Chercher

__________________________________________________________



Project Avalon

Chroniques de l'éveil humain
...là où se rencontrent science et spiritualité

C sur le Forum...


RECHERCHES LIÉES AUX CONSPIRATIONS
 





    Un privilégié néerlandais parle de sacrifices d'enfants, de l'Occulte, de Luciférisme, etc. [Ronald Bernard, sous-titré en anglais]

Ces pages du Forum de Project Avalon sont, sauf indication contraire, traduites par The Avalon Translation Project.



Message N°1        24 avril 2017 (Pour l'original, voir ici.)   

Netherlands
Membre d'Avalon  ExomatrixTV's Avatar

Default Un privilégié néerlandais parle de sacrifices d'enfants, de l'Occulte, de Luciférisme, etc. [Ronald Bernard, sous-titré en anglais]

En cette époque de révélations soudaines et de vérités brutales inattendues, où les "nouvelles" peuvent à peine être distinguées des fake news (informations-bidon), il faut le plus grand des courages à un "initié" pour proclamer la vérité, fondée sur des faits authentiques.



Ronald Bernard, un des fondateurs de ‘B of Joy’, est l'une de ces personnes courageuses qui osent raconter leur histoire devant les caméras de DVM-TV (De Vrije Media). Il dévoile une vie au cours de laquelle il s'est immergé de plus en plus profondément dans le monde de la haute finance, et où -- comme il l'a déclaré lui-même -- on l'avait averti ouvertement qu'il lui fallait être capable de mettre sa conscience au congélateur, et de l'y laisser indéfiniment.
Avec pour résultat une très grave dépression. Ronald raconte son histoire en toute sincérité et décrit franchement ses émotions lorsqu'il explique tout ce qui a précédé ce point de rupture. Il montre clairement la manière pervertie dont fonctionne le monde, un monde dans lequel une petite élite, d'environ 8000 à 8500 personnes, dirige l'ensemble de la planète, et il révèle leurs "motivations religieuses" qui sont derrière. "Si seulement les gens connaissaient les tenants et les aboutissants de la question et se rendaient compte de ce qui se passe !" Quand vous aurez vu cette interview, vous les saurez. Se pose alors automatiquement la question : "Comment allons-nous arranger tout ça, lorsque nous ne fermerons plus les yeux, mais que nous associerons nos forces ?"
Irma Schiffers,
cofondatrice de De Vrije Media. DVM-TV
-------------------------------------------------
"Je suis toujours là, mais beaucoup de mes collègues ne peuvent en dire autant", déclare l'ex-négociateur en devises Ronald Bernard lors de son interview pleine de franchise. Il parle de gens qui ressentent une telle haine pour leurs semblables humains et pour la Terre elle-même, que cela les rend capables de détruire et d'annihiler tout ce qui vit. Ronald a découvert ce monde glauque, tenté par ce vice qu'est l'argent, en entrant dans le monde de la finance et en se hissant par son travail aux échelons où l'argent coule à flot. Ce qui l'a mené à découvrir qui et ce qui contrôle ces flots d'argent, mais aussi quels atroces pouvoirs on exerce sur les gens pour les contrôler par cette entremise. Par sa position dans ce domaine professionnel, Ronald Bernard en est arrivé à communiquer avec ces élites cachées. Il sait par expérience que ce groupe considère la vie humaine comme un déchet sans valeur. Qui plus est, comme il l'explique dans l'interview, il a vécu en direct à quel point les gens comme lui sont rendus vulnérables au chantage et contraints au silence, par la drogue et la manipulation mentale qui les font commettre des actes abominables. Chez Ronald, le refus de se laisser entraîner dans de tels actes l'a conduit à un point de rupture, où il a fini littéralement physiquement détruit. À la suite de quoi il s'est retrouvé dans une situation très délicate, mais il a réussi à survivre et à se rétablir. 

