Chercher

__________________________________________________________

Avalon logo En Hommage :
Danny Casolaro



Cette page est la traduction, par The Avalon Translation Project, d'une publication du site originel de Project Camelot



Danny Casolaro, écrivain pigiste qui voulait devenir romancier, et journaliste d’investigation qui enquêtait sur le vol des logiciels du Projet PROMIS, un programme capable de repérer n’importe qui n’importe où dans le monde, est décédé en août 1991, officiellement par suicide. Casolaro enquêtait également sur Pine Gap, la Zone 51, et sur les manipulations génétiques du gouvernement. Intitulé provisoirement The Octopus (La Pieuvre), et destiné à révéler tout un réseau de conspirations, depuis PROMIS jusqu’à la BCCI en passant par l’Iran-Contra, l’assassinat de Kennedy et la Surprise d’Octobre [l’annonce de H. Kissinger sur le Viêt-Nam en 1972, en faveur du candidat Nixon – NdT], son manuscrit a disparu de sa chambre et n’a jamais pu être retrouvé.

Aux yeux de Casolaro, la Pieuvre présentait un réseau complexe d’intrigues impliquant PROMIS, des liens étroits entre différents services de police, agences de renseignements et groupes criminels organisés, ainsi qu’un grand nombre d’opérateurs proches des politiques, de marchands d’armes et de négociateurs. Tous ces éléments continuent à influencer le monde de l’après 11-Septembre, et PROMIS figure dans de nombreux articles contemporains.

Originaire d’une famille aisée (son père, médecin, avait fait de bons investissements immobiliers en Virginie du Nord), Danny Casolaro était âgé de 44 ans, divorcé et vivait confortablement dans une propriété de deux hectares du comté de Fairfax, en Virginie – fief de la CIA.

La première semaine d’août, Casolaro dit à des amis et connaissances qu’il allait en Virginie Occidentale rencontrer une source qui lui fournirait une preuve maîtresse dont il avait besoin pour compléter son enquête. Le jeudi 8 août il se rendit en voiture à Martinsburg, en Virginie Occidentale et prit la chambre 517 à l’hôtel Sheraton. Deux jours plus tard, à 12h51, des employés de l’hôtel trouvèrent son cadavre nu dans une baignoire pleine d’eau rougie par le sang. On fixa le moment du décès à environ 9 heures du matin.  Ses bras et ses poignets avaient reçu au moins 12 entailles. Une des coupures était si profonde qu’un tendon avait été sectionné.

La direction de l’hôtel appela la police de Martinsburg, qui arriva accompagnée du coroner de l’endroit, une infirmière diplômée nommée Sandra Brining. Mme Brining décréta qu’il s’agissait d’un suicide, préleva de petits échantillons de sang et d’urine et confia le corps aux pompes funèbres Brown. Ces dernières, sans autorisation officielle ni celle des parents proches de Casolaro, embaumèrent le corps, « un geste gracieux à la famille », selon la déclaration de Brining à une conférence de presse qui se tint le 15 août à Martinsburg.

La police de Martinsburg prévint le lundi 12 août le parent le plus proche, le Dr. Anthony Casolaro, de Fairfax, du décès de son frère. Le Dr. Casolaro affirme que les explications de la police concernant les délais, tout comme l’embaumement hâtivement exécuté, non-autorisé et même illégal, lui paraissaient soit extraordinairement floues, soit hautement suspectes.

 

Pour plus de renseignements : http://lukeford.net/profiles/profiles/danny_casolaro.htm







Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits