?

KC : Eh bien, d’après notre vision des choses... Il faut en quelque sorte revenir à Project Camelot et approfondir par l’intermédiaire des différents témoins, mais on aboutit aux objectifs des Illuminati.

Ce que cela recouvre, à court terme... Si on consulte ce qu’on nomme le rapport d’Iron Mountain – et cela nous a été confirmé par Henry Deacon. Dans la rubrique Henry Deacon de notre site, il y a un lien vers ce rapport, mais on peut aussi chercher sur le Net à Iron Mountain Report. Cela expose en gros ce qu’ÉTAIENT les objectifs des Illuminati. Et cela a commencé, je ne sais plus, dans les années 60 au moins, et cela continue.

Néanmoins, depuis... Et il y était question de réduction de la population. Le résultat final, c’était : la Terre allait bientôt être surpeuplée et eux, ceux qui contrôlent, voulaient se débarrasser, d’après ce qu’on disait, des 2/3 de la population.

Henry Deacon, un de nos témoins, est sorti de l’ombre et nous a raconté comment on lui avait donné ce rapport et qu’on lui avait demandé de le lire, de l’assimiler, et de bien comprendre que Nous, nous sommes les loups et eux, ce sont les moutons. Et c’est bien ce qui se passe.

Par la suite, et cela complète ce que Bill a raconté sur le changement de ligne temporelle, Dan Burisch a dit que les paris étaient ouverts, que les Miroirs ont été fermés. Les Pouvoirs en Place ne peuvent en théorie plus voir leur avenir (ce qui les aidait à prendre leurs décisions, pas vrai ? Ils pouvaient choisir la décision qui gratifiait le plus leur ego et donc aller plus loin.)... [il a dit] que tous les paris sont ouverts, actuellement, dans ce domaine.

Bien qu’il nous faille dire qu’il s’agit là de la ligne du parti qu’on nous a donnée, il est possible, je dois le dire, que LES POUVOIRS EN PLACE, étant plutôt déviants - et pour sûr le Vatican en fait partie - ont peut-être d’autres moyens de connaître l’avenir, parce qu’il s’agit là d’une technologie tirée des sceaux cylindriques sumériens et, avant eux, des ET. Cette technologie provient aussi, comme l’a dit Bill, du crash de Roswell, ou de celui de Kingman - vous croyez à celui que vous voulez.

Mais nous nous contentons de dire ici que la ligne temporelle, dans laquelle une catastrophe était en route, une guerre atomique assurément, et bien d’autres choses, peut avoir été évitée.

Bien qu’il me faille ajouter ici que, récemment, nous avons été en communication avec Dan Burisch, qui nous a déclaré – comme il l’a affiché sur son propre site de eaglesdisobey.net – que les Orions sont au-dessus de la Terre dans des vaisseaux, en compagnie d’Américains et peut-être de gens, d’officiers d’autres pays (le Programme Spatial Secret), et qu’ils vérifient bien que la catastrophe ne se produit pas.

Ils veillent donc au grain, au cas où les choses tourneraient mal. C’est, sans aucun doute, ce que fait notre économie en ce moment.

DK : Pourriez-vous nous expliquer brièvement... cette catastrophe ? Est-elle prévue pour une date précise ? Par exemple 2012 ? Y a-t-il un lien avec ça ?

KC : Eh bien, c’est la fin supposée du calendrier maya. Bill a en quelque sorte délimité les différents événements, et parmi eux, il y a le déplacement des pôles.

Nous avons là-dessus des informations contradictoires. Lorsque nous avons créé Camelot, il ne s’agissait pas seulement de lanceurs d’alerte. Il a été ensuite question d’informateurs nous apportant des renseignements provenant d’endroits très divers. Et de fait, il y a parmi eux un scientifique que nous ne pouvons pas nommer, qui est allé travailler pour – je pense que je peux le dire sans risque – pour la Sécurité Intérieure (Homeland Security). On lui a demandé de venir travailler pour eux. Il est venu secrètement nous annoncer qu’il y aurait un déplacement des pôles. Qu’il se produirait ce que Ed Dames, je crois, a appelé un kill shot (un tir mortel), causé par le Soleil et aussi, je crois, un déplacement des pôles magnétiques.

BR : Nous avons reçu – très intéressant – un bref courriel. Nous recevons de nombreux e-mails très courts de gens, qui nous disent : Votre site fait du bon travail ! Nous aimons vraiment ce que vous faites. Bonne chance à vous, les amis ! Nous répondons en général : Merci beaucoup ! Mais la signature était celle de quelqu’un que j’ai reconnu. Et je l’ai recontacté en disant : Êtes-vous la personne que je crois ? (Il rit.) C’était un nom que beaucoup de vos auditeurs reconnaîtraient.

Et il a dit : Oui, lui-même. Et il nous a répondu en privé. Il n’était pas venu frapper à notre porte en tant que lanceur d’alerte ; il a juste déclaré : Hé, savez-vous, j’aime bien votre site. Nous avons reçu beaucoup de message de ce genre de la part de nombreux initiés, qui aiment seulement voir ce que nous faisons, parce que cela reflète de nombreux aspects de la vérité qu’ils constatent. Nous avons vérifié son adresse-mail, si c’était bien lui, son adresse IP, toutes ces vérifications-là.

Nous nous sommes donc surpris à penser: Hé, nous sommes en communication avec un brillant scientifique ! Nous allons lui poser quelques questions. Cela, c’était il y a deux ans. Il est vraiment important de situer cela dans le temps parce que des choses ont changé depuis.

Nous lui avons en gros répondu : Que savez-vous et que pouvez-vous nous dire sur ce qui va arriver ? Il a dit : Nous allons passer un très sale moment, mais je ne veux pas être porteur de mauvaises nouvelles. Il a parlé de trois événements dans les prochaines années, en partant de 2009.

