Chercher

__________________________________________________________



Forum de Project Avalon

Des chroniques de l'éveil humain
...là où se rencontrent science et spiritualité

C sur le Forum...


DISCUSSIONS GÉNÉRALES

Histoire



Le jour où la Troisième Guerre mondiale commença...

Ces pages du Forum de Project Avalon sont, sauf indication contraire, traduites par The Avalon Translation Project.


Message N°1        27 mars 2018 (Pour l'original, voir ici.)

France Administrateur Hervé's Avatar
Default Le jour où la Troisième Guerre mondiale commença...

Le 11 septembre 2001... l'événement sous faux drapeau du type Pearl Harbor qui déclencha la guerre contre des ennemis invisibles, absolument partout où la "terreur" est censée avoir été détectée :


Le Rapport Frank Taylor - le mystérieux document lié au 11-Septembre qui a lancé la "guerre antiterroriste" des États-Unis et de l'OTAN au Moyen-Orient. 

Professeur Niels Harrit Global Research
Mer 21 Mars 2018 00:00 UTC


© Getty Images/KJN

Nous les appelons "les guerres du 11-Septembre" -- la destruction apparemment sans fin du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, qui se déroule depuis dix-sept ans. Comme l'a révélé le général Wesley Clark, [1] ces guerres étaient déjà projetées en septembre 2001.

Le fondement légal de l'invasion de l'Irak en 2003 a été contesté dans plusieurs pays. La plus connue est l'Enquête Chilcot au Royaume-Uni, qui a débuté en 2009 et s'est conclue par un rapport en 2016. L'enquête ne concernait pas la légalité de l'action militaire, mais le gouvernement britannique a été fortement critiqué pour ne pas avoir fourni de base légale à l'agression.

Bien que l'invasion de l'Irak ait été planifiée [2] avant le 11-Septembre, la majorité des observateurs constatent que l'attaque de l'Afghanistan en 2001 était un préalable nécessaire. Le fondement légal de l'attaque de l'Afghanistan  n'a pratiquement pas attiré l'attention. Un obstacle lié à ce problème est la présomption que le document-clé était classifié. [3] [4] Mais, comme démontré ci-dessous, ce document fut apparemment déclassifié en 2008.  

Le matin du 12 septembre 2001, le Conseil de l'Atlantique Nord de l'OTAN fut convoqué à Bruxelles. Moins de 24 heures après les événements des États-Unis. Le conseil est habituellement constitué des ambassadeurs permanents des États-membres mais, cas sans précédent, les ministres des Affaires Étrangères de l'UE y participèrent également. [5]

Lord Robertson, secrétaire-général de l'OTAN, rédigea un projet de résolution invoquant l'Article 5 du Traité de Washington - la fameuse "clause des Mousquetaires" - en conséquence des attaques terroristes. La décision, pour être appliquée, nécessitait l'approbation unanime des gouvernements de l'ensemble des 19 pays de l'OTAN. Cet accord général fut obtenu à 21h20 et Lord Robertson put annoncer les soutiens lors d'une conférence de presse bondée : [6]

"Le Conseil s'est mis d'accord que s'il s'avérait que cette agression était dirigée contre les États-Unis depuis l'étranger, elle sera considérée comme un acte couvert par l'Article 5 du Traité de Washington, qui prévoit qu'une agression armée contre un ou plusieurs des Alliés en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une agression contre eux tous."
Il existait cependant une réserve. L'Article 5 ne pouvait être formellement activé que s'"il s'avérait que cette agression était dirigée depuis l'étranger."

L'OTAN suspectait apparemment quelqu'un. Mais les preuves disponibles se faisaient encore attendre, et donc l'invocation officielle de l'Article 5. 


L'ambassadeur Frank Taylor © US State Department

Cette preuve officielle fut fournie par Frank Taylor, un diplomate possédant le titre d'ambassadeur du Département d'État étasunien. Le 2 octobre il présenta un exposé au Conseil de l'Atlantique Nord, et Lord Robertson put en conséquence conclure : [7]
"En s'appuyant sur cet exposé, il est maintenant avéré que l'agression du 11 septembre contre les États-Unis a été dirigée depuis l'étranger et sera donc considérée comme un acte couvert par l'Article 5 du Traité de Washington, qui prévoit qu'une agression armée contre un ou plusieurs des Alliés en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une agression contre eux tous."
"L'exposé d'aujourd'hui était classifié, et je ne peux donc vous en donner tous les détails. Des exposés sont également directement communiqués actuellement aux Alliés, dans leurs capitales, par les États-Unis."
Dans la mesure où l'Article 5 devait être invoqué unanimement, le rapport de Frank Taylor avait dû être exposé in extenso dans les communications annoncées comme ayant eu lieu.

