Chercher

__________________________________________________________

Mr. X:

Transcription de l'interview

Cette page est une traduction d'une publication originale de Project Camelot.


Secret – Eyes Only
Une interview video avec "Mr X", un ancien archiviste OVNI

Landers, Californie, Mai 2006

Filmé, monté et réalisé par Kerry Lynn Cassidy

Bill: Je m'appelle Bill Ryan. Je suis l'auteur du site serpo.org, mis en ligne en Novembre 2005. Sur l'une des pages du site j'encourage les visiteurs à me contacter s'ils ont des commentaires, des questions ou des informations à partager. Mon intention au départ était d'encourager un dialogue sur Serpo, mais dès le début j'ai pris conscience que les gens pourraient me contacter pour tout autre chose, ce que j'ai accueilli bien sûr.Mr X and Bill Ryan

L'homme que j'ai en face de moi est dans cette catégorie, je ne vais pas l'identifier, les raisons sont explicites. Il a une  histoire très intéressante à nous raconter sur son interaction personnelle avec des documents, des films, des artéfacts, venant de toute une série de rencontres aliènes, à commencer par Roswell en 1947. Dès qu'il m'a eu contacté, cela a été très clair pour moi qu'il avait une histoire intéressante à transmettre, j'en ai saisi l'occasion. Cela n'a rien à voir avec Serpo mais cela devrait être d'un intérêt considérable pour tout chercheur ufologue.
A Mr.X: Pourriez-vous résumer votre histoire en quelques phrases de façon à ce que les spectateurs aient une idée de la raison pour laquelle j'ai immédiatement saisi l'occasion de cette interview avec vous.

X: (voix électroniquement déguisée) Bien, j'ai...je vous ai contacté en vous disant que je n'avais rien vu qui puisse concerner l'histoire de Serpo mais que j'avais d'autres informations. Cette information, à la base est que j'ai passé 6 mois dans une société aérospatiale... je ne suis pas militaire, je ne l'ai jamais été. J'ai passé 6 mois à archiver et à classer des artéfacts, vidéos, films, photos et documents qui concernent la participation du gouvernement dans des projets et des recherches ufologiques, des choses comme ça.

Bill: C'était en quelle année ? Dans les années 80 ?

X: Oui. 84-85

Bill: Bien. En quoi consistait votre travail ? Qu'avez-vous eu en mains à cette période ?

X: Et bien j'étais comme un employé de bureau muni d'une autorisation et on m'apportait des objets chaque jour. Parfois il fallait les répartir parmi plusieurs services et parfois les diviser en classifications. Parfois il fallait les diviser selon le contenu de chaque boite. Toutes étaient fermées hermétiquement. Il y avait des artéfacts en provenance de vaisseaux écrasés, il y avait des soucoupes de vaisseaux écrasés. Principalement, c'était des photos et des documents du gouvernement US, de toutes les branches du gouvernement, et aussi des compagnies aérospatiales.
Kerry Cassidy:  Pouvez-vous nous dire quelle sorte de tampons marquaient les documents ?

X: Des tampons de classification "Top Secret" et "Top Secret-Eyes Only" Des mots de code secrets. Beaucoup devaient être ouverts uniquement par du personnel autorisé. J'ai travaillé en tant que documentaliste, je connaissais les marques apposées sur des documents et je savais ce à quoi je devais m'attendre à voir dans mon travail et voyez,  je devais corriger les documents dont le marquage n'était pas correct. Beaucoup de documents étaient d'origine militaire et n'avaient ni tampon ni classification, ce qui me paraissait bizarre, mais c'est comme ça, juste des enveloppes fermées sans aucune indication.

Kerry: Qu'est-ce qui vous a le plus sauté aux yeux la première fois  que vous êtes tombé sur ces informations ? Qui vous a donné le vertige en quelque sorte ?

X: C'est quelque chose en quoi je croyais depuis longtemps, et d'être à même d'avoir une preuve entre les mains, pour moi a été la meilleure chose qui me soit arrivée.

Bill: Ca , je peux vraiment l'imaginer. Depuis que vous vous êtes fait connaitre avec cette information, une ou deux personnes vous appellent "Roswell Man", est-ce juste à cause du fait que ce matériel venait du crash de Roswell ou y en avait-il d'autres...disons... interactions, et d'autres périodes aussi?

X: Tout ce matériel était lié aux extraterrestres: Aux crashs de véhicules, aux ramassages et à l'équipement de ramassage; à tous les niveaux, en cas de requête sur les ETs, de gestion des documents, de réserve d'antécédents, de savoir lié aux ETs. Tout ça.