Il a déclaré que le premier serait (N°1) une éjection de masse coronale [provenant du Soleil]. Il nous a précisé : Pour comprendre ce que je veux dire, étudiez les événements de 1859. Ce que nous avons fait.

L’événement de 1859 s’est bien sûr déroulé avant l’ère électronique, et la Terre a été bombardée à l’époque par une démonstration pyrotechnique massive venue du Soleil, qui a produit des phénomènes auroraux jusqu’au sud de l’Équateur et dans les deux hémisphères. La chose était incroyablement spectaculaire et tout le monde a pu voir pendant une période de merveilleux couchers de soleil. Mais sans aucun dommage, parce que ce n’était pas encore l’ère des puces et des circuits électroniques.

Si c’était le cas aujourd’hui, beaucoup de choses grilleraient. Nous, nous serions indemnes. Nous verrions tous les feux d’artifice, mais ne serions plus capables de parler sur Skype, nos téléphones mobiles ne fonctionneraient plus, nous serions privés de TV, et de radio. Nos voitures refuseraient tout service, car l’électronique embarquée grillerait. Des avions tomberaient du ciel. Seuls...

Bon, c’est en fait un tantinet apocalyptique ! Des avions pourraient tomber du ciel si l’éjection de masse coronale était suffisamment intense. Cela va dans le sens de ce que Kerry disait il y a une minute d’Ed Dames qui racontait ce que son équipe d’observateurs extrasensoriels (remote viewers) avait vu concernant un kill-shot.

Bon, le scientifique qui nous a contactés n’évoquait pas des gens grillés par les éruptions solaires. Il ne faisait que parler d’un phénomène qui allait avoir un impact sur notre matériel électronique dans le monde entier.

Il a ensuite parlé (N°2) d’une inversion magnétique des pôles, déjà en cours d’après ce qu’on nous a laissé entendre. C’est sans grandes conséquences sur notre vie quotidienne, mais pas pour les baleines et les dauphins qui se trouvent désorientés et s’échouent au mauvais endroit.

Cela cause aussi toutes sortes d’effets intéressants sur notre esprit, sur notre façon de penser, car nous sommes des êtres biophysiques électromagnétiques, du moins au niveau physique et, comme le champ magnétique terrestre commence à fluctuer, notre comportement en est affecté, ce qui se révèle très, très intéressant. Ceci étant déstabilisant, nous sommes de même déstabilisés au niveau émotionnel, au moins partiellement... Nous sommes des êtres spirituels actionnant notre corps par l’interface de notre cerveau, qui baigne dans un environnement essentiellement magnétique.

Il a finalement parlé (N°3) du déplacement des pôles. C’est comme dans un manga, pas vrai ? De plus, il a annoncé avant même que nous obtenions l’information de Dan Burisch en 2007, que le déplacement des pôles avait été évité grâce à la mise hors service des Portes des étoiles et des Miroirs. Ce n’est pas contradictoire. Cela confirme, principalement, que c’était envisagé à ce moment-là, en 2006.

La chose vraiment intéressante ici, c’est : comment se fait-il donc qu’un brillant scientifique, dont le nom est connu du public, soit contacté par le Ministère de la Sécurité Intérieure (Department of Homeland Security) ? Ça, c’est vraiment intéressant. Et bien sûr, en tant qu’Anglais, je n’ai pas saisi tout de suite.

Mais ensuite un certain nombre de mes amis américains m’ont aidé à comprendre que le Ministère de la Sécurité Intérieure... C’est un nom bien innocent pour décrire un organisme de renseignement essentiellement dominateur, qui a la priorité sur pratiquement tout le reste, et qui traite non seulement des questions d’immigration et de surveillance des frontières, mais des plus importants secteurs de tout ce qui est lié à la sécurité nationale. Et il possède un nom inoffensif, qu’on croirait inventé par George Orwell.

Voilà donc mon développement sur le sujet.

GR : Ce qui est effrayant ici, c’est que, si nos systèmes électroniques tombent en panne, tout va être perturbé au niveau mondial, le système bancaire, tout. Ce qui se passe en ce moment n’est certainement pas bon, mais si nous vivons une chose de cette ampleur, presque tout va s’effondrer de manière incroyable.

KC : Exact. Bon, en fait Henry Deacon s’est manifesté et nous a parlé de ce « tir » électromagnétique qui arrivera un jour. En fait il dit que les Pouvoirs en Place en seront à l’origine, ou que cela pourrait [du moins] être le cas. Et il conseille de préserver notre matériel électronique en l’enveloppant dans du papier d’aluminium et en l’enterrant dans des cochonneries. (Elle rit.) De plus, même les voitures fonctionnent grâce à des ordinateurs et sont gérées par eux, il faut donc comprendre toute l’ampleur du problème.

Puis en même temps, et même auparavant, Dan Sherman est venu nous dire qu’il avait subi de fait des manipulations génétiques de la part des ET et du gouvernement US, afin de devenir un interprète des ET, après avoir été formé par les militaires, pour servir pendant cette période, une période unique, lorsque le réseau électromagnétique tombera en panne.

On ne sait pas trop combien de temps durera la panne, mais on peut se dire que si on forme un groupe de gens à communiquer avec les ET... Et on peut creuser la question de savoir pourquoi on aurait besoin de communiquer avec les ET quand on a une panne du réseau électromagnétique. Cela signifie que les POUVOIRS EN PLACE vont communiquer avec les ET pendant cette période. Et qu’ils ne peuvent y arriver autrement que psychiquement, en utilisant essentiellement des médiums entraînés.

Et c’était le cas de Dan Sherman. Il s’est donc rebellé. Il est devenu lanceur d’alerte. Vous pouvez vous rendre sur son site qui, je crois, s’appelle aboveblack.com.

Quoi qu’il en soit, quand nous obtenons une information, elle est souvent étayée par plusieurs sources, et donc cette notion de panne électromagnétique du réseau nous a été confirmée par des sources diverses, par des gens qui ne se connaissent absolument pas.