Au Danemark - le pays dont est originaire le présent auteur - une réunion se déroula le 3 octobre 2001 au Comité des Affaires Étrangères, où le gouvernement renseigna les parlementaires sur les procédures engagées à Bruxelles.

Des exposés ont parallèlement dû avoir lieu dans les 17 autres capitales de l'OTAN. Dans chaque ville, la résolution a dû être approuvée, puisque Lord Robertson put annoncer l'adoption unanime par l'OTAN de l'Article 5 et le lancement, le 4 octobre, de la guerre contre le terrorisme. [8] Le 7, les premières bombes tombaient sur Kaboul.
 
L'Article 5 du Traité de Washington stipule : [9]
"Les parties conviennent qu'une attaque armée contre l'une ou plusieurs d'entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d'elles, dans l'exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l'article 51 de la Charte des Nations Unies,....."
C'est-à-dire que toute action militaire prise par l'OTAN est limitée par les restrictions présentes dans l'Article 51, qui souligne le droit de légitime défense, et déclare :
"Aucune disposition de la présente Charte ne porte atteinte au droit naturel de légitime défense, individuelle ou collective, dans le cas où un Membre des Nations Unies est l'objet d'une agression armée,.....". [10]
Autrement dit, toute action militaire est interdite en l'absence d'une provocation armée, et la légalité de l'attaque de l'Afghanistan dépend exclusivement des preuves présentées dans le rapport de Frank Taylor. Mais il a été classifié, tout comme les procès-verbaux des réunions concernées. 
 
Néanmoins, le 19 mai 2008, le Département d'État étasunien déclassifia la dépêche envoyée en 2001 à toutes les représentations étasuniennes dans le monde, y compris aux ambassadeurs des quartiers-généraux de l'OTAN, concernant ce qu'il fallait penser et dire des événements du 11-Septembre.

Elle est intitulée :
"11-Septembre : Travailler ensemble afin de lutter contre le fléau du terrorisme mondial, et les preuves contre Al-Qaïda."
Le texte peut en être librement consulté ici.

Ce document est daté du 1er octobre 2001. Mais comme le suggère l'URL, il semble avoir été distribué le 2 octobre, cinq jours avant l'invasion de l'Afghanistan le 7 octobre 2001. C'est-à-dire le jour où Frank Taylor fit son exposé devant le Conseil de l'Atlantique Nord et les ministres des Affaires Étrangères de l'UE, et la veille du jour où les ambassadeurs des États-Unis renseignaient les gouvernements des diverses capitales de l'OTAN.

Le texte de l'envoi commence par demander à "tous les destinataires d'informer les hauts responsables des gouvernements hôtes des renseignements liant le réseau terroriste Al-Qaïda, Oussama Ben Laden et le régime des Talibans à l'attentat terroriste du 11 septembre perpétré contre le World Trade Center et le Pentagone, et la catastrophe du vol 93 d'United Airlines."

Le document se présente sous la forme d'une série de "points de discussion". Les destinataires ont pour instructions d'utiliser les renseignements fournis seulement sous forme de présentations orales, et de ne jamais considérer la version papier comme un document officieux. Il y a une référence explicite à "LA présentation orale".

Ces instructions sont suivies des 28 pages du texte en question.

De manière significative, une section du document est intégralement réutilisée dans la déclaration du 2 octobre de Lord Robertson : [7]
"Les faits sont clairs et incontestables [...] Nous savons que les individus responsables de ces agressions font partie du réseau terroriste mondial d'Al-Qaïda, dirigé par Oussama Ben Laden et ses proches lieutenants, et qu'ils sont protégés par les Talibans."
La conclusion est inéluctable - ce document, C'EST le rapport Frank Taylor. C'est là le manuscrit qui a servi non seulement de base à l'exposé de Frank Taylor, mais aussi aux communications données par les ambassadeurs étasuniens aux différents gouvernements nationaux. Des exposés identiques ont été faits le 3 octobre dans les 18 capitales, quatre jours avant l'invasion de l'Afghanistan par les troupes US-OTAN.

Existe-t-il dans le document une quelconque preuve pouvant servir de base légale à l'invocation de l'Article 5 ?

Aucune
. Il n'existe absolument aucune preuve à l'appui de l'affirmation que les attaques du 11-Septembre ont été orchestrées depuis l'Afghanistan. Seule une petite partie du texte d'introduction traite du 11-Septembre, sous forme d'affirmations sommaires, comme celle de la citation provenant de la conférence de presse de Lord Robertson. Le corps du texte traite des actes qu'auraient commis Al-Qaïda et les Talibans au cours des années 1990.
 
Le 4 octobre, l'OTAN est entrée officiellement en guerre sur la foi d'un document qui ne fournissait que des "points de discussion" et aucune preuve à l'appui de leur affirmation cruciale.

Dix-sept ans plus tard, nous sommes toujours en guerre. Cinq pays ont été détruits, des centaines de milliers de gens tués et des millions déplacés. Les réfugiés grouillent sur les routes d'Europe, des milliers de milliards de dollars ont été dépensés en armes et en mercenaires, et nos petits-enfants traînent le boulet de dettes sans fin. 

Lors de la cérémonie d'ouverture des nouveaux quartiers-généraux de l'OTAN, le 25 mai 2017, tous les dirigeants des États-membres de l'OTAN assistaient à l'inauguration d'un "Mémorial au 11-Septembre et à l'Article 5". [11]


Le Pr. Niels Harrit est Professeur Associé émérite à l'Université de Copenhague, au Danemark.

 
Notes:

[1] The Plan - according to US General Wesley Clark (Ret.) (Le Plan - selon le général étasunien Wesley Clark (Retr.)) https://www.youtube.com/watch?v=SXS3vW47mOE

[2] Bush decided to remove Saddam 'on day one' (Bush a décidé le départ de Saddam "dès le premier jour") https://www.theguardian.com/world/2004/jan/12/usa.books

[3] The Unanswered Questions of 9/11 (Les questions sans réponse du 11-Septembre) http://www.globalresearch.ca/the-una...304061?print=1

[4] Was America Attacked by Afghanistan on September 11, 2001? (L'Amérique a-t-elle été agressée par l'Afghanistan le 11 septembre 2001 ?) https://www.globalresearch.ca/was-am...1-2001/5307151

[5] Being NATO's Secretary General on 9/11 (Secrétaire-général de l'OTAN lors du 11-Septembre). https://www.nato.int/docu/review/201..._Robertson/EN/ (dont on peut déduire que les ambassadeurs de l'OTAN déjeunent à 15 h).

[6] Statement by the North Atlantic Council (Déclaration du Conseil de l'Atlantique Nord), https://www.nato.int/docu/pr/2001/p01-124e.htm

[7] Statement by NATO Secretary General, Lord Robertson (Déclaration de Lord Robertson, secrétaire-général de l'OTAN). https://www.nato.int/docu/speech/2001/s011002a.htm

[8] Statement to the Press by NATO Secretary General, Lord Robertson, on the North Atlantic Council Decision On Implementation Of Article 5 of the Washington Treaty following the 11 September Attacks against the United States. (Déclaration à la Presse, par le Secrétaire-Général de l'OTAN, Lord Robertson, concernant la décision du Conseil de l'Atlantique Nord d'appliquer l'Article 5 du Traité de Washington, suite aux attaques du 11-Septembre contre les États-Unis).
https://www.nato.int/docu/speech/2001/s011004b.htm

[9] The North Atlantic Treaty (Le Traité de l'Atlantique Nord). https://www.nato.int/cps/ic/natohq/o...exts_17120.htm
En français : https://www.nato.int/cps/en/natohq/official_texts_17120.htm?selectedLocale=fr

[10] Article 51, Charte de l'ONU. http://www.un.org/en/sections/un-charter/chapter-vii/
En français : http://www.un.org/fr/sections/un-charter/chapter-vii/index.html


[11] Dedication of the 9/11 and Article 5 Memorial at the new NATO Headquarters, 25 May 2017 (Inauguration du "Mémorial au 11-Septembre et à l'Article 5" aux nouveaux quartiers généraux de l'OTAN, le 25 mai 2017) https://www.youtube.com/watch?time_c...&v=augh1WqTqFs

================================================== ===

Si donc quelqu'un attend encore que commence la Troisième Guerre mondiale... il est trop tard : nous sommes en plein dedans, avec ses vagues de populations déplacées et ses nations détruites ; ce sera bientôt le tour de l'Europe, une fois de plus.







Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+