Chercher

__________________________________________________________



Forum de Project Avalon

Des chroniques de l'éveil humain
...là où se rencontrent science et spiritualité

C sur le Forum...


DISCUSSIONS GÉNÉRALES

Santé et bien-être




Évitez de cuire vos mets dans une feuille d'aluminium


Ces pages du Forum de Project Avalon sont, sauf indication contraire, traduites par The Avalon Translation Project.


Message N°1        22 septembre 2017 (Pour l'original, voir ici.)
Scotland
Membre d'Avalon  Ewan's Avatar
Default Évitez de cuire vos mets dans une feuille d'aluminium

On trouve dans cet article de 2012 de l'International Journal of Electrochemical Science de très bonnes raisons de cesser d'utiliser de la feuille d'aluminium dans votre four lorsque vous cuisinez.
Quote La contamination des aliments est un souci majeur, non seulement dans les pays en voie de développement, mais dans le monde entier. Dans les présents travaux, on a étudié la lixiviation (la migration) dans différents mets de l'aluminium d'une feuille d'aluminium. On a utilisé de la viande hachée dans la préparation de six mets différents faisant appel à du jus de tomate, de l'acide citrique, du vinaigre de pomme, du sel, et des épices.

Trois techniques d'analyse ont été utilisées : la mesure de la perte de poids (PP), la microscopie électronique à balayage environnemental (MEBE), et la spectrométrie de masse avec plasma à couplage inductif (ICP-MS)

Les résultats indiquent clairement que l'utilisation de feuilles d'aluminium en cuisine contribue de façon significative à l'ingestion quotidienne d'aluminium par le biais des aliments cuits. La quantité de la lixiviation de l'aluminium s'est révélée importante dans les solutions acides, et davantage encore en cas d'ajout d'épices. Selon l'OMS (l'Organisation Mondiale pour la Santé), les valeurs obtenues [sont] considérées comme inacceptables.

Finalement, la consommation excessive d'aluminium par lixiviation de la feuille d'aluminium présente des risques extrêmement graves pour la santé.  L'aluminium peut être utilisé pour l'emballage, mais pas pour la cuisson. 

Lorsque j'étais enfant, presque toutes nos casseroles étaient en aluminium. Jusqu'à ce que je lise ceci aujourd'hui, il m'arrivait d'utiliser à l'occasion un plat préparé qu'on met juste au four - dans sa barquette en feuille d'aluminium. (Soupir.)



Message N°2       22 septembre 2017 (Pour l'original, voir ici.)

uznuzn is online now
Membre d'Avalon  uzn's Avatar
Default Évitez de cuire vos mets dans une feuille d'aluminium

Si vous utilisez un acide quelconque sur vos aliments, il réagira avec la feuille d'aluminium, par exemple du jus de citron, et ça devient bien plus toxique.

On peut voir ici comment l'acide chlorhydrique détruit la couche protectrice de l'aluminium. En preuve de mon affirmation. Ensuite l'aluminium peut réagir avec le mercure, là c'est un autre problème, mais c'est amusant.


Source : http://www.youtube.com/watch?v=IrdYueB9pY4

(Traduction de la vidéo :
Aluminium et mercure
Le mercure forme des alliages avec la plupart des métaux, par un processus nommé amalgamation.
La semaine dernière, je l'ai bidouillé et testé avec une feuille d'or, et c'était cool. Mais cette fois-ci, je vais voir ce qu'il se passe quand j'y ajoute de l'aluminium. C'est censé être très destructeur, et c'est pourquoi on n'est pas autorisé à emmener du mercure dans un avion.

Je suis donc allé à Home Depot, où j'ai acheté une bande d'aluminium. J'en ai coupé un petit morceau et y ai percé un trou, jusqu'à mi-épaisseur.

Ce petit cratère est important, parce que le mercure est super agaçant et, sans ce cratère, il glisserait hors de la plaque.

Dans les conditions normales, l'aluminium est entouré d'une couche protectrice d'oxyde.

Le mercure métallique est incapable de franchir cette barrière, donc il n'y fait rien.

On peut parfois faire avancer les choses en enlevant manuellement par grattage la couche d'oxyde.

J'ai essayé de le faire deux ou trois fois, mais... ça ne marchait pas avec moi.

J'ai même tenté la force en utilisant une perceuse, mais ça n'a pas non plus fait progresser les choses.