GR : Avez-vous idée de la manière dont ces gens, les POUVOIRS EN PLACE, les Illuminati, etc., prévoient d’assurer leur propre survie, et de conserver leur position dominante ?

KC : D’après ce que nous comprenons, une fois de plus, ils ont fait appel à des bases souterraines pour se protéger. Et c’est conforme aux dires de Dan Burisch sur le retour des humains du futur annonçant qu’une certaine partie de l’humanité se réfugiera sous terre. Il existe d’immenses villes souterraines construites en vue du moment où le Soleil sera trop actif, afin de faire face aux bouleversements planétaires... si nous avons effectivement un déplacement des pôles ! Donc tout cela a été organisé, là encore, par les Pouvoirs en Place, qui sont tout à fait au courant.

L’ennui, pour eux, c’est que ce à quoi ils se préparaient ne semble plus être d’actualité, pour différentes raisons, dont l’une est l’évolution du niveau de conscience de la planète, et que nous, en tant que co-créateurs de notre destin, sommes capables d’affecter l’avenir. Et ceci, au moment où l’humanité s’éveille -– c’était d’ailleurs là notre but, à Camelot, d’éveiller un maximum de gens, de monter à bord et voir ce qui se passe réellement, de percer la matrice, si on veut – de façon à pouvoir modifier le programme.

Et c’est donc ce qui semble se passer. Nous avons plusieurs indications qui le prouvent. Mais il existe aussi de puissants indicateurs annonçant que nous approchons, actuellement, d’une période très importante -- en ce moment même, au cours d’octobre – pendant laquelle les Pouvoirs en Place veulent faire quelque chose de drastique afin de conforter leur puissance et de rester à flot, du moins aux USA. Il s’agirait de la faction néoconservatrice. Et qu’apparemment, ils...

Si vous écoutez notre récente interview audio de David Wilcock, il y fait un excellent résumé de ce qui s’est passé en Géorgie, comment les Israéliens avaient prévu d’attaquer l’Iran depuis la Géorgie, comment ce plan avait effectivement été rédigé, et comment les Russes en ont eu vent.

Et il vous faut comprendre qu’au sein des militaires US et de toute la faction néoconservatrice se trouve aussi MJ-12, et qu’il y a là des éléments embarqués dans le programme des Illuminati, qui souhaitent réduire la population par la guerre, la maladie, par des bouleversements terrestres, qu’ils soient provoqués ou qu’on les laisse seulement se produire. Il existe un groupe de ce type.

Et puis il existe aussi ce que les nôtres appellent souvent les White Hats (en allusion au chapeau blanc des héros altruistes des westerns – NdT), qui travaillent en coulisse pour éviter que les choses se produisent comme le voudraient les Pouvoirs en Place.

DK : Kerry, donc ces White Hats sont... ? Des généraux ?

KC : Ce sont apparemment des généraux, donc des militaires. Ce sont aussi des gens comme... Mike McConnell pourrait être un White Hat. Certainement. Et Dan Burisch aussi. [Mike McConnell] est celui qui a produit le National Intelligence Estimate qui a ruiné le projet de George Bush de présenter l’Iran comme possédant des armes nucléaires qui...

GR : Il a tout sapé, sans aucun doute. Dieu merci !

KC : Tout à fait ! Mais, comme toujours, il y a le coup et la riposte, comme on peut l’imaginer. Si on regarde les nouvelles, on peut en fait le constater dans les différents reportages. Pour contrôlés que soient les médias, on peut malgré tout voir où ils veulent en venir et lire entre les lignes, si on possède un peu de savoir-faire, et si avant tout on dispose de la toile de fond constituée par les recherches de Camelot – et de beaucoup d’autres, certainement, des chercheurs et des enquêteurs, comme Jordan Maxwell, David Icke, que nous projetons d’interviewer tous les deux dès la semaine prochaine à la Bay Area UFO Conference.

DK : Très intéressant ! Cela fait beaucoup réfléchir. Et je dois vraiment consacrer du temps, plus de temps à... J’ai vu certaines de vos vidéos, mais pas suffisamment, à mon avis. Si vous restez avec nous, nous allons revenir avec Bill Ryan et Kerry Cassidy, de Project Camelot. Restez donc avec nous, nous revenons tout de suite. (Pause)

Bienvenue de nouveau à tous ! Nous commençons ce soir notre deuxième heure. Ici Doug Kelly, en compagnie de Grant Rubendunst. Une conversation intéressante, pas vrai, Grant ?

GR : Tout à fait ! Bienvenue à tous ! Nous sommes heureux de vous avoir ! Et nous allons prendre vos appels. Nous accueillons dans la salle de tchat vos appels et toutes vos questions.

DK : Très bien. Et nous parlons, bien évidemment, avec Bill Ryan et Kerry Cassidy, de Project Camelot. Re-bienvenue dans l’émission ! Que va-t-il se produire dans l’avenir proche ?

BR : Oh là là ! Bon ! Que va-t-il se produire dans l’avenir proche ?

Commençons par une anecdote. Une de ces petites anecdotes qui font un bon début. Il s’agit d’un courriel que nous avons reçu il y a deux jours, après tout un tas d’e-mails que nous avons reçus un peu plus tôt cet été, provenant d’une personne lambda. Il y a beaucoup de gens lambda conscients et sur le qui-vive, qui suivent nos travaux, regardent notre site, et qui connaissent des gens bien placés ou dans les services de renseignement, du moins ils l’affirment.

Cette personne nous a d’abord contactés en juillet, nous annonçant qu’elle avait un ami dans les agences dites alphabétiques, occupant une position assez importante, pensons-nous. Et cet ami militaire disait que si on allait les déployer au Moyen-Orient, c’était la guerre. Fin de citation. Que la guerre était certaine.

DR : D’accord.