Pascal Roussel, autre initié du monde de la finance, a décrit dans ‘Divina Insidia - Le Piège divin’, des expériences similaires à celles révélées par Ronald Bernard dans cette interview. Quand Roussel a présenté son livre en France, un des anciens présidents français assistait à la conférence. Ultérieurement, cet homme a écrit à Roussel une lettre dans laquelle il déclarait : "Tout ce que vous écrivez dans votre ouvrage est fondé sur la vérité."  Que presque personne ne croie cette vérité est en grande partie lié à la gravité de cette réalité et au succès de l'étiquette "complot" introduite par la CIA*, qui la rend très difficile à prendre au sérieux pour les gens "sensés" du courant dominant.   
Ronald Bernard est parvenu à s'extraire d'un monde qui lui a presque coûté la vie et y a préféré humanité et dignité. Il se consacre sans relâche aux United People Foundations (fondations des personnes unies), auxquelles s'est relié ‘B of Joy’. La mission de B of Joy est totalement en phase avec ceci : "Notre vision a pour objectif central la gestion adéquate de toute vie. Notre vision est basée sur la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, où est décrit un monde de paix et d'abondance. Conformément à notre mission, notre objectif est de promouvoir et de développer des produits et services financiers équitables et justes, au caractère innovant et destinés à ne servir que l'ensemble de la société." Ronald a vécu l'enfer, il est passé par une expérience de mort imminente, et on lui a accordé une deuxième chance. Son seul et unique but est de se consacrer à faire arriver ce monde de paix et d'abondance, car il sait comment y parvenir. D'où sa devise : COOPÉRER, parce que le changement doit commencer par la base de la société, à l'aide de gens conscients et informés qui ont choisi d'œuvrer ensemble dans le respect du libre arbitre et de l'indépendance, afin d'établir un monde que nous serons fiers de léguer à nos enfants.

SOURCE :
http://cooperatiedevrijemedia.nl/rea...insider-video/


Interview complète :


[La citation n'est pas de moi] Pizzagate Pedogate Lanceur d'alerte néerlandais Révélations sur des sommes fantastiques, de la part d'un initié

Ajouté le 17 avril 2017

NB : remarquez comme le lanceur d'alerte signale combien TOUT est lié à leur religion : l'adoration diabolique de Lucifer Satan.

(Traduction des sous-titres anglais)
"Il explique la manière tordue dont fonctionne le monde, où un petit groupe d'élites, de 8000 à 8500 personnes, dirigent toute la planète, et il révèle leurs "motivations religieuses" pour ce faire. "Je suis toujours là, mais beaucoup de mes collègues ne peuvent en dire autant", déclare l'ex-négociateur en devises Ronald Bernard lors de son interview pleine de franchise. Il parle de gens qui ressentent une telle haine pour leurs semblables humains et pour la Terre elle-même, que cela les rend capables de détruire et d'annihiler tout ce qui vit. Il sait par expérience que ce groupe considère la vie humaine comme un déchet sans valeur. Qui plus est, comme il l'explique dans l'interview, il a vécu en direct à quel point les gens comme lui sont rendus vulnérables au chantage et contraints au silence, par la drogue et la manipulation mentale qui les font commettre des actes abominables. Chez Ronald, le refus de se laisser entraîner dans de tels actes l'a conduit à un point de rupture, où il a fini littéralement physiquement détruit."

Transcription des repères 22:04 à 26:56

INTERVIEWEUSE : Pouvez-vous me parler de la pire chose qui vous soit arrivée et qui a fait basculer votre situation ?

