Chercher

__________________________________________________________

Miriam Delicado : Un Message

Traduction et sous-titrage par The Avalon Translation Project,
d'une interview du site originel de Project Camelot.


Los Angeles (Californie), 21 août 2009

KERRY CASSIDY (KC) : Ici Kerry Cassidy, de Project Camelot. Me voici avec Miriam Delicado et nous sommes extrêmement heureux de voir Miriam vivante et apparemment en si bonne forme après son accident de voiture. Il s’agit pour Miriam d’une interview complémentaire car elle a certaines choses à nous dire sur les temps que nous vivons et sur ce à quoi il nous faut faire attention. À vous, Miriam.

MIRIAM DELICADO (MD) : Merci Kerry. Je tiens seulement à remercier tous ceux qui m’ont apporté leur soutien depuis cet accident de voiture. Je me rétablis très rapidement, grâce à toute l’énergie de guérison qu’on m’envoie.

Cela me conduit tout naturellement à un des sujets dont je voulais parler aujourd’hui avec tous : la grande nécessité d’accélérer les choses. Il nous faut les accélérer en tant que communauté. Mais aussi le faire dans l’unité et rendre nos voix beaucoup plus fortes qu’elles ne l’ont été jusqu’alors.

Il est très clair à mes yeux que tous les gens qui s’emploient dans cette lumière à éduquer, informer et à apporter le changement à l’humanité et à la Terre sont liés les uns aux autres.

Cet accident m’a permis de communiquer avec beaucoup de gens, et la façon dont ils en ont entendu parler, les canaux par lesquels ils en ont entendu parler, tout ça c’est fantastique ! C’est cet aspect très positif qui m’a vraiment très clairement appris quelque chose !

Je sais, en disant ceci, à quel point la période que nous vivons actuellement est délicate, et qu’elle est véritablement le Temps du Choix. Je parle de ce Temps du Choix pratiquement depuis que je m’adresse à un public. Mais nous en arrivons vraiment à une époque où des difficultés commencent à apparaître pour les gens, les communautés, les familles, et nous devons faire davantage attention à nos actions, en tant qu’individus.

Nous avons des choix à faire chaque jour de notre vie, j’en ai déjà parlé avec vous. Mais celui-ci concerne l’établissement de liens entre les gens de votre famille et de votre communauté. Par communauté, je veux dire celle des Travailleurs de Lumière, de ceux qui œuvrent à éduquer.

Quelles décisions allez-vous prendre pour causer la Levée du Secret dans cet important domaine ? Pas seulement sur les OVNI, les extraterrestres et les aliens, etc., mais en fait la levée du secret sur tout ce qui se passe dans notre monde actuellement et sur ce qui va se produire.

Que savent réellement les scientifiques ? Que savent les philosophes depuis très longtemps ? Que savent donc les peuples autochtones, particulièrement en ce moment ?

Cette partie de la levée du secret va se réaliser. Elle doit venir de toutes les directions, y compris de l’individu.

Si vous avez donc quelque chose à communiquer, c’est le moment de commencer à le faire car, si vous vous murez dans le silence, nous – en tant que peuple – ne pourrons pas avancer. Nous serons incapables de surmonter les sérieuses difficultés auxquelles nous pourrions être confrontés à l’avenir.

Je sais – je le sais depuis 21 ans – que l’époque spéciale que nous vivons actuellement... que j’appelle un Temps de Démence, où les gens perdent tout raisonnement.

Nous devons faire extrêmement attention aux gens que nous fréquentons, à ceux qui deviennent nos amis, ou avec lesquels nous nous associons. Aussi reliée et en phase que je sois, j’ai néanmoins connu des situations l’an dernier et au cours des six derniers mois, où j’ai autorisé à entrer dans ma vie certaines personnes qui se sont révélés très dangereuses et destructrices.

C’est ce que les Grands Blonds m’avaient indiqué il y a très longtemps. Ils m’ont rappelé à de nombreuses reprises de bien faire attention à mon entourage, aux gens auxquels je m’associais, et à ne pas me laisser distraire.

Ils entrent dans notre vie pour nous empêcher de parler, de dire ce que nous avons à dire, d’être forts dans notre communauté, d’apporter le changement. – qu’il s’agisse d’écrire à votre député pour lui demander la levée du secret, ou de créer un jardin communautaire et de collecter les semences de notre patrimoine – ce qui, incidemment, va devenir de plus en plus difficile.