BR : Je ne fais que citer les mots qu’il a utilisés.

KC : Il s’agit de la guerre contre l’Iran, pour être clair.

DR : Exact.

BR : Oui. Et nous avons reçu il y a deux jours un courriel nous disant que ce gars avait été envoyé au Moyen-Orient. Donc...

KC : De fait, on l’y a envoyé cette semaine. [L’e-mail] date d’il y a quelques jours, il s’agissait alors de la semaine prochaine, donc de cette semaine-ci.

Nous tenons maintenant un blog sur la page d’accueil de Projet Camelot, parce que nous nous sommes rendu compte qu’il nous fallait utiliser les informations récupérées par Camelot pour aider les gens à interpréter les nouveaux événements en cours.

Et aussi afin de signaler d’autres lanceurs d’alerte et les gens qui nous amènent des informations pas suffisamment détaillées pour en faire une interview ni même une page entière, mais qui se révèlent parfois être des informations-clés indiquant ce qui se passe et ce qui peut très bientôt arriver. C’est la raison de notre blog en première page de projet Camelot. Voilà donc un bon endroit à consulter pour voir ce qui est vraiment nouveau.

Mais pour continuer, pourrais-tu, Bill, nous parler des renseignements sur octobre, qui commencent à vraiment s’entasser.

BR : Oui, ils commencent à s’entasser. Et je vais utiliser l’analogie des points sur un graphique. Si vous collectez des données et les inscrivez sous forme de points sur un graphique – j’en parle ainsi parce que j’ai eu autrefois une formation scientifique. Mais si on obtient une coïncidence de données, cela signifie quelque chose. Ce n’est pas le hasard. Quelque chose commence à se former. On commence à voir des tendances.

Et nous voyons depuis un moment ces données se regrouper sur octobre. Et ce courriel d’il y a deux jours n’en est que la confirmation la plus récente. Comme si..., bon, le gars est parti au Moyen-Orient. Cela veut dire quoi ? Je ne vais pas jurer devant vous, mais je l’ai fait quand j’ai lu ce mail.

Revenons... Bon, c’est digne d’intérêt, grâce aux choses intéressantes qui s’y rattachent. On nous a contactés en mai 2007 – ça fait à peu près 18 mois maintenant... On nous a contactés directement, mais par un intermédiaire agissant pour le compte de quelqu’un impliqué en 1984 dans le Projet Montauk. Il s’agit là d’un autre grand sujet, qui pourrait justifier deux heures d’émission à lui tout seul.

Les Projets Montauk, nous a-t-on assuré, étaient réels. Ils concernaient le voyage dans le temps, sa manipulation, tout le fouillis dont je vous ai parlé lors de la première heure. Et ce type... En 1984, ils bidouillaient comme je vous l’ai déjà dit, en utilisant entre autres une technologie qu’ils comprenaient à peine, et où ils réparaient, manipulaient, et scrutaient, par-dessus l’horizon temporel, de futures lignes temporelles.

Et ce type nous a dit qu’il avait parlé pendant des années de ce dont il se souvenait de ce projet, et qu’en 2007 ou 2008, il y aurait deux grands points de repère concernant cette période de temps, dont l’un serait des émeutes liées au manque de nourriture. OK ? Et nous avons reçu ça en mai 2007. Nous n’avons pas publié l’information, parce que nous ne croyions pas cet homme. Nous avons pensé : Des émeutes liées au manque de nourriture ? Les gens vont croire que nous sommes fous ! Et nous avons étouffé l’information.

L’autre composante de ce qu’il avait dit, en dehors des émeutes, faisait allusion à ce qu’il appelait le scénario du Roi Georges. Il en avait entendu parler en 1984. Et le Roi Georges, c’était George Bush. Ils savaient en 1984, 16 ans avant son élection, qu’il serait le futur président. Et ils appelaient ça le Scénario du Roi Georges parce que les rois ne sont pas élus. Les rois restent toute leur vie au pouvoir, et ils n’abdiquent pas après 8 ans aux affaires.

Dans le Scénario du Roi Georges, devait apparemment se produire un événement avant la fin du mandat de George Bush, qui créerait l’obligation, la fausse obligation, ou l’obligation-bidon, etc. de le voir demeurer au pouvoir. Et nous attendons encore. OK.

Ceci peut se produire, ou non, parce que les lignes temporelles changent pour de bon. Mais, selon la métaphore d’un de nos quatre témoins, Jim Sparks – un poly-abducté, presque tout le temps totalement conscient – à qui ses ravisseurs ont raconté tout un tas de choses, lui montrant des images plutôt alarmantes d’une future Terre potentielle --

On lui a donné à comprendre que le temps ressemblait à un énorme fleuve. Pensez au Nil, au Mississippi ou à l’Amazone, à un fleuve géant qui s’écoule et que nous sommes en train de descendre. Il coule dans une certaine direction. Avec suffisamment d’énergie, on peut en modifier le cours, mais lui veut toujours continuer à couler dans sa direction d’origine. On peut modifier son cours, mais ce n’est pas facile. Si vous vous contentez d’y laisser tomber quelques rochers, cela ne fera pas grande différence. Il faut un grand bouleversement temporel. Vous pouvez le dévier, mais il voudra néanmoins reprendre son cours habituel. Il possède en quelque sorte sa propre inertie.

Et donc nous vérifions si cette ligne temporelle a changé. Entre-temps, notre contact s’attend à ce que cela arrive.

Bon, d’autres récits encore à ce sujet, parce que j’en ai parlé à Henry Deacon. Henry Deacon est notre source bien informée liée aux opérations clandestines (black ops), dont nous parlions lors de la première heure. Il était au courant des lignes temporelles, de ce qui concernait les humains du futur et la catastrophe de Roswell... une catastrophe, parce que ce dispositif temporel récupéré dans le crash, ils l’ont ensuite bricolé, avec pour résultat tous ces boucles et paradoxes temporels, toujours pas résolus.