LANCEUR D'ALERTE : Eh bien, ça, ça a été le début de la fin, vous pénétrez si profondément dans ces cercles et vous signez un contrat à vie, non pas avec du sang ou autre, en vous engageant à ne jamais révéler le nom des entreprises, des organisations ou des gens, et je pense que c'est la raison pour laquelle je suis encore en vie. Il faut vous y tenir. Quant aux choses les plus terribles que j'ai vécues, je viens de vous parler des éléments qui ont fait grésiller le congélateur : ma conscience a commencé à se manifester. Disons ça comme ça : j'ai été formé à devenir psychopathe et j'ai raté. Ma conscience est revenue à elle, et ce qui a été le plus dur pour moi, c'est que j'avais un statut vraiment enviable ; je réussissais, les gens qui agissaient à ce niveau-là me faisaient confiance. Pour le dire avec précaution, la plupart de ces gens-là adhéraient à une religion pas très courante. Vous avez des catholiques, des protestants, toutes sortes de religions. La plupart de ces gens-là étaient lucifériens. Bon, vous pouvez dire que la religion, c'est du pipeau, que Dieu n'existe pas, que rien de tout ça n'est vrai. Eh bien, pour ces gens-là, c'est quelque chose de vrai et de réel, et ils servent quelque chose d'immatériel, qu'ils appellent Lucifer. Et j'étais aussi en contact avec ces cercles-là, mais j'en riais, parce que pour moi ils n'étaient que de clients. Je suis donc allé dans des endroits qu'on appelle les Églises de Satan.

INTERVIEWEUSE : Nous parlons donc maintenant de satanisme ?

TÉMOIN : Oui. Je suis donc entré dans ces églises, en tant que simple visiteur, parachuté, et puis ils ont fait leur Sainte Messe avec des femmes nues, de la liqueur, etc. Et je trouvais ça amusant. Je ne croyais à rien de tout ça et j'étais loin d'être convaincu qu'il puisse y avoir du vrai là-dedans.

INTERVIEWEUSE : Pour vous, ce n'était qu'un spectacle...

TÉMOIN : Oui. A mon avis, le mal et l'obscurantisme sont dans les gens eux-mêmes. Je n'avais pas encore fait le rapprochement. Je n'étais qu'un invité dans ces cercles et je m'amusais beaucoup de voir ces femmes nues et le reste, c'était la bonne vie. Mais un certain jour, j'ai été invité -- et c'est pourquoi je vous parle de tout ça -- à participer à des sacrifices... à l'étranger.  (Le témoin a la gorge nouée, ses yeux se remplissent de larmes et sa voix s'éraille) Ça, ça a été le point de rupture. Les enfants.

INTERVIEWEUSE : OK. On vous a demandé de le faire ?

TÉMOIN (Encore visiblement bouleversé) : Oui. Et je n'ai pas pu.

INTERVIEWEUSE : Aimeriez-vous marquer une pause, incidemment ?

TÉMOIN : Non.

INTERVIEWEUR : OK.

TÉMOIN : Puis j'ai commencé lentement à déprimer. J'ai moi-même vécu beaucoup de choses étant enfant, et ceci m'a profondément marqué. Tout a changé. Mais tel était le monde dans lequel je me trouvais. Et j'ai commencé à refuser des missions dans ma profession. (Une larme lui coule sur la joue) Je ne pouvais plus l'exercer. Et cela faisait de moi un danger.

INTERVIEWEUSE : Pour eux... bien sûr.

TÉMOIN : Je n'étais plus capable de fonctionner au mieux, mes performances ont commencé à vaciller, et j'avais refusé des tâches, je n'avais pas participé... le but de tout ça, en fin de compte, dans ce monde-là, c'est d'avoir tout le monde dans la poche. Il vous faut être vulnérable au chantage. Et me faire chanter, quand j'y repense, paraissait très difficile. Ils voulaient y arriver par le biais de ces enfants, et cela m'a brisé.

INTERVIEWEUSE : Est-ce que c'est là -- vous ne m'apprenez rien de neuf -- ce qu'ils font en politique ?

TÉMOIN : Si vous tapez ça sur Google, vous trouverez suffisamment de témoignages pour savoir qu'il ne s'agit pas d'un conte de fée à la Walt Disney.  La vérité, malheureusement, c'est qu'ils font ça, à l'échelle mondiale, depuis des milliers d'années."