J'ai pensé que c'était juste super lent à se mettre en route, je suis donc allé déjeuner et j'ai laissé tomber ça pendant environ une heure.

Quand je suis revenu, rien n'avait changé. Il me fallait donc clairement utiliser une autre stratégie.

Au lieu d'essayer d'enlever mécaniquement la couche d'oxyde, j'ai tenté de le faire chimiquement.

J'ai donc retiré tout le mercure, et ajouté un peu d'acide chlorhydrique dilué.

L'acide chlorhydrique réagit rapidement avec la couche d'oxyde et la dissout.

Ceci expose de l'aluminium frais, qui réagit également à l'acide.

Je n'ai touché à rien pendant environ une minute, puis je me suis débarrassé de l'acide.

L'acide parti, la couche d'oxyde a commencé à se reformer à l'air. Il était donc important de rajouter vite le mercure.

L'amalgamation a débuté presque immédiatement, mais elle est très difficile à voir.

Dans le reflet, on peut me voir penché pour mieux voir, et j'ai remarqué que de très petits filaments se formaient entre l'aluminium et le mercure. 

En temps réel, ce processus est vraiment lent, j'ai donc accéléré l'image.

Ce qui se produit donc surtout ici, c'est la combinaison du mercure avec l'aluminium pour former un amalgame.

Une partie de l'amalgame formé se dissout dans le mercure et se hisse au sommet.

Arrivé là, il entre en contact avec l'oxygène de l'air et réagit pour former de l'oxyde d'aluminium blanc.

Cette partie du processus ne dure pas longtemps, parce qu'il est rapidement couvert et protégé par l'oxyde.

Ce qui empêche les fibres de pousser directement à partir du mercure mais, de toute évidence, elles continuent de sortir par les bords.

C'est dû au fait qu'une partie du mercure se dissout dans l'aluminium.

Cet amalgame réagit aussi avec l'air pour former l'oxyde, mais la différence, c'est qu'il ne s'arrête pas de lui-même.

Le mercure dissout peut continuer de se propager le long de la surface et s'amalgamer à plus d'aluminium.

En théorie, le processus devrait se poursuivre jusqu'à ce que l'ensemble de la surface soit couverte d'une épaisse couche d'oxyde.

Le mercure peut également pénétrer plus profondément dans l'aluminium et entraver sa solidité, mais je pense qu'il faut vraiment beaucoup de temps pour y arriver.

Après environ 4 heures, j'ai décidé de revenir à la vitesse réelle.

J'ai fait pivoter l'objet, et quand j'ai découvert que l'autre côté était bien plus cool, j'ai regretté un peu.

Bon, quand je lui ai donné des petits coups, on peut constater que sa structure n'est pas très solide.

Je ne sais pas trop ce que j'espérais, mais j'ai été surpris par sa fragilité.

On dirait qu'il y a pas mal d'oxyde d'aluminium là, mais bizarrement, il n'y en a que 200 mg environ.

J'ai nettoyé un peu tout ça, et j'ai donc enlevé par raclage une grande partie de l'oxyde.

Sur les bords, ça a révélé un amalgame d'aluminium frais : la chose argentée que vous voyez.

Comme d'habitude néanmoins, il réagit rapidement et se ternit à nouveau.

Comme je l'ai déjà dit, une partie du mercure s'est dissout dans l'aluminium.

J'étais vraiment curieux de voir combien d'amalgamation supplémentaire pouvait se produire si j'enlevais tout le mercure visible.

J'ai donc enlevé la grosse goutte et tout nettoyé.

J'ai  ensuite laissé les choses reposer et accéléré la vitesse de l'image sur deux ou trois heures.

Il en restait apparemment suffisamment pour permettre une amalgamation valable, mais moins importante cependant que ce que j'espérais. .

J'ai de nouveau tout nettoyé, et cette fois-ci, lorsque j'ai raclé les bords, ils n'étaient pas argentés comme précédemment. De toute évidence, le processus d'amalgamation était terminé.

Je pense que la raison en est que tout le mercure présent s'est amalgamé à de l'aluminium, mais qu'il est caché sous la couche d'oxyde.

En l'absence de la goutte principale du milieu, aucun excès de mercure ne suinte pour former davantage d'amalgame. Il est également possible que de petites quantités de mercure soient emportées pendant la croissance de la fibre, mais je ne sais pas si c'est le cas.