Je lui ai parlé de ce que Dan Burisch appelait Ligne temporelle 1, Variante 83 et qui disait : Vous savez quoi ? Nous avons au minimum changé de ligne temporelle, parce qu’on n’a pas l’impression que Hillary [Clinton] va être présidente. Elle est hors-circuit. Elle n’est même pas candidate à la vice-présidence pour Obama. Cela ne va pas se produire.

Henry nous a dit : Vous savez quoi ? Tout ceci me rend vraiment mal à l’aise, et c’est dû à ce que j’ai lu il y a quelques années.

Je lui ai demandé : De quoi parlez-vous ?

Il m’a répondu : Je ne me souviens pas où, mais je l’ai lu. J’ai lu que Hillary était hors-circuit, mais que quelque chose de vraiment étrange se produirait, et qu’elle finirait par se retrouver en lice. Et c’était lié au fait que les élections seraient reportées de deux ou trois mois.

J’en ai eu froid dans le dos.

DK : Sérieusement ?

BR : Je ne fais que rapporter une conversation à laquelle j’ai participé, et Henry n’a pas pu se remémorer les détails, parce que, comme c’est le cas de beaucoup de gens qui travaillent dans les coulisses des opérations clandestines, ils ont en main des documents, des plans. Qui changent parfois.

Mais ce qui est vraiment difficile à croire, et si alarmant, c’est que nombre de ces événements mondiaux sont orchestrés et mis au point des années et même des décennies à l’avance.

Carol Rosin, que nous ne connaissons pas et à laquelle nous n’avons pas parlé, mais que beaucoup de vos auditeurs connaîtront, et qui travaillait étroitement avec Wernher von Braun, s’est exprimée publiquement dans le cadre du Disclosure Project (Projet Révélation). Carol Rosin affirme qu’elle a appris dès les années 1970 l’invasion de l’Irak en 1991 (Opération Tempête du Désert). Elle a participé à des réunions où on la planifiait et où on en discutait.

Tout est agencé dans le détail dès le départ. Ceci n’est qu’un petit exemple. Nous voilà donc avec des bribes d’informations extraordinaires, avec Henry qui nous dit : Vous savez quoi ? Veillez bien au grain, parce que si quelque chose devait se produire, Hillary est de nouveau en lice.

J’ai fait allusion à ce que Jim Sparks disait du flux du temps qui ressemblait à un immense fleuve... on peut le dévier, mais mieux vaut le laisser suivre son cours avec beaucoup d’énergie. Sinon, il va vouloir reprendre son ancien cours, là où il voulait s’écouler au départ, comme de l’eau qui descend une pente.

Si Hillary figure sur le ticket présidentiel, il y a d’excellentes raisons de croire que nous sommes tous bons pour de gros ennuis, parce qu’il est prévu ensuite tout un échange d’explosions nucléaires.

Il y a aussi George Green, dont nous n’avons pas encore parlé ici. George Green, pour ceux parmi vos auditeurs qui ne le connaissent pas, a été ingénieur dans l’Air Force. Il a été dans la banque. Dans le bâtiment et les travaux publics. Dans la politique. Il a beaucoup d’amis bien placés. Et il est aussi en contact avec des Pléiadiens et d’autres sources extraterrestres, et ceci depuis de nombreuses années. Il a un CV unique, pour ainsi dire. Et ça fait un bon moment qu’il parle de tout cela.

Une des choses qui nous ont poussés à créer Project Avalon, a été que George Green nous a dit que dans ses communications reçues des Pléiadiens – les Pléiadiens étant des extraterrestres ne vivant pas sur Terre, d’apparence humaine, bienveillants... Peut-être viennent-ils d’une autre époque, nous l’ignorons. Mais il reçoit beaucoup d’information de leur part. Il a dit qu’il était presque trop tard. C’est ce qu’il a dit. Presque trop tard. Et il a fait allusion à un groupe de gens, qu’il appelle l’équipe au sol (the ground crew). Il a rédigé un petit livre qui... Il l’a presque écrit sous la dictée, et il est disponible gratuitement sur son site. Cela s’appelle Messages for the Ground Crew.

DK : Avez-vous l’adresse du site ?

BR : Oui, il s’appelle nomorehoax.com.

KC : Il s’agit en fait d’une série de trois livres. Un autre s’appelle Embracing the Rainbow (Adopter l’arc-en-ciel), et l’autre Handbook for the New Paradigm (Manuel pour le nouveau paradigme). Le premier, qu’il a écrit avec l’aide des Pléiadiens, est Handbook for the New Paradigm, et c’est celui-là qui en fait parlait des gens qui se préparaient, qui déménageaient vers des contrées rurales, qui s’établissaient en petites communautés – fondamentalement ce que nous essayons actuellement de faire avec Project Avalon, pour fournir un réseau là où ce genre de chose peut se produire.

Mais je dois dire que ce livre a été écrit il y a plusieurs années. Il était donc très en avance sur la situation. Et maintenant ceux avec qui il est en communication disent qu’il est maintenant trop tard pour éduquer les gens, que nous arrivons très près de la période où ces événements sont censés commencer à se produire.

Ils parlent aussi d’une guerre dans les coulisses entre leur faction, [d’un côté] celle des Pléiadiens et de différents autres ET bienveillants, et [de l’autre] des entités négatives qui travaillent avec les militaires US parmi d’autres groupes, dont le Vatican certainement. On voit donc qu’il existe un scénario derrière le scénario, qu’il faut réellement garder à l’esprit.

Mais en tout cas nous obtenons des informations et George est une des personnes qui ont parlé de tout ce ralentissement de l’économie. Il a prédit cela avec exactitude : ce qui est en train de se passer au moment où nous parlons, ce qui se produit ici ce mois-ci. On nous a dit que septembre serait le mois important. Et ça semble bien être le moment où l’économie va commencer à très sérieusement s’effondrer.