[Fin de citation]

Ce privilégié néerlandais parle des sacrifices d'enfants, de l'Occulte, et des liens avec le Protocole de SION (sous-titres en anglais) sur https://voat.co/v/pizzagate/1798605

 
 
Message N°15       25 avril 2017 (Pour l'original, voir ici.)

DNA
DNA is offline
En congé sabbatique
Default Un privilégié néerlandais parle de sacrifices d'enfants, de l'Occulte, de Luciférisme, etc. [Ronald Bernard, sous-titré en anglais]

Je conseille à ceux qui veulent savoir la vérité d'aller voir Sue Arrigo, sur les Archives Avalon
http://avalonlibrary.net/Sue_Arrigo/
Sue était une victime de MK Ultra devenue atout pour la CIA.
Elle a été la maîtresse de David Rockefeller et connaît un grand nombre des secrets des Rockefeller.
Elle raconte un grand nombre des contacts qu'elle a eus avec Dick Cheney, George Bush junior et senior, Rumsfeld, et rapporte une conversation où ces individus affirment tous avoir obéi aux ordres de David Rockefeller auquel ils n'auraient jamais osé désobéir ; ses informations sont assez fabuleuses mais correspondent incroyablement à celles que nous recevons maintenant.   
Sue Arrigo avait déjà publié en 2007 la plus grande partie de ses informations, et je comprends pourquoi personne ne lui cherchait noise, Cathy O'Brien paraît timide en comparaison.
Il faut rester détaché quand on lit ce matériel, c'est difficile à faire, mais les informations sont de première qualité.

Je mentionne ça ici parce qu'il s'agit d'informations liées au sujet du message d'ouverture.
Bien que je ne voie pas comment trouver le passage exact qui sert de référence, pour vous autres lecteurs je vais essayer de résumer les infos concernées.
Sue explique la situation liée au trafic des êtres humains introduits aux États-Unis.
Sue déclare que la CIA est impliquée sur une grande échelle : elle fourre des gamins dans de grands conteneurs métalliques d'expédition et les envoie aux États-Unis ou en Europe, où les enfants sont vendus aux enchères à différents intermédiaires.
Sue explique les caractéristiques particulières des docks, les types de camions utilisés par les intermédiaires et pourquoi les Rockefeller ont dû passer un contrat spécifique avec un grand constructeur automobile US pour qu'il fournisse un type de camion vaste et insonorisé.
Sue déclare que les Rockefeller et les Rothschild s'occupent de traite des enfants depuis très longtemps.
Une des raisons pour lesquelles les USA attaquent et déstabilisent des pays via un changement de régime politique, est le pillage des femmes et des enfants dudit pays au moyen de la traite des enfants.

Sue déclare également qu'il existe bien sûr des cérémonies sataniques où se produit de la pédophilie, et habituellement au moins un sacrifice d'enfant.
Sue déclare que tout ceci est financé par des hommes d'affaires extrêmement riches, dont la loi est : "Si tu parles, tu meurs."
Elle déclare en outre que le rôle des participants est d'y amener des amis "aveuglément", pour ainsi dire.
Mais dès que ces amis ont participé, on leur demande de continuer pour le restant de leurs jours et de payer des frais de "cérémonie" extrêmement élevés.
Sue précise que nombreux sont ceux qui n'y auraient jamais assisté s'ils avaient su ce qui allait arriver, mais une fois qu'ils en ont été témoins, il est trop tard, et ils ne savent pas comment en sortir.
Quelqu'un qui supporte mieux que moi ces choses-là devrait faire un fil de discussion consacré aux informations fournies par Sue Arrigo.

Je devrais également signaler que j'ai tenté de trouver des renseignements sur Sue Arrigo depuis qu'elle a rendu ces informations disponibles.
On ne trouve pas grand-chose après 2007.