Je demande continuellement aux gens de collecter leurs semences traditionnelles et classiques. Je vous affirme que, si vous n’avez pas vos semences aujourd’hui, il est presque déjà trop tard, car des lois apparaissent sur toute la planète – y compris dans l’ensemble de l’Amérique du Nord – où la nouvelle législation tend à rendre illégale la culture biologique, et illégale la collecte de semences. Le stade suivant sera peut-être de rendre illégale la possession même de ces semences traditionnelles.

Si donc, en tant que communauté, nous ne parlons pas d’une seule voix, et n’agissons pas comme un seul peuple pour une Terre unique, il ne nous reste plus qu’à nous asseoir, nous décontracter et attendre la fin. On ne peut plus tourner le dos et laisser faire. On ne doit rien laisser faire de ce qui se passe actuellement !

Dans le monde entier, différents groupes et organisations savent ce qui se fomente. Ils s’y préparent. Soyez attentifs. Ouvrez les yeux. Lisez les nouvelles. Vous apprennent-elles quelque chose ? Non, elles ne parlent que de commérages. Approfondissez et regardez ce qui se passe avec les banques de semences du monde entier, où va l’argent, qui contrôle nos finances et comment est réparti cet argent.

Réfléchissons à ceci : Combien d’argent manque-t-il aux gouvernements, pas seulement en Amérique du Nord et du Sud, mais dans le monde entier ? Où va cet argent ?

Soyez attentifs. Soyez attentifs à ces choses, parce qu’elles vont se révéler les clés qui permettront de vous mener à des réponses très, très importantes.

Bon, je vous incite fortement à avoir des semences et à vous préparer. D’entrer en contact avec les gens nécessaires afin que, s’il se produit quelque chose d’horrible dans votre communauté ou dans votre région, tout aille bien pour vous. Vous pourrez avoir l’esprit en paix, sachant que vous déjà cherché à communiquer avec votre voisin et que vous lui avez ouvert votre cœur.

En vérité, il ne s’agit pas de construire des bunkers souterrains et d’aller se cacher du monde. Mais plutôt de s’ouvrir au monde et à ce qui va se produire.

Il s’agit donc ici d’un message très important, dont il ne faut pas se laisser distraire par tout ce qui nous entoure actuellement.

Ce que j’appelle ce Temps de Démence que nous subissons mais aussi ce que nous traversons... les gens jusque là rationnels deviennent irrationnels. Et les personnes à haute spiritualité deviennent haineuses, perturbées et vindicatives.

Par ailleurs, les gens qui étaient jusqu’alors vindicatifs et qui n’axaient leur vie que sur le matérialisme, paniquent complètement et se tournent vers la spiritualité. Soyez donc attentifs aux gens avec lesquels vous vous associez.

Avoir un cœur généreux est un des moyens qui permettent de traverser ces temps très difficiles. Si vous êtes totalement désorientés par votre entourage, arrêtez-vous et méditez. La méditation va vous permettre de recentrer votre corps et votre esprit sur qui vous êtes et sur vos intentions réelles ici, sur Terre, en cette période.

Un grand nombre de ceux qui viennent à Project Camelot en particulier s’attachent aux détails, aux détails scientifiques, etc. C’est très bien, mais tout au bout de cette science se trouve quelque chose que les peuples originels comprennent eux-mêmes bien : l’énergie et comment elle fonctionne.

Souvenez-vous donc toujours de rester centré sur votre cœur tout le long du processus. Car, si vous n’y arrivez pas, il ne vous apportera rien, quelles que soient vos connaissances ou les informations dont vous disposez.

En restant centré sur votre cœur, vous allez vous relier aux bonnes personnes, prendre les bonnes décisions, faire les bons choix et, plus important encore, initier rapidement le changement.

Si la présente communauté choisissait un quelconque objectif, par exemple la levée du secret, et si chaque sympathisant de Project Camelot intéressé par ces vidéos – qu’il les voie sur ce site ou d’autres, ou sur You Tube – se disait : OK. Je vais prendre 20 minutes de mon temps pour écrire rapidement à mon député et lui demander de faire lever le secret, l’impact de ce geste serait extraordinaire !

Bon, au cours de l’année dernière, beaucoup de gens se sont retrouvés avec de nombreux problèmes. Une des grandes questions sur lesquelles on me demande souvent mon avis, porte sur la grippe porcine, les vaccins, les pandémies et ce qui va arriver.

Écoutez : au final, la vraie question, ce n’est pas si ça va se produire, mais c’est quand cela va se produire. Demain ? Je n’en sais rien. L’année prochaine? Je l’ignore.

Mais laissez-moi vous dire que, quel que soit notre choix, nous devons nous souvenir qu’un de nos plus grands pouvoirs est celui de demeurer en harmonie avec la Nature et notre Mère la Terre.