Il nous a dit il y a un an de convertir tout notre argent en or et en argent-métal et de le retirer du marché. Nous avons suivi son conseil. Cela s’est révélé un très bon conseil. Il me faut dire que malheureusement les Pouvoirs en Place semblent avoir très gravement frappé les marchés de l’or et de l’argent le mois dernier, un autre indice que quelque chose d’énorme était en cours, parce que s’ils faisaient baisser le prix de l’or, on pouvait penser que c’était afin qu’ils puissent entrer dans le marché, et se préparer à ce qui arrive en ce moment même, où l’or et l’argent recommencent à grimper. Incidemment, Michael St-Clair en parle aussi.

Ce que nous voyons actuellement arriver, ce sont des informations qui nous parviennent de nombreuses sources différentes et qui, toutes, se concentrent sur le mois d’octobre, indiquant en gros qu’un événement doit normalement se produire. Il ne sera pas positif. J’aimerais pouvoir dire le contraire, mais il s’agira soit d’un report des élections, soit d’une remise en piste des plans des Néoconservateurs après leur débâcle de Géorgie. Nous ignorons la nature de l’événement, nous ne pouvons donc rien en dire... Bon, on arrête là.

BR : Veux-tu ajouter quelque chose sur Hawkeye (Œil d’Épervier), Kerry ? Parle-leur de Hawkeye, notre source.

KC : OK. Hawkeye est une sorte de lanceur d’alerte appartenant aux Illuminati. Il les appelle Les Roth (de Rothschild – NdT) (Elle rit.) Et il raconte que... Bon, je ne peux pas... Je dois faire très attention aux détails que je divulgue, parce que nous cherchons vraiment à le protéger. Nous avons publié sur notre blog de nombreuses informations venant de lui, là encore en première page de Project Camelot.org.

En gros, il nous racontait les mêmes choses que Henry Deacon, et que celles obtenues d’autres sources, de George Green et d’un certain nombre d’autres sources très bien implantées. C’est un gars très intéressant. Il nous a écrit pendant toute l’année dernière et nous avons tout un tas de mails de lui, qui nous disent surtout que les choses approchent. Le moment approche. Leurs objectifs sont en cours de réalisation.

Selon son point de vue... Quoi qu’essaient de faire les White Hats, ils ne réussiront pas. Il me faut dire ça, à cause de sa situation, parce qu’il se sent sérieusement opprimé, si vous voulez. Il est extrêmement surveillé. Avant, il travaillait pour les Illuminati. En gros, il a fallu qu’il marche dans leur scénario. Il pense que leur pouvoir est pratiquement assuré.

BR : Il a parlé d’un important événement, qu’il a décrit de manière très dramatique. Il a dit que ce serait le coup d’État (ne serait-ce pas plutôt le coup de grâce ? – NdT) pour la race humaine, et que cela se déroulerait dans les dix premiers jours d’octobre.

KC : Exact. Et le côté étrange à tout ça, c’est que le site halfpasthuman recueille aussi des données sur le web, utilisant un langage et des ordinateurs pour créer... je suppose qu’ils mettent au point tout un tableau indiquant où sont les gens à un moment donné et certains événements. Ils l’ont fait pour le 11-Septembre. À un jour près, ils ont prédit la récente démission de Musharraf. Nous espérons les interviewer. Je sais que Rense les a interviewés. Mais sur leur site il y a beaucoup d’informations concernant octobre.

J’ai un autre petit ingrédient qui nous est récemment parvenu : l’Arlington Institute. Il a apparemment été plus ou moins alerté, et c’est un laboratoire d’idées, peut-on dire, pour certaines factions du gouvernement américain, sans aucun doute, où ils collectent actuellement des données, et recueillent les rêves et les visions liés au mois d’octobre.

Nous disposons donc d’une grande convergence d’informations et de preuves concernant cette période précise, issues de sources vraiment très différentes. J’ai personnellement fait un rêve, un rêve prophétique, si vous voulez. Nous allons interviewer Miriam Delicado, dont le site est alienbluestar.com. Elle aussi a été contactée par les Pléiadiens, et elle a reçu des informations concernant octobre.

Nous ne connaissons donc pas la nature de l’événement. Mais nous savons que cela pourrait être lié au report des élections. Nous avons entendu dire qu’il s’agit d’un événement à grande échelle, de la magnitude du 11-Septembre, mais nous ignorons quoi.

GR : Permettez-moi de demander, à l’un ou à l’autre, des détails sur cette catastrophe. Elle ne concerne qu’une certaine période en octobre ? C’est là ce que vous entendez dire ? Ou bien avez-vous quelque chose d’autre là-dessus? C’est bien ce que je dois comprendre ici ?

KC : Bon, nous devons dire qu’on ne nous donne pas de date précise.

DK : Bon, vous entendez dire...

KC : Half Past Human dit que le traitement de leurs infos indique en fait la date du 7 octobre. Ce que nous obtenons, nous, c’est un événement courant octobre, et que les choses ont commencé à se mettre en place.

BR : Ceci dit, notre source, Hawkeye, a précisé : les dix premiers jours d’octobre, ce qui est en soi une confirmation alarmante.

GR : Ce qui se révèle vraiment intéressant, si on considère l’évolution des événements. On disait aux nouvelles aujourd’hui que l’Iran a fait un nouveau pied-de-nez à la Communauté Européenne à propos de ses essais atomiques et de sa poursuite du développement de ses capacités nucléaires. Et les Pakistanais sont également bien sûr très choqués parce que les Américains lancent des raids commando sur leur territoire. On dirait bien que les pièces du puzzle se mettent en place, particulièrement si l’on considère ce qui s’est aussi passé en Géorgie.

KC : Bon, pendant la pause vous nous avez suggéré de dire pourquoi nous sommes capables d’obtenir des informations, et si on nous a agressés d’une quelconque manière.