Quoi qu'il en soit, je vais poursuivre et provoquer une nouvelle réaction, afin de mettre en valeur quelque chose.

Donc, comme auparavant, pour lancer le processus, je nettoie avec un peu d'acide chlorhydrique, puis je rajoute le mercure.

Mais cette fois-ci, au lieu de le faire à sec, je vais ajouter un peu d'eau.

Cela empêche la formation des jolies fibres d'oxyde mais j'aimerais que vous remarquiez l'arrivée des bulles.

Au lieu de réagir à l'air, il réagit ici à l'eau, pour former de l'hydroxyde d'aluminium et de l'hydrogène gazeux.

Je m'attendais au départ à voir des bulles émerger de dessous le mercure, mais elles viennent en fait de partout.

Ce que cela me dit, c'est qu'il restait de l'amalgame, et qu'il était seulement coincé sous l'oxyde gris.

Quand j'ai voulu nettoyer le mercure cette fois-ci, ça s'est révélé plus pénible que d'habitude.

Une partie du mercure s'est trouvée collé au bord, et je n'ai pas pu le retirer.

Mais plutôt que de le laisser s'abîmer, j'ai décidé de refaire une prise de vue accélérée.

Et je suis content de l'avoir fait, parce que bien qu'elle soit plus courte, je crois qu'elle est plus cool que la première.

Une fois terminé, je l'ai nettoyée comme la dernière, mais il restait encore des petites particules de mercure.

Je pense qu'elles étaient recouvertes de beaucoup trop d'oxyde pour pouvoir vraiment réagir avec l'aluminium.

J'étais curieux de voir l'étendue des dégâts. J'ai donc coupé la plaque en deux.

Quand je regarde la tranche, je n'ai pas l'impression que c'est allé profondément, c'est resté seulement en surface.

J'ai nettoyé un des côtés, et on peut voir à nouveau que le processus n'a pas fait tant de dégâts que ça.

Je suppose que pour réellement détruire l'aluminium, le mercure devrait rester là très longtemps, ou qu'il faudrait enlever continuellement l'oxyde qui se forme.

En ce qui concerne ses applications, les amalgames d'aluminium sont communément utilisés en chimie pour les réactions de réduction. Comme nous l'avons vu précédemment, le mercure métallique n'a pas attaqué l'aluminium de façon performante, on utilise donc habituellement pour ces réactions un sel soluble de mercure.

L'idée générale ici, c'est que le mercure expose constamment l'aluminium frais, qui aime réellement fournir des électrons.

Une utilisation assez courante, mais tout à fait illégale, de cette réaction, c'est dans la fabrication de MDMA (l'ecstasy).

Bon, je pense que c'est à peu près tout pour cette vidéo.

Faites-moi savoir si vous aimeriez me voir tenter quelque chose d'autre concernant les amalgames d'aluminium et dites-moi avec quels autres métaux vous aimeriez me voir essayer.

Maintenant, juste pour un bref coup de chapeau, vous devriez rendre visite au
site mis sur pied par un de mes mécènes.

C'est une installation assez simple, utilisée pour générer des fonds d'écran "molécules", de manière à n'avoir qu'à taper le nom chimique, ou sa structure, et vous pouvez choisir la couleur de la molécule et du fond.

Si vous avez un petit moment, vous devriez aller voir, et dans la description, j'ai ajouté le lien.

Chaleureux remerciements à tous mes supporteurs de Patreon !

Toute personne qui me soutient verra mes vidéos 24 h avant que je les poste sur YouTube et ils peuvent aussi me contacter directement par message.

Toute personne qui me soutient avec 5 $ ou plus, verra aussi son nom inscrit à la fin, comme vous pouvez le voir ici.



Message N°5       23 septembre 2017 (Pour l'original, voir ici.)
Great Britain
Membre d'Avalon 
Default Évitez de cuire vos mets dans une feuille d'aluminium

Oui, l'aluminium est très toxique. Pour la cuisson, utilisez de l'acier inoxydable 316 et du verre.

Si vous pensez ne pas en avoir suffisamment, allez juste dehors et respirez profondément, spécialement lorsqu'ils ont chemtrailé : plein de nanoparticules d'oxyde d'aluminium, qui passent directement dans le cerveau. LOL.






Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+