Les sciences ne vont pas nous apporter la guérison à une maladie liée à la Nature. Nous ne pourrons trouver la solution qu’en nous-mêmes.

Imaginez une usine contenant du poison, avec partout des indications et des symboles de poison : une personne en sort, encore vêtue de sa combinaison en plastique, et vous tend une pomme. Vous dites : Cool ! J’ai faim ! Je peux la prendre ? Allez-vous réellement manger cette pomme qui sort d’un bâtiment où on fabrique du poison ?

Cette pomme a fière allure et on va vous dire qu’elle est bonne, mais c’est à vous de décider si elle va vraiment vous convenir ou non. Personne ne va vous donner la réponse. C’est à vous d’aller au fond des choses.

Si votre destin est de passer ici l’ensemble de votre chemin de vie, jusqu’à votre vieillesse et que vous ayez la chance d’avoir des cheveux gris, tant mieux ! Sinon, il peut arriver qu’un jour vous sortiez de chez vous et vous fassiez renverser par une voiture comme ça m’est arrivé il y a quelques semaines. Nous ne savons pas de manière certaine ce qui va se passer dans notre vie, quels que soient nos contacts.

Il faut donc rester centré sur son cœur, se le rappeler, et savoir que la communauté à laquelle vous appartenez, est constituée de Travailleurs de Lumière, de scientifiques, de philosophes, de voyants, de toutes ces sortes... d’artistes. C’est important pour cette communauté.

J’affirme donc : agissez, parce que l’année suivant celle dont je parle, les choses vont s’aggraver. Les choses vont devenir plus dures. Il va y avoir plus de problèmes financiers. Il va être plus difficile de nourrir votre famille, d’acheter des chaussures à vos enfants. Et c’est très bien parce que, savez-vous, nous allons tous en passer par là.

Le moyen de s’en sortir, c’est de communiquer et d’être en relation les uns avec les autres. Et de travailler de l’intérieur sur ces structures qui ne fonctionnent pas pour nous – non pas pour les refuser, ni les détruire, ou les rejeter - mais pour fonctionner avec celles que nous avons actuellement et pour faire seulement entendre notre voix.

Nous avons juste besoin de faire entendre notre voix. D’écrire une lettre, de demander la levée du secret, de poser les premières questions, d’approfondir les choses, et de commencer à agir.

KC : OK. J’aimerais changer de sujet, Miriam. Vous avez très bien parlé, soit dit en passant. J’aimerais savoir si vous voulez faire une quelconque déclaration sur la nécessité pour les peuples autochtones de sortir de l’ombre en cette période, parce que vous avez là une bonne occasion de le faire et que vous ignorez qui pourrait vous regarder en ce moment.

MD : Merci, Kerry. Nous avons beaucoup parlé ensemble depuis que nous nous connaissons, et tout le monde ici sait que j’ai des liens étroits avec les peuples autochtones. Je suis liée à eux par mon cœur, par mon esprit, en fait par mon âme.

Il est crucial, il est crucial que les cultures autochtones du monde entier se rassemblent.

Je ressens presque une peur – je ne le dis pas souvent, mais je le dis aujourd’hui - je ressens presque une grande angoisse à ce propos de cela, qui est très inquiétant, parce qu’ils se démènent et je le vois bien, ils essaient de créer ces liens, d’aplanir leurs différences et d’apporter leur voix, mais il y a tellement de Blancs qui tentent d’empêcher cette voix de s’unifier !

L’ego est puissant, même dans les communautés et les cultures autochtones. Beaucoup de ces cultures affirment mettre la féminité en avant, et pourtant c’est là quelque chose qu’ils n’acceptent pas encore totalement eux-mêmes, même s’ils en parlent.

Nous manquons de temps sur cette Terre. Nous manquons de ce Temps du Choix. Nous y sommes encore, il reste de l’espoir, mais il faut que les cultures autochtones apparaissent unies au regard du public. Cela ne va pas se produire grâce à des Blancs qui vont sortir de l’ombre et tout planifier ou organiser. Cela doit venir des cultures autochtones elles-mêmes.

Nous serons là pour les aider dans ce changement, à travailler ensemble, à réduire l’écart entre l’équilibre naturel et celui que nous avons dans notre monde structuré, dans ce que nous avons construit.

Il nous faut nous rassembler. Cela veut dire que des deux côtés nous fassions la part des choses, et que nous disions ne plus en avoir besoin, et qu’il n’est pas nécessaire de tout changer ni de tout bousculer. Il n’est pas utile que tout le monde aille vivre dans la jungle, ni que tous ceux qui y vivent viennent habiter ce monde-ci.