DK : Et c’est une question importante. Laissons ça de côté juste un instant. Nous arrivons à la demie, à la dernière demi-heure. Bon sang, ce que ça passe vite ! (Pause)

Pour le temps qui nous reste, qu’aimeriez-vous dire ? Quel message aimeriez-vous vraiment communiquer ? Et j’aurai ensuite une question.

BR : Tout d’abord, je suis britannique, comme vous pouvez le deviner [à mon accent]. Et au cours de la Deuxième Guerre mondiale, les Britanniques ont vécu ce qu’ils ont appelé l’esprit du Blitz. Cet esprit du Blitz, c’était le sentiment d’appartenir à une communauté qui s’est développé spontanément à Londres lorsque la ville a été bombardée par les Allemands.

Les autorités n’ont pas eu besoin de faire tout ce qu’ils auraient pu avoir à faire, parce que les citoyens l’ont fait d’eux-mêmes. Ils ont pris soin les uns des autres, des besoins médicaux de chacun, ils se sont recueillis mutuellement lorsque leur maison avait été détruite. Ils ont éteint les incendies. Ils se sont approvisionnés mutuellement en nourriture et en eau.

Cet esprit de communauté était incroyablement fort et – excusez-moi d’agiter ici l’Union Jack (le nom du drapeau britannique – NdT) -  c’est une des causes, avec l’aide américaine bien évidemment, de la défaite des Nazis.

Mais nous sommes bien plus vulnérables actuellement que nous ne l’avons jamais été, parce que cet esprit de communauté – à l’ère d’Internet, où les gens sont partiellement reliés entre eux grâce à la technologie, qui les éloigne aussi partiellement les uns des autres – nous vivons à une époque où nous ne connaissons pas nos voisins. Nous ne connaissons pas ceux qui habitent derrière la porte anonyme d’en face, dans le couloir de notre immeuble.

Nous ne vivons plus vraiment dans des communautés, comme c’était le cas avant. Nous sommes bien plus isolés. Beaucoup plus mobiles. Et même l’unité familiale n’est plus aussi solide qu’elle l’était. Et c’est là notre faiblesse.

Revenons à Project Avalon. Ce que nous essayons de faire là, c’est de réactiver l’esprit de communauté, parce que c’est de là que viendrait notre force si les temps devenaient durs. Nous aurons beaucoup plus de chances de vivre les prochaines années sans à-coups, quoi qu’elles nous apportent, si nous connaissons nos voisins, si nous restons en contact avec notre famille, si nous oublions les petits griefs et si nous apprenons à travailler main dans la main avec des gens qui nous ont agacés ou que nous trouvons peu sympathiques.

Ces communautés n’ont pas besoin d’être d’avant-garde, comme celles de Findhorn, d’Esalen, de Damanhur ou d’ailleurs. Ce pourrait être une rue, ou un quartier, ou une ville, ou un petit groupe de gens dans un endroit, qui savent pouvoir compter les uns sur les autres en cas de pépin.

Et c’est ce à quoi George Green - à qui je parlais il y a une demi-heure – faisait allusion quand il parlait de l’Équipe au Sol, qu’il disait que des gens refusent de voir tous ces problèmes. Ils ne veulent pas s’éveiller. Je ne critique pas, mais ILS NE SONT PAS ouverts ni attentifs à ce qui se passe, contrairement à d’autres. Et ceux qui écoutent cette émission, seront par défaut ceux qui seront présents au front. Ils se disent : Que puis-je faire ? La situation de chacun est différente.

À Project Avalon, que nous avons créé pour produire des solutions, nous avons un forum qui explose, dont l’activité est extraordinaire, des milliers de visiteurs en quelques jours seulement.

Il y a sur ce forum des fils de discussion entièrement consacrés à des groupes qui se rassemblent, à  des gens qui disent : Hé, écoutez, j’habite l’Idaho : qui d’autre est dans l’Idaho ? Ou bien : Je suis en Nouvelle-Zélande : qui d’autre habite la Nouvelle-Zélande ? Ou encore : Je suis dans le Bronx et je suis bloqué ici, y a-t-il quelqu’un d’autre de New York ? Je veux savoir qui vous êtes, pour savoir à qui faire confiance.

Et ces gens se réunissent. Ils forment des groupes, des réseaux, ils font des projets et établissent des lieux de réunion.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un état d’esprit catastrophiste, parce que ce sont là des choses positives, qu’on peut accomplir même en l’absence de problèmes. Et donc, dans une certaine mesure, il s’agit là d’une renaissance. De renouer des liens. Les gens se relient entre eux et reconstruisent le type de société et le type de réseau qui sont le signe d’une société en bonne santé. Nous trouvons notre société pas aussi saine qu’elle l’était dans le passé. Et si ces menaces d’événements géopolitiques nous forcent à nous adresser à des gens à qui nous ne parlions plus, eh bien, c’est en fait positif.

Ce que j’aimerais également dire, plus brièvement cette fois-ci, c’est que nous créons notre propre avenir. Comme le disent les bouddhistes : Nous sommes des rêveurs et nous faisons mutuellement les rêves des autres. D’où le rêve à l’apparence très solide dans lequel nous nous trouvons.

L’avenir n’est pas gravé dans le marbre, en dépit de toute cette haute-technologie dont nous avons parlé, liée aux lignes et variations temporelles. Il existe des probabilités et des possibilités. Nous pouvons créer l’avenir que nous souhaitons, le futur que nous choisissons. Nous, les humains, nous avons la capacité de le faire.

Bill Birnes, le rédacteur de UFO Magazine, chercheur ufologue très respecté... a interviewé peu avant sa mort l’amiral George Hoover.

DK : Bill Birnes n’est pas mort. Le commandant Hoover...