Bill: En fait il y a eu toute une section examinant l'interaction gouvernement/aliens  depuis 1947 et...

X: Jusqu'à ce jour.

Bill: Wow. Ok.

Kerry: Vous avez mentionné avoir remarqué qu'il y avait eu un nombre de crashs et vous nous avez même dit combien. Pouvez-vous nous dire le nombre d'accidents survenus au cours des années ?

X: Plus de 50

Bill: sur le sol américain ?

X: Américain et à l'étranger.

Bill: Avez-vous une idée du nombre d'espèces aliènes différentes impliquées dans ces crashs ?
X: Non, je ne me souviens pas, mais je me souviens avoir "croisé" au moins 5 races différentes.

Bill: Avez-vous vu des photos de ces êtres ?

X: De 4 d'entre eux. 4 races différentes.

Bill: Des photos de 4 êtres différents.

Kerry: Vous pourriez les décrire ?

X: Bien...mon préféré était toujours les "Grands Orange". La documentation indiquait qu'ils étaient les créateurs de ceux que nous appelons les Gris. Les Orange sont plus grands, plus fins, avec un visage plus rond et aussi des grands yeux. Ce sont les 2 plus communs. Il y avait aussi une autre sorte de Gris mais peut-être un peu plus pâle et plus costaud tout en étant de la même taille, presque des cousins des gris. Et puis il y avait des documents écrits et des photos d'êtres qui sont comme vous et moi, avec la peau blanche. Un peu comme Mr. Ryan ici avec les yeux bleus et des cheveux plus clairs. Ce sont ceux qui...d'après ce que j'ai lu sur Internet, je n'ai jamais lu de document là dessus... qui viendraient nous sauver si nous désarmons nos armes nucléaires, quelque chose comme ça.

Bill: Mais vous ne l'avez jamais lu dans la documentation.

X: Non, jamais.

Kerry: Y avait-il des documents sur le but de ces visites, des visiteurs ? Autrement dit, pourquoi sont-ils là ?

X: Oui, il y en avait. Cela concerne leur crainte de notre pouvoir nucléaire, de nous détruire nous même et peut-être d'autres espèces dans l'espace parce que nous approchons sérieusement des voyages spatiaux maintenant.

Bill: C'était une hypothèse du gouvernement ou quelque chose que vous avez lu dans les documents ou autre chose d'aussi fermement établi ?

X: C'était définitivement su grâce à un contact.

Kerry: Ont-ils expliqué comment ils communiquaient ?

X: Ils étaient télépathes.

Kerry: Parlaient-ils de vision à distance,  comment les humains faisaient-ils ?

X: Dans le sens êtres-humain, en télépathie, ils s'asseyaient en face l'un de l'autre comme nous sommes assis maintenant et j'aurais juste besoin de vous regarder et vous sauriez ce que je veux. On communiquerait avec notre esprit.

Bill: Avez-vous une idée de combien d'entre eux étaient ...des invités du gouvernement américain de façon active, je veux dire par là  de façon à ce qu'une telle communication puisse être possible ? Était-ce juste 1 ou 2 ?

X: 5 à 10 à ma connaissance. A mon avis, il y en avait beaucoup plus.

Kerry: La documentation en mentionnait de 5 à 10 ?

X: D'après les documents, les preuves vont de 5 à 10.

Bill: Ces aliens ont dit quoi d'autre sur eux mêmes dans leurs dialogue continu avec le gouvernement américain ?

X: Que nous sommes leurs descendants. Que nous avons été mis sur Terre à partir de leur matériel génétique. Que nous sommes conçus génétiquement et mis ici et que nous sommes l'une de leurs races. C'est la chose importante que j'ai lue. Ils disent aussi que ce sont eux qui sont responsables d'avoir mis Jésus Christ sur cette Terre afin qu'il nous enseigne la spiritualité et nous aide à évoluer au delà de l'avidité et de ce que la Bible appelle le péché. Je ne sais pas ce que c'est au juste, je sais juste que la condition humaine nous incite à l’instinct de survie. Cela cause l'avidité, les aptitudes utiles à la survie, etc.

Bill: Et c'était spécifiquement mentionné dans la documentation ?

X: Il y avait des allusions à cela. Peut-être pas si clairement mais les allusions y étaient.

Kerry: Des allusions à quoi ?