Message N°20       26 avril 2017 (Pour l'original, voir ici.)
France
Modérateur
Hervé's Avatar

Default Un privilégié néerlandais parle de sacrifices d'enfants, de l'Occulte, de Luciférisme, etc. [Ronald Bernard, sous-titré en anglais]

Un initié confirme que les Illuminati veulent notre mort

henrymakow.com 25 avril 2017

Le financier néerlandais Ronald Bernard confirme que les Illuminati sont
"une force destructrice qui nous hait profondément. Qui hait la création. Qui hait la vie. Et elle fera tout ce qu'elle pourra pour nous détruire totalement."

Il confirme également que tous les services secrets sont au service de ces satanistes, qui utilisent le sacrifice d'enfants pour faire chanter leurs membres.

(Note de l'Éditeur - Je me rends compte que tout ceci a largement circulé, mais que le texte n'est pas très disponible. Bien des gens ne peuvent se permettre de passer 40 minutes à regarder la vidéo.)

Irma Schiffers converse avec Ronald Bernard

Voici la traduction des sous-titres anglais.

Avec l'autorisation de Dick Eastman
(Extraits par henrymakow.com)


Bernard : ...Une des choses que j'ai découvertes... concerne les services secrets ; on pense qu'ils sont là pour servir et protéger un peuple, un pays, etc. mais il s'agit finalement d'organisations criminelles, pour être plus précis, le système l'est vraiment. On parle de guerres financières, de causer des guerres, donc essentiellement de causer beaucoup de misère dans le monde. Donc beaucoup de conflits. Puis je me dis, si seulement les gens savaient comment est réellement le monde. Les services secrets ne reculent devant rien. Devant rien. Mais ils ont aussi leurs flux d'argent, parce qu'ils font le commerce de la drogue et des armes ou même, comme ici, des êtres humains. Tout cet argent doit bien aller quelque part. Tout a besoin d'être financé. 

Schiffers : Vous dites "si", mais vous pourriez confirmer qu'ils le font bien. Tous ?

Bernard : Tous. Oui. Donc, le monde entier, tel que nous pensons le connaître, n'est qu'une illusion en laquelle nous croyons. Quelque chose que vous découvrez dans ce genre de profession. Et où tout a mal tourné pour moi, disons-le comme ça,

Schiffers : Oui, je ressens les choses comme vous. Bon. Pouvez-vous me parler de la pire chose qui vous soit arrivée et qui a fait basculer votre situation ?

Bernard: ...j'ai été formé à devenir psychopathe et j'ai raté. Ma conscience est revenue à elle, et ce qui a été le plus dur pour moi, c'est que j'avais un statut vraiment enviable ; je réussissais, les gens qui agissaient à ce niveau-là me faisaient confiance. Pour le dire avec précaution, la plupart de ces gens-là adhéraient à une religion pas très courante. Vous avez des catholiques, des protestants, toutes sortes de religions. La plupart de ces gens-là étaient lucifériens. Bon, vous pouvez dire que la religion, c'est du pipeau, que Dieu n'existe pas, que rien de tout ça n'est vrai. Eh bien, pour ces gens-là, c'est quelque chose de vrai et de réel, et ils servent quelque chose d'immatériel, qu'ils appellent Lucifer. Et j'étais aussi en contact avec ces cercles-là, mais j'en riais, parce que pour moi ils n'étaient que de clients. Je suis donc allé dans des endroits qu'on appelle les Églises de Satan....

Bernard: Oui. A mon avis, le mal et l'obscurantisme sont dans les gens eux-mêmes. Je n'avais pas encore fait le rapprochement. Je n'étais qu'un invité dans ces cercles et je m'amusais beaucoup de voir ces femmes nues et le reste, c'était la bonne vie. Mais un certain jour, j'ai été invité -- et c'est pourquoi je vous parle de tout ça -- à participer à des sacrifices... à l'étranger.  (le témoin a la gorge nouée, ses yeux se remplissent de larmes et sa voix s'éraille) Ça, ça a été le point de rupture. Les [meurtres d']enfants.