BR :
L’amiral Hoover est mort. Mais avant son décès, l’amiral Hoover a indiqué à Bill Birnes la VÉRITABLE raison de tout ce secret. Vraiment passionnant, parce que... bon, OK, des types se sont crashés en 1947. Ils avaient un drôle d’engin et une allure un peu bizarre... mais pourquoi en faire un secret ? Pourquoi ?

Et Hoover a confié à Bill Birnes que ce n’était pas à cause des visiteurs. Que cela ne concernait pas leur technologie. Pas même les informations qu’ils avaient apportées avec eux sur notre avenir et sur d’autres sujets.

Il a dit que le secret des secrets, c’était le fait que nous, les humains, sommes plus puissants que nous avons jamais rêvé de l’être. Voilà le secret des secrets. Nous ne sommes pas conscients de notre propre puissance. Et les Pouvoirs en Place ne veulent pas que nous le soyons, et on nous laisse dans le noir.

Ce qu’a dit Bill Birnes

[Cliquez ici pour entendre le passage concerné (en anglais)]

 
L’amiral George Hoover, de l’ONI (Office of Naval Intelligence – le bureau du renseignement de la Marine) (...) a affirmé qu’il SAVAIT que ces entités n’étaient pas tant des entités interplanétaires que, littéralement, des voyageurs du temps et -- et c’est là le grand secret -- qu’ils étaient nous, venant du futur.

Et qu’eux et nous disposions des mêmes pouvoirs, et que c’était là ce que craignait vraiment le gouvernement : que nous ayons les capacités de manipuler la réalité qui nous entoure. Et que ces capacités, nous les avions toujours eues, il nous manquait seulement de savoir comment les utiliser...

On nous enseigne que nous sommes des morceaux de bidoche animés, que nous sommes ici par accident et sans héritage spirituel, sans but, sans raison de vivre. Et cela, ce n’est PAS VRAI ! Et que si ce secret sortait, qu’il serait très facile de terminer ce jeu qui dure depuis des milliers d’années avec, pour meneurs de jeu, les Illuminati et les Satanistes lucifériens.

Ils veulent nous faire croire que nous sommes sans pouvoir. Mais NON, c’est faux ! Et c’est là le message que je veux laisser à vos auditeurs. Je vais donc descendre de mon estrade improvisée (il rit) et laisser à Kerry le mot de la fin.

KC : C’est là notre absolue conviction et la manière dont nous essayons de mener notre vie. Le plus important, c’est d’atteindre sur la planète une certaine proportion d’esprits éveillés qui se sont libérés de la matrice. Et qui commencent à comprendre à quel point nous sommes de puissants co-créateurs. Ensuite, il nous suffira de nous unir et de partager la vision d’un avenir positif, celui que nous aimerions vivre. Et c’est alors que nous commencerons à changer et à mettre les chances de notre côté.

Je dois dire que je pense que c’est bien le cas actuellement. Et nous espérons que Project Camelot et Project Avalon ont leur rôle à jouer dans le scénario qui se déroule en ce moment.

Parce que notre planète est en train de passer par un changement de conscience majeur. Nous entrons dans un lieu où nous pouvons créer tout ce que nous imaginons. Faites donc attention à ce que vous imaginez ! Soyez prudents dans vos désirs, parce que vous les verrez se manifester instantanément.

Ceci fait donc partie d’un nouvel avenir que nous avons réellement à portée de main. Et qui est déjà là, au vu des lignes temporelles déjà évoquées et du fait que, soudain, tous les paris sont ouverts, que soudain ces lignes ont changé si vite que les plans utilisés pendant tant d’années par les Pouvoirs en Place et leurs sbires – des gens ordinaires s’imaginant être impuissants, et qui délèguent leurs pouvoirs à la classe dirigeante en leur permettant de les manipuler – [cet avenir est déjà là] s’ils reconquièrent leur pouvoir et réfléchissent de nouveau au rôle que nous avons sur cette planète. Parce qu’il s’agit ici d’une grande expérience, et que nous sommes tous en réalité des êtres spirituels et donc bien autre chose que notre [simple] corps physique.

DK : Et bien, savez-vous, c’est de l’excellente, vraiment excellente information ! Il nous reste moins de deux minutes et, bon sang, beaucoup de choses auxquelles réfléchir, beaucoup d’informations ! Vous êtes des gens incroyables ! Laissez-moi répéter le nom des sites : projectcamelot.org et projectavalon.net. Pour un forum de discussion sur des sujets similaires, ces mêmes sujets ou d’autres, rendez-vous sur les sites de Bill et Kerry. Faites des dons pour leur cause. Aidez-les à poursuivre leur tâche.

Et nous vous invitons aussi à vous rendre sur paranexus.org – nous sommes une association professionnelle de chercheurs du paranormal – de même que sur notre base de données : paranexus.net.

Nous tenons à remercier tous nos auditeurs. Je pense que nous avons pulvérisé nos précédents records. Nous avons eu ce soir un nombre extraordinaire, stupéfiant, d’auditeurs. Nous sommes vraiment heureux que vous soyez restés avec nous.

Stupéfiant, hein, Grant ?

GR : Tout à fait ! Nous avons vraiment été ravis, Bill et Kerry, de vous avoir dans l’émission et, si nous en avons la possibilité, nous serions enchantés de vous retrouver un jour pour que vous puissiez continuer à diffuser votre message. Vous faites de l’excellent travail, et il est très apprécié. J’aimerais pouvoir vous communiquer tous les commentaires élogieux que nous recevons dans la salle de tchat, révélant combien les gens apprécient le sérieux de votre travail. Merci donc infiniment. Cela a réellement été un grand, grand plaisir et nous aimerions bien vous revoir un jour, les amis.

DK : Nous arrivons au bout du temps imparti à l’émission. Encore merci à tous ! Passez une bonne soirée. À la semaine prochaine ! Bonsoir !

GR : Bonsoir à tous !

KC : Merci !

BR : Bonsoir !

 

Cliquez ici pour l’audio en anglais

 




Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+