X: L'enseignement de l'humanité pour qu'elle évolue vers un plan supérieur, où nous comprendrions que nous sommes tous une seule espèce, du même matériau, à la fois énergétique et physique. Il n'y a aucun besoin de mener des guerres et il n'y a aucun besoin d'argent... ces sorte de trucs terre à terre dont nous nous enorgueillissons  et sur lesquels nous bâtissons notre identité. Ils ne voient pas leurs corps comme nous voyons les nôtres. Ça n'est pas une possession pour eux, c'est un véhicule.
Kerry: avez-vous vu des photos ?

X: Des entités, des vaisseaux, beaucoup de vaisseaux en vol,  et beaucoup de très loin, mais aussi des rapports de vision locale (appelée hollow) et beaucoup de photos des missions de la navette spatiale.  Beaucoup de photos, noir et blanc pour les plus anciennes.

Kerry: Y en a t-il qui vous ont frappé plus que d'autres ?

X: Ce qui m'a frappé... j'ai vu des photos nommées "Hawai", la dénomination venait d'une machine à écrire  donc les photos étaient vraiment anciennes, noir et blanc, d'un vaisseau qui entrait/sortait dans/de l'eau, mais il n'y avait pas de "splash".

Bill: Ok. D'un vaisseau ?

X: En forme de soucoupe, oui. Tout ce que je pouvais voir, c'était de la lumière. Ce n'était pas flou, une photo de bonne qualité.

Bill: A quelle distance environ ?

X: 500 mètres environ, ou 400.

Bill: Ok;

X: Sur une 12x15, le disque faisait à peu près 5 à 6 cm. Je n'avais jamais songé à cet aspect des extraterrestres, qu'ils pouvaient même penser à entrer dans l'eau... plus tard, en y repensant, peut-être que c'est l'endroit d'où ils venaient.

Bill: L'eau n'est qu'un autre fluide.

X: Juste plus dense que l'air.

Bill: Pour en revenir aux aliens... y avait-il des documents qui indiquaient leur provenance ?

X: La documentation que j'ai lue collerait avec l'histoire de Serpo sur Zeta Reticuli.

Bill: Zéta Réticuli, bien. Aucune mention d'un autre système  ou d'une source ?

X: Non.

Bill: OK. Y avait-il quelque chose que l'on pourrait interpréter comme une menace pour la race humaine  ou pour les individus ? Par exemple quelque chose sur les abductions ou sur une complicité avec un projet de contrôle sur les populations ?

X: Rien de la sorte.

Kerry: Et la technologie aliène ? Aucune preuve que nous avions...des technologies...

X: Des documents sur la réception d'éléments mais aucun manuel donné, des choses comme ça. Un peu comme : voilà, c'est là, regardez, vérifiez et voilà ce que ça fait.

Bill: De quels domaines de technologies parlons-nous ? en avez- vous un souvenir ?

X: Je me souviens d'une source d'énergie, et de plus de communication.

Bill: Quoi d'autre à ce sujet ?

X: Rien sur l'armement. On ne nous a pas donné d'armes.

Bill: Vous vous souvenez des dispositifs de communication ?

X: Pas beaucoup. Qu'il y avait juste des gens qui essayaient de comprendre comment ça marchait, pas d'indications de distance applicable.

Bill: Qu'avez-vous appris au sujet de leur spiritualité... au risque d'utiliser ce mot dans un contexte incorrect ? Avez-vous appris s'ils avaient une âme spirituelle ou juste un...

X: Ils nous ont expressément communiqué qu'ils étaient spirituels comme nous, cela nous rapprochait. Puis ils ont parlé du recyclage de leur corps, ne voyant pas leur corps comme une possession. Ils considèrent leur corps comme un moyen de transportation pour emmener leur âme d'un endroit à un autre ou bien pour abriter leur âme. Ça n'était pas une possession sacrée comme ça l'est ici sur Terre avec l'humanité.

Bill: C'est qu'ils sont le conducteur de la voiture, et quand la voiture...

X: Oui. Je comparerais cela au conducteur d'une voiture, mais tout le monde a exactement la même voiture et il y en a une quantité infinie. Vous n'avez pas à la payer, ce n'est pas votre possession, ce n'est rien de spécial, c'est là, c'est tout.

Bill: Qu'arrivait-il à ces êtres quand leur corps mourait ?

Kerry: Ils ne perdaient pas leurs souvenirs n'est-ce pas ?