Bernard : Non. Puis j'ai commencé lentement à déprimer. J'ai moi-même vécu beaucoup de choses étant enfant, et ceci m'a profondément marqué. Tout a changé. Mais tel était le monde dans lequel je me trouvais. Et j'ai commencé à refuser des missions dans ma profession. (Une larme lui coule sur la joue) Je ne pouvais plus l'exercer. Et cela faisait de moi un danger.

Pour eux... bien sûr.

Je n'étais plus capable de fonctionner au mieux, mes performances ont commencé à vaciller, et j'avais refusé des tâches, je n'avais pas participé... le but de tout ça, en fin de compte, dans ce monde-là, c'est d'avoir tout le monde dans la poche. Il vous fait être vulnérable au chantage. Et me faire chanter, quand j'y repense, paraissait très difficile. Ils voulaient y arriver par le biais de ces enfants, et cela m'a brisé.

Schiffers : Est-ce que c'est là -- vous ne m'apprenez rien de neuf -- ce qu'ils font en politique ?

Bernard : Si vous tapez ça sur Google, vous trouverez suffisamment de témoignages pour savoir qu'il ne s'agit pas d'un conte de fée à la Walt Disney. La vérité, malheureusement, c'est qu'ils font ça, à l'échelle mondiale, depuis des milliers d'années. J'ai autrefois étudié la théologie et, même dans la Bible, on trouve des références à ces pratiques chez les Israélites. Les 10 premières tribus ont été bannies à cause de ces rituels concernant des enfants, y compris le sacrifice d'enfants, donc ceci est pertinent, tout cela m'a porté à croire, parce que je me suis rendu compte que la vie allait au-delà des apparences. Il existe tout un monde invisible. Il est bien réel. On parle vraiment ici d'une force sombre et d'une manifestation de lumière. Donc, j'ai décidé d'étudier la théologie pour comprendre tout ça...

Schiffers : C'est effrayant, parce que si on approfondit ça, on tombe sur l'Institut Tavistock, MK Ultra/Monarch (NdT - Voir ici) et autres...

Bernard : Dans toutes ces études et découvertes, j'ai trouvé un document, qu'ils prétendent bien sûr n'être que des c***. Les Protocoles de Sion. Et de nos jours, je recommande à chacun de lire en entier ce document incroyablement rasoir : parcourez-le et lisez-le. 

Schiffers : Nous sommes en train de parler du sionisme.

Bernard : Oui. Bien sûr. Si vous lisez les Protocoles de Sion, si vous les étudiez et les comprenez vraiment, c'est comme lire le journal de la vie quotidienne. De leur position de pouvoir suprême, car suprême il est littéralement devenu, mais ceci n'est le cas que parce que les gens n'agissent pas par eux-mêmes. Ils ne reconnaissent pas la réalité pour ce qu'elle est. Et nous sommes tous programmés. Si vous osez vous dire contre le sionisme, on vous stigmatise comme étant antisémite. Alors vous êtes... ils essaient de vous... Les négatifs, vous pouvez même dire les maléfiques, les lucifériens, les satanistes, appelez-les comme vous voulez, sont une entité réelle. J'ai découvert que ce qui était écrit dans la Bible, et pas seulement dans la Bible, vous pouvez le trouver dans d'autres livres. [30:31]

Il s'est réellement produit un moment où on s'est séparé de la manifestation de la lumière, au cours duquel un groupe a suivi sa propre voie, en portant en lui une intense colère, une intense haine. Peu nombreux sont les gens qui en comprennent la gravité. Parce que c'est une force destructrice qui nous hait profondément. Qui hait la création. Qui hait la vie. Et elle fera tout ce qu'elle pourra pour nous détruire totalement. Et la façon de le faire, c'est de diviser l'humanité. Leur vérité, c'est "diviser pour régner". L'humanité est une manifestation de lumière, voilà la véritable création. Tant que vous la divisez, au moyen de partis politiques, de la couleur de la peau, ce que vous voulez, alors, vous d'un point de vue luciférien, vous pouvez l'utiliser pour supprimer toutes les capacités de votre ennemi, tout son pouvoir. Ils ne peuvent pas agir par eux-mêmes, parce que, s'ils le faisaient, ils perdraient. Et ce monstre, ce monstre cupide, disparaîtrait.

