Chercher

__________________________________________________________



Forum de Project Avalon

Des chroniques de l'éveil humain
...là où se rencontrent science et spiritualité

C sur le Forum...


DISCUSSIONS GÉNÉRALES

Santé et bien-être



Ce sont surtout les enfants vaccinés qui propagent maintenant les oreillons

Ces pages du Forum de Project Avalon sont, sauf indication contraire, traduites par The Avalon Translation Project.


Message N°1        7 novembre 2017 (Pour l'original, voir ici.)
Membre d'Avalon 
Default Ce sont surtout les enfants vaccinés qui propagent maintenant les oreillons


[Origine : Natural News]

Le New York Times confirme les résultats de l'enquête de Natural News : ce sont surtout les enfants vaccinés qui propagent maintenant les oreillons.

Le New York Times confirme les résultats de l'enquête de Natural News :
https://www.naturalnews.com/2017-11-...-children.html
Lundi 6 novembre 2017 - par Mike Adams

https://www.naturalnews.com/2017-11-...-children.html

(Natural News) Le New York Times confirme maintenant que Natural News a raison depuis le début concernant la cause réelle des épidémies d'oreillons en Amérique. Dans un article qui a fait l'effet d'une bombe, intitulé “Mumps Makes a Comeback, Even Among the Vaccinated” (Les oreillons de retour, même chez les gens vaccinés), le NYT reconnaît que les enfants vaccinés propagent les oreillons. Voici ce qu'en dit le NYT (caractères gras ajoutés):
La plupart des cas récents se sont produits lors d'épidémies, dont une, importante, dans l'Arkansas, plutôt que sous la forme d'une maladie, avec un cas par-ci, un cas par-là. Et la plupart des épidémies concernaient des jeunes gens de 18 à 22 ans, qui avaient reçu pour la plupart lors de leur enfance les deux doses requises de vaccin contre les oreillons. "Nous voyons ceci se produire au sein d'une population jeune et très vaccinée", a dit le Dr. Routh.
Le New York Times confirme en 2017 ce que Natural News signale depuis une décennie.
 
 
Natural News a bien sûr averti en de multiples occasions que les épidémies d'oreillons se produisaient avant tout chez les enfants vaccinés contre les oreillons, prouvant par là même que les vaccins sont inefficaces. Cette prise de conscience est totalement en adéquation avec la découverte scientifique choquante annoncée la semaine dernière et qui résolvait aussi l'énigme de l'inefficacité des injections de vaccin antigrippal.

Il y a quelques mois, Natural News a publié, bien avant le New York Times"Des épidémies d'oreillon signalées chez des enfants vaccinés... Le vaccin serait-il la cause des épidémies ?"

Même auparavant, Natural News avait déjà été un pionnier du journalisme-vérité sur les vaccins, avec les récits suivants qui abondent un peu plus dans le sens de ce que le New York Times vient juste de découvrir... que les vaccins anti-oreillons ne marchent pas. Parmi les articles publiés par nous au cours des dix dernières années figurent :
Une fois de plus, les informations que vous avez lues sur Natural News il y a cinq ou dix ans sont les nouvelles d'aujourd'hui dans le New York Times (Si vous voulez avoir 5 ou 10 ans d'avance, lisez quotidiennement Natural News.)
Si le premier vaccin est inefficace, tentez une deuxième ou troisième injection, insistent les charlatans des vaccins.
De façon pitoyable (et prévisible), le New York Times continue à mettre en avant le charlatanisme même qu'a toujours invoqué l'industrie du vaccin pour cacher le fait que leurs produits n'ont été approuvés que sur des bases scientifiques systématiquement fausses (v. ci-dessous pour les détails). En gros, ils prétendent tous que pour empêcher les gens vaccinés de propager les oreillons, il faut les revacciner et les vacciner encore, au moyen du vaccin même qui s'est révélé inefficace la première fois.
Voici ce qu'en dit le NYT (caractères gras ajoutés):
Le Dr. Patricia Quinlisk, directrice médicale et épidémiologiste du Département de la Santé Publique de l'Iowa, a traité une épidémie qui s'était déclarée en 2015-2016 à l'université de l'Iowa et dans le secteur environnant, et portant sur plus de 450 cas d'oreillons. Les étudiants concernés avaient tous reçus enfants leurs injections de ROR, dit-elle, comme exigé par l'université, et on a pris la décision d'assurer des permanences où on propose aux étudiants une troisième dose de vaccin.
En réalité, quand la première série de vaccin-bidon contre les oreillons se révèle inefficace, la réponse pour l'industrie du vaccin corrompue et scientifiquement incompétente est de fourguer un second vaccin contre les oreillons, un troisième vaccin, et peut-être même bientôt un quatrième. Ceci, nous raconte-t-on, va les rendre magiquement efficaces si nous nous faisons vacciner suffisamment de fois.