Mais que peut apprendre chaque groupe de l’autre ? C’est là où doit intervenir l’ouverture du cœur, y compris dans les cultures autochtones elles-mêmes.

Au cours de l’année et demie ou des deux ans écoulés, chaque jour de ma vie a été consacré à essayer d’apporter cette énergie – pour que ces gens se rassemblent. Mais j’ai malheureusement été la victime de très sombres, vraiment très sombres énergies qui se sont manifestées par le biais de gens pour empêcher que cela se produise.

Quant au monde autochtone, je peux affirmer que je ne me fais pas facilement berner. Quand j’entends parler de cœur, je m’attends à le ressentir en moi, et si ce n’est pas le cas, je n’écoute pas cette personne, parce que sa langue est fourchue.

Les cultures autochtones doivent donc se rassembler et le faire rapidement, parce que la situation sur cette Terre, en ce qui concerne la maladie, la pauvreté, la famine, les désastres naturels, les structures politiques et économiques – on est en train de casser tous ces éléments. Ils s’effondrent parce qu’ils ne fonctionnent pas.

Si donc nous ne nous manifestons pas en parlant d’une seule voix, comme un seul peuple et un seul monde, nous n’aurons plus une seule Terre pour nous – pas habitée par des humains, [en tout cas].

Il ne s’agit pas ici de sauver l’humanité. Ni même de sauver la Terre. Il s’agit en fait de nous sauver nous-mêmes et de décider quelle voie nous voulons emprunter.

Si donc quelqu’un désire commencer à créer cette passerelle avec le monde autochtone, je suis là et j’ai des amis. J’ai dans différents coins du monde des contacts qui se préparent aussi à le faire se produire.

KC : Oui, et Camelot est également là avec ses caméras, et avec l’équipe qui nous a récemment rejoints, et nous irons n’importe où filmer tout message que veulent transmettre ces personnes.

Tout comme vous, nous pensons que c’est le moment où nous, les gens du monde extérieur, aimerions vraiment entendre se manifester les peuples autochtones qui ont fait office de tuteurs de la Terre pendant tous ces millions d’années, depuis que l’humanité occupe cette ravissante planète. C’est maintenant le moment, et je vous approuve.

MD : Eh bien, Kerry, j’aimerais vraiment voir les membres de certaines de ces cultures, qui essaient de communiquer leur message au monde, réellement comprendre qu’ils doivent eux-mêmes cesser de se laisser distraire.

Ils devraient ouvrir la porte à tous, au lieu de compter sur un individu ou sur un groupe, au lieu de juste laisser les gens venir de leur propre chef, pour ne rien dire d’autre que : OK. Me voici. Venez me voir. Je suis prêt à parler. Je suis prêt à communiquer.

Le monde autochtone a des connaissances que les scientifiques commencent seulement à comprendre. Super. Je reçois depuis des années des informations sur l’univers et son fonctionnement, sur les mathématiques, l’astrophysique, etc.

Cela ne sert à rien tant qu’on ne commence pas à le partager. Et comment le fait-on ? On ne peut le faire qu’avec le cœur. On ne peut le faire qu’en en parlant et on commence alors à utiliser ces deux éléments ensemble afin d’apporter ce changement.

Il nous faut commencer à considérer les fondamentaux. Il faut que nous commencions à observer nos familles, nos communautés, nos infrastructures, notre nourriture, notre environnement. Les fondamentaux. Examinez-les. Que pouvez-vous faire ? Agissez ! Il ne reste plus de temps pour se prélasser. Il faut vous lever !

Je veux donc juste dire : faisons avancer les choses et retroussons-nous les manches ! Et si quelqu’un parmi vous peut aider d’une quelconque manière à rassembler les cultures autochtones, je suis là. Project Camelot est là. Il y a tout un tas de gens avec nous.

Commençons à agir dans ce sens, afin d’obtenir ce dont je parle depuis le début : un rassemblement mondial de l’humanité.

KC : Merci, Miriam. C’est un joli message. Et si vous nous donniez le nom de votre site, pour que les gens puissent vous contacter, et une adresse e-mail ? Nous l’inscrirons aussi sur l’écran.

MD : Mon adresse e-mail est www.alienbluestar.com et vous pouvez m’expédier des courriels (en anglais) à miriam@alienbluestar.com Je suis impatiente d’avoir de vos nouvelles !

KC : Merci beaucoup !


Cliquez ici pour l’interview vidéo en anglais







Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+