Unissez-vous. Unissez-vous. Rassemblez-vous. Et toute cette **** histoire cessera d'exister. Cela pourrait se produire très rapidement. Mais s'il m'est facile maintenant de le dire, c'était alors une période de ma vie où je me délitais.

Schiffers : Pouvez-vous nous donner des précisions ? Comment est-ce arrivé ? Parce que vous étiez invité...

Bernard : J'ai commencé à refuser des missions. Ma conscience m'est revenue après la demande liée aux enfants, et j'ai commencé à en refuser de plus en plus. J'avais une conscience, et je ne pouvais plus fonctionner... Brisé. Je ne pouvais plus le faire. J'ai essayé de franchir le cap, de sauvegarder les apparences. Je ne savais pas comment m'en sortir. J'étais piégé, moi aussi. Tout le monde était piégé. Tout ceci m'a amené à finir par m'effondrer complètement. Mon corps a tout simplement refusé de fonctionner. La première chose que j'ai vu, c'est ma mère en train de pleurer, aux Soins Intensifs... 

Bernard : À cette époque je ne croyais en rien, mais je me rappelle encore comment j'ai été capable de voir... depuis le coin, je voyais mon corps là-bas en-dessous.

Schiffers : Vous avez fait une expérience de mort imminente...

Bernard : Oui, j'étais une épave. Une vraie épave.  J'étais complètement épuisé professionnellement. J'avais craqué et il a fallu un an à mon corps pour récupérer. Parce que je... je ne tiens pas vraiment à parler de ça maintenant, mais on m'a torturé physiquement dans ces cercles lorsque j'ai voulu en sortir. Ceci afin de s'assurer que je ne trahirai jamais le contrat de silence. On m'a donc pris pendant un certain temps. On m'a "traité". Tous ces facteurs, pris ensemble, n'ont fait qu'empirer le stress que je subissais. Je me dirigeais littéralement à toute vitesse vers ma propre fin.

Schiffers : Vous voulez parler d'enlèvements, comme nous les appelons, ou de programmation ?

Bernard : Non. Ils m'ont fait subir certains types de torture qui assurent que vous ne porterez jamais préjudice à quiconque appartient à ce monde-là. À l'époque je ne m'en suis pas rendu compte, c'est avec le recul que je l'ai compris. Tout s'est passé de cette façon-là, et la fin de ma première vie s'est révélée si extrême que je ne pouvais plus l'assumer. Je ne pouvais plus l'assumer du tout. Néanmoins, je possédais tant de force mentale que cela n'a concerné que mon propre corps. C'était... bon, je ne sais plus quoi faire. Je n'avais plus le choix. Voilà pourquoi je pense parfois -- c'est bien sûr faux -- que je souhaite parfois-- comme beaucoup de mes collègues, avoir donné dans la drogue et l'alcool. Au moins j'aurais bénéficié d'une fin plus douce, parce que la plupart d'entre eux sont déjà morts. Même si je sais qu'il existe un plus grand nombre d'hommes de paille en circulation, il y en a peu, parmi ceux que j'ai connus alors, qui soient encore en vie. La plupart ont déjà disparu. Bon, moi aussi j'étais mort, mais je suis encore ici.

----

Articles en rapport :
Autres posts et vidéos de/à propos de Bernard
Un banquier suisse démasque des criminels du groupe Bilderberg
La franc-maçonnerie a condamné la société occidentale
Lettre de votre ami le banquier mondialiste
Ted Gunderson, le chef du FBI, a dénoncé la pédophilie et les meurtres d'enfants aux USA








Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+