X: Ils ne mouraient pas comme nous. Ils n'oubliaient pas. Ils savaient quand leur corps allait mourir, ils allaient s'en procurer un autre  et leur corps [celui qui mourait] disparaissait après leur départ. Ça continuait donc pour eux et ils vivaient de 200 à 400 ans.

Bill: De 2 à 400 ans, c'était la durée de leur vie ?

X: C'était exprimmé comme ça selon nos représentants ici.

Kerry: Et des noms de militaires ou de présidents  au moment de la documentation, il y en a ?

X: Je me souviens avoir lu Truman et Eisenhower, personne d'autre.

Kerry: Donc, Truman et Eisenhower savaient.

X: J'ai vu des preuves qu'ils savaient. Je pense que tous les présidents ou presque, depuis cette date, savent. Je ne sais pas quel niveau d'accès ils ont mais je pense qu'ils savent.

Bill: Avez-vous lu, dans les années 80 donc, quelque chose qui concerne notre futur ?

X: Oui. Il y avait des discussions sur eux, décrit comme  un atterrissage massif en 2012 à la fin de l'année.

Bill: Fin 2012 ?

X: Un atterrissage en masse.

Bill: Et c'est une date que vous avez lue dans la documentation ?

Kerry: Et ça allait être quelque chose qui allait arriver, que les aliens disaient aux américains ? Ou plutôt...

X: Ils leur disaient que ça arriverait que ça leur plaise ou non.

Kerry: Et il y avait une raison pour qu'ils choisissent cette année là ?

X: Je pense que pendant longtemps, il y a eu beaucoup de civilisations sur cette planète, peut-être que certaines y sont toujours, mais certaines qui y étaient et ne sont plus, connaissaient ce jour et pourquoi c'était si important.

Bill: Il y a donc un avenir inévitable...

X: Oui.

Bill: ... qui approche.

X: Oui.

Bill: Et cela est documenté. Et nous n'en sommes pas très loin.

X: Non. Pas vraiment.

Bill: Qu'est-ce que cela vous fait, après les expériences que vous avez eues ?

X: Je suis optimiste parce que je ne pense pas qu'il y ait de l'animosité envers nous. Je crois que ce qui sera le plus difficile pour nous va être la façon dont le gouvernement va se charger de tout ça et comment il va manœuvrer avec les citoyens qui voudront en savoir plus.

Bill: Avez-vous des observations ou des réflexions sur la façon dont ils manœuvrent en ce moment ?

X: Oui. Plus ou moins.

Bill: Plus ou moins. Si vous aviez la responsabilité d'une opération de divulgation, que feriez-vous ?

X: S'il fallait commencer maintenant, le travail serait ardu. Ça aurait dû commencer il y a longtemps. Je crois que j'aurais commencé dés Roswell, sans supprimer l'article des journaux ni le rapport de la radio. J'aurais laissé la suite se faire et j'aurais accueilli les gens qualifiés, vous savez, les scientifiques, à venir pour en parler  afin que nous puissions observer en premier lieu jusqu'à ce qu'il y ait plus de communications. Nous aurions dit que nous avions découvert des êtres et trouvé des corps encore en vie... parce qu'il y a eu plusieurs crashs où tous les êtres étaient mutilés et morts.

Bill: Et il y a eu des autopsies des corps de ceux qui n'ont pas survécu ?

Kerry: Vous avez vu des rapports d'autopsie ?

X: Oui. J'en ai vu.

Bill: Vous vous souvenez de ce que vous avez lu sur les rapports d'autopsie au sujet de leur physiologie et de leur biologie ?

X: Je me souviens avoir lu que leur sang est à base de chlorophylle et ils ne mangent pas et n'ingèrent pas comme nous le faisons. Ils n'ont pas d'estomac et n'ont pas de matières à éliminer comme nous les humains. Ils sont comme un croisement entre  une plante et un animal, ils obtiennent leur énergie en absorbant des minéraux par leur peau. Ils utilisent la lumière pour la photosynthèse.

Kerry: J'étais curieuse de vos propres expériences. avez-vous eu des visites, depuis que vous avez quitté ce travail, comme des hommes en Noir ou bien des visites d'alièns ?

X: Jamais vu un OVNI de ma vie ! J'attends ! Rien vu, pas de MIBs, rien de rien.  Je n'ai jamais fait cela avant, à part parler à Mr. Ryan ces derniers mois.

Kerry: Très bien. Merci beaucoup pour votre sincérité et votre spontanéité, nous espérons vous entendre plus souvent.

Bill: Et ceci est un véritable service. Vous êtes un homme courageux. Merci.

X: Je vous en prie.




Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+