Chercher

__________________________________________________________

Avalon
                  logo En Hommage :
Royal Rife

 Cette page est la traduction, par The Avalon Translation Project,
d'une publication du site originel de Project Camelot.



Royal
                RifeRoyal Rife est l’un des plus célèbres génies de la médecine à s’être attiré les foudres destructrices de l’ « establishment ». Rife a identifié en 1920 le virus du cancer humain au moyen du microscope le plus puissant du monde (qu’il avait conçu de manière brillante et innovatrice). Il cultiva ce virus et l’injecta dans 400 rats qui développèrent tous sans exception le cancer. Il rechercha ensuite la fréquence électromagnétique qui causait l’autodestruction du virus du cancer lorsque ce dernier était irradié selon certains critères précis. Il créa un appareil dans ce but et réussit à détruire le virus du cancer chez des patients qui étaient placés à moins de trois mètres de l’instrument.

En 1934 l’Université de Californie du Sud nomma un Comité Spécial de Recherche Médicale pour transférer 16 patients cancéreux en phase terminale, de l’hôpital du comté de Pasadena au laboratoire et à la clinique de Rife à San Diego, pour y être traités. L’équipe comprenait des médecins et des pathologistes chargés d’examiner les patients, si ceux-ci étaient toujours vivants, 90 jours plus tard. Après 3 mois de traitement, le comité conclut que 14 des patients avaient été totalement guéris. On ajusta ensuite le traitement pour les deux derniers patients, qui furent également guéris au cours des 4 semaines suivantes. Le 20 novembre 1931, quarante-quatre des autorités médicales les plus respectées des Etats-Unis donnèrent à Pasadena un banquet en l’honneur de Royal Rife dans la propriété du Dr. Milbank Johnson, et dont le thème était « La fin de toutes les maladies ».

Dès 1939 pourtant, presque tous ces médecins et scientifiques distingués niaient avoir jamais rencontré Rife. Ce retournement complet fut le résultat de pressions extrêmement fortes exercées par les entreprises pharmaceutiques. La veille d’une conférence de presse qui devait annoncer les résultats de l’étude de 1934 sur le traitement anticancéreux de Rife, le Dr. Milbank Johnson, ex-président de l’AMA (l’Association Médicale Américaine) du Sud de la Californie, mourut empoisonné et on « égara » ses papiers. Qui plus est, après une tentative ratée de la part de Morris Fishbein (directeur de l’AMA) d’acheter les droits de l’appareil de traitement de Rife pour l’industrie pharmaceutique, les laboratoires de ce dernier furent victimes de sabotages et détruits par un incendie criminel. Le Dr. Nemes, qui avait reproduit une partie des travaux de Rife dans son laboratoire à 60 km de là, périt dans un incendie mystérieux qui détruisit tous les documents liés à ses recherches. Un incendie similaire détruisit le Burnett Lab, qui validait aussi les travaux de Rife. En 1971, Rife lui-même fut tué à l’hôpital Grossmont, par une dose « accidentellement » mortelle de Valium et d’alcool.








Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+