Chercher

__________________________________________________________

Avalon
                  logo En Hommage :
Le Dr. John Mack

 Cette page est la traduction, par The Avalon Translation Project,
d'une publication du site originel de Project Camelot.



Dr John
                MackLe Dr. John Mack est décédé le 27 septembre 2004, à l’âge de 74 ans. Il fut renversé tard le soir  par un conducteur ivre alors qu’il traversait un passage pour piétons à Londres. Ce conducteur, Raymond Czechowsky, 52 ans, d’Elstree, en Angleterre, fut ultérieurement appréhendé par la police. Il plaida coupable pour « conduite dangereuse en état d’ivresse ».

La famille du Dr. Mack écrivit à la cour d’assises pour demander l’indulgence du jury. « Bien que cet événement ait été tragique pour notre famille, nous sommes convaincus que le comportement de Mr. Czechowski n’a été ni malveillant, ni intentionnel. Nous ne nourrissons aucun ressentiment à son égard depuis que nous avons appris les circonstances de la collision », disait la lettre. « Nous en avons discuté plusieurs fois en famille au cours de l’année passée, et particulièrement ces dernières semaines, sachant que la sentence allait bientôt être prononcée, et nous sommes tous persuadés que John Mack n’aurait pas désiré que Mr. Czechowsky aille en prison. En ce qui nous concerne, notre chagrin n’en sera pas diminué si cette personne est incarcérée – et, de fait, nous ne souhaitons pas qu’elle le soit. » Mr. Czechowski fut néanmoins condamné à 15 mois de détention.

A première vue il n’y a aucune raison de croire que sa mort puisse être suspecte, mais nombreux sont les visiteurs de ce site qui ont demandé que le Dr. Mack soit inclus dans cette série d’hommages. Nous sommes heureux de leur donner satisfaction.

John E. Mack, auteur et lauréat du Prix Pulitzer, était professeur à la Harvard Medical School et ses recherches sur les enlèvements, prétendument par des extraterrestres, engendrèrent beaucoup de publicité et de controverses. Le Dr. Mack était également actif au sein du mouvement contre le nucléaire, qui était depuis très longtemps source d’inquiétude pour lui.

Le Dr. Mack fonda la section psychiatrique de l’hôpital de Cambridge, au Massachusetts, où il avait été interne. Il obtint une certification en psychanalyse de l’enfant et de l’adulte. Ses premières recherches en psychologie portèrent notamment sur le rêve, le cauchemar, et le suicide chez l’adolescent.

Le Dr. Mack débuta en 1990 ses recherches sur des personnes qui affirmaient avoir rencontré des extraterrestres. Il soutenait que ces rencontres étaient réelles, quoique probablement de nature plus spirituelle que physique. Ses travaux furent très remarqués en 1994, lorsqu’il publia un best-seller intitulé Abduction.

Cette année-là, la Harvard Medical School nomma un comité spécial au sein de la faculté pour passer en revue les soins et l’enquête cliniques du Dr. Mack sur ses sujets. Après 15 mois d’investigations, le comité renonça à toute action contre lui. Harvard publia un communiqué précisant que le doyen avait « réaffirmé la liberté académique du Dr. Mack à étudier ce que bon lui semblait et à exprimer ses opinions sans en être empêché » en concluant que « le Dr. Mack demeurait un membre estimé de la Faculté de Médecine d’Harvard. »

Le Dr. Mack interrogea au total quelque 200 personnes persuadées qu’elles avaient eu des contacts avec des extraterrestres. Malgré tout le ridicule que lui attirèrent ses travaux, le Dr. Mack les considéra comme l’occasion unique de faire l’étude d’une expérience spirituelle ou transformationnelle, un thème déjà fréquemment présent dans ses premières recherches. Parmi les personnes qu’il interrogea, nombreuses furent celles qui affirmèrent que ces expériences de rencontres multiples avec des aliens avaient affecté leur conception du monde, entre autres en élevant leur degré de spiritualité et de préoccupation pour l’environnement. L’intérêt de Mack pour les aspects spirituels ou transformationnels de ces rencontres avec des aliens, et sa suggestion que l’expérience elle-même d’un contact alien puisse être de nature plus spirituelle que physique – quoique réelle – le différentiait de beaucoup de ses contemporains, tels que Budd Hopkins, partisan de la réalité physique desdits aliens.

« Personne n’a pu proposer de contre-formulation capable d’expliquer ce phénomène » déclara le Dr. Mack en 1992, au cours d’une interview pour Globe, dans laquelle il exprimait son opinion sur les rencontres avec des aliens. « Mais si les gens ne peuvent pas se convaincre que c’est vrai, cela ne fait rien. Tout ce qui m’importe, c’est que l’on soit convaincu qu’il se passe ici quelque chose d’inexplicable. » Au cours d’une autre interview pour Globe, en 1994, le Dr. Mack affirma : « Je suis persuadé, en toute innocence, que si l’on fait son travail objectivement et de manière exhaustive, il se suffira à lui-même. »

Le Dr. Mack publia en 1999 un autre livre sur le sujet, intitulé Cosmos: Human Transformation and Alien Encounters, à la fois le point culminant de ses travaux avec les expérienceurs de rencontres aliènes (auxquels le livre est dédié) et un traité philosophique, reliant ensemble les thèmes de la spiritualité et des visions modernes du monde.

 

Plus d’informations disponibles à www.johnemackinstitute.org.







Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+