Les vaccins contre les oreillons, autrement dit, assurent la pérennité de leurs affaires grâce à leur inefficacité. Comme si, dans l'industrie automobile, un concessionnaire vous vendait un véhicule raté qui tombe en panne sur l'autoroute, puis affirmait qu'il vous faut acheter un deuxième ou troisième véhicule, "en renfort" de la première voiture que vous avez achetée, parce que cette auto ne valait pas tripette. Dans aucune autre industrie, incidemment, on ne pousse aussi souvent les gens à acheter et consommer des produits ratés basés sur un charlatanisme et une science de pacotille aussi évidents.

Souvenez-vous aussi que la notion d'immunisation repose sur le fait que dès que votre organisme est exposé au virus, il fabrique des anticorps pour la vie. Mais, en tentant d'expliquer pourquoi les vaccins contre les oreillons sont inefficaces, l'industrie du vaccin a élaboré un nouveau concept fondé sur de la pure fiction : la notion que les vaccins "faiblissent" et qu'il faut les refaire encore et encore pour s'assurer qu'ils "ont bien pris". Ce baratin anti-scientifique est bien sûr propagé dans le seul but de vendre davantage de vaccins, même si ces derniers ne fonctionnent pas comme annoncé.

Voici la véritable raison de l'inefficacité des vaccins contre les oreillons.

La vraie raison pour laquelle les gens vaccinés continuent à propager les oreillons, c'est que le vaccin contre les oreillons est une totale escroquerie. Le fait a été ouvertement admis par deux virologues qui ont travaillé pour Merck, un des plus importants fabricants du vaccin ROR. Comme le révèle en détail l'article de Natural News, "L'escroquerie du vaccin Merck dénoncée par deux virologues de chez Merck ; l'entreprise a falsifié pendant plus d'une décennie les résultats portant sur l'efficacité du vaccin contre les oreillons, indique l'action en justice."

Selon deux scientifiques de chez Merck qui ont déposé plainte en 2010 pour affirmations mensongères -- une plainte qui vient seulement d'être ouverte -- le fabricant de vaccins Merck a sciemment falsifié les données de ses tests sur les vaccins contre les oreillons, a dopé des échantillons de sang avec des anticorps provenant d'animaux, a vendu un vaccin qui en fait provoquait des épidémies d'oreillons et de rougeole, et a escroqué les gouvernements et les consommateurs qui ont acheté le vaccin en pensant qu'il était "efficace à 95%".

Le PDF détaillant cette plainte qui tombe sous le coup du False Claims Act est posté ici.

Extrait de l'article de Natural News :

Selon Stephen Krahling et Joan Wlochowski, tous deux anciens virologues chez Merck, l'entreprise Merck s'est comportée de la façon suivante :
  • Merck a sciemment falsifié les résultats des tests de son vaccin contre les oreillons afin de fabriquer de toutes pièces un "taux d'efficacité de 95%".

  • Pour ce faire, Merck a dopé le test sanguin avec des anticorps d'origine animale, afin de gonfler artificiellement la proportion d'anticorps liés au système immunitaire. Ainsi que le signale CourthouseNews.com :
Merck a également ajouté à des échantillons sanguins des anticorps d'origine animale, pour obtenir des résultats de tests plus favorables, tout en sachant que jamais le système immunitaire humain ne produirait de tels anticorps, et que ces anticorps créaient un scénario de tests en laboratoire qui "ne correspondait nullement, ni ne confirmait, ni ne représentait dans la vie réelle (...) la neutralisation du virus chez des patients vaccinés", selon la plainte déposée.
(http://www.courthousenews.com/2012/06/27/478…)
  • Merck a ensuite utilisé les résultats falsifiés de ses tests afin d'escroquer le gouvernement US de "centaines de millions de dollars, pour un vaccin qui ne procure pas une immunisation adéquate."

  • L'escroquerie au vaccin de Merck a en réalité contribué à pérenniser les oreillons dans toute l'Amérique, en augmentant le nombre d'enfants atteint de cette maladie. (Tiens, vraiment ? C'est ce que Natural News signale depuis des années... On a conçu ces vaccins de façon à ce qu'ils perpétuent les épidémies, parce que c'est excellent pour fidéliser la clientèle !)

  • Merck a utilisé ses fausses affirmations vantant une "efficacité de 95 pour cent", dans le but de monopoliser le marché du vaccin et d'éliminer les concurrents éventuels.
  • Les virologues de Merck déclarent que cette escroquerie du vaccin Merck existe depuis la fin des années 1990.

  • Le vaccin Merck n'a jamais été testé en conditions réelles, contre des virus des oreillons pris dans leur milieu naturel. Les résultats des tests ont été tout bonnement falsifiés dans le but d'obtenir l'effet désiré.

  • L'ensemble de l'escroquerie s'est déroulée "avec la pleine connaissance, l'autorité et l'assentiment des dirigeants de Merck."

  • Les scientifiques de Merck "ont été personnellement témoins de la manière fautive dont les tests ont été conduits, et de la falsification des données dans laquelle s'est engagé Merck pour gonfler artificiellement les résultats liés à l'efficacité des tests", selon les documents judiciaires (v. ci-dessous).
À la suite de l'ouverture de ce procès en "False Claims Act", de 2010, l'entreprise Chatom Primary Care, basée en Alabama, a trouvé que cela sentait le roussi. Il y a trois jours, Chatom a engagé des poursuites contre Merck. Le texte en est disponible ici.

Parmi d'autres choses choquantes, la plainte affirme :

que [Merck s'est consacré] ...pendant une décennie à un plan destiné à falsifier et à présenter d'une manière fausse l'efficacité réelle de son vaccin.

Que Merck a, par l'étiquetage utilisé et par d'autres moyens, présenté de façon frauduleuse, et continue de présenter de façon frauduleuse son vaccin contre les oreillons comme ayant un taux d'efficacité de 95% ou plus.

Qu'en réalité Merck sait que l'efficacité de son vaccin contre les oreillons est très nettement inférieure à 95%, et il a pris les mesures qui s'imposaient -- en usant de techniques d'essai inappropriées et en falsifiant les données des tests -- pour le cacher, et ce depuis 1999 et peut-être avant.

Que Merck a conçu une méthodologie pour ses tests qui évaluait son vaccin par rapport à une souche de virus des oreillons moins virulente. Les résultats ne s'étant pas révélés à la hauteur de l'efficacité désirée, Merck a abandonné cette méthodologie et a caché les conclusions de l'étude.

...incorporant l'usage d'anticorps d'origine animale pour gonfler artificiellement les résultats...

...détruisant les preuves concernant les données falsifiées, puis mentant à un enquêteur de la FDA (l'agence américaine des produits alimentaires et des médicaments - NdT)...

...les victimes finales ici sont les millions d'enfants à qui, chaque année, on injecte un vaccin contre les oreillons qui ne leur apporte pas un degré de protection adéquat. Alors qu'il s'agit d'une maladie qui était censée être maintenant éliminée, selon les CDC (les centres pour le contrôle des maladies), l'échec du vaccin de Merck a permis à cette maladie de persister, et à d'importantes épidémies de continuer à se déclarer.

Chatom Primary Care affirme également que le vaccin frauduleux de Merck a contribué au déclenchement d'une épidémie d'oreillons en 2006 dans le Midwest, et d'une autre ailleurs, en 2009. "...il demeure un risque non négligeable de résurgence d'épidémies d'oreillons", ajoute l'entreprise.

Lisez
Vaccine.news pour conserver de l'avance sur les médias de masse.

Ce que tout ceci prouve, c'est que si vous voulez vraiment rester informé et prendre une longueur d'avance sur la cause de l'échec des vaccins -- et de l'escroquerie scientifique et du charlatanisme médical qui le sous-tendent --, il vous faut prendre vos informations auprès de médias indépendants qui ne sont pas financés par l'industrie pharmaceutique.

Vaccines.news est une des meilleures sources de la Toile pour obtenir des informations exactes et honnêtes sur les vaccins. Nous couvrons également les épidémies sur Outbreak.news.






Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+