Chercher

__________________________________________________________

Benjamin Fulford

Cette page est la traduction, par The Avalon Translation Project, d'une publication originale de Project Camelot


Benjamin Fulford : L'Ultimatum

Tokyo, Japon, février 2008


N.B : Sous-titrage de la vidéo
provisoire, en cours de révision.


Si vous avez besoin d’un garde du corps, il est déjà trop tard. Vous devez les convaincre de ne pas vous tirer dessus.

Benjamin Fulford

Fils d’un diplomate canadien, Benjamin Fulford s’est révolté contre l’éducation qu’il avait reçue et, à l’âge de 17 ans, s’est frayé un chemin en bateau jusqu’au cœur de l’Amazonie pour y vivre dans une tribu d’anciens cannibales. Tout en continuant à chercher des réponses à ses questions et à essayer de mieux comprendre la société occidentale, il a passé quelque temps en Argentine dans une communauté qui vivait en autarcie, avant de diriger ses pas vers le Japon pour y suivre un cursus universitaire.

Homme à principes, courageux, et demeurant après toutes ces années un idéaliste incurable, il a démissionné de sa situation de Directeur du Bureau Asie-Pacifique du Magazine Forbes après avoir mené une enquête sur un scandale que son rédacteur en chef refusait de publier. Alors qu’il approfondissait par ailleurs ses propres recherches sur les affaires de notre globe, il a mis à jour sans aide extérieure le réseau complexe du contrôle de la finance mondiale, aux mains des Rockefeller et des Rothschild – mais aussi l’existence d’armes biologiques à cible raciale telles que le [virus du] SRAS [le syndrome respiratoire aigu sévère – NdT].

Ce sont ces plans de dépeuplement de la planète qui ont perturbé certaines factions importantes et puissantes au Japon, à Taïwan et en Chine. Les choses ont atteint un paroxysme lorsque Benjamin, après avoir été abordé par un bien réel Ninja d’aujourd’hui, est devenu le premier Occidental en 500 ans à être admis dans les rangs des sociétés secrètes orientales, un vaste groupe qui rassemble six millions de membres. Agissant en tant que leur porte-parole, il est entré en scène pour transmettre un message simple aux Illuminati :

Reconnaissez que votre temps est terminé, retirez-vous sans bagarre et permettez au monde de prospérer comme il le devrait – ou bien assumez les conséquences [d’avoir à vos trousses] jusqu’à
100 000 assassins professionnels qui ne peuvent pas souffrir l’élite autoproclamée qui gouverne cette planète.

Ce message a d’abord été communiqué en juillet 2007 via le Dr. Henry Makow et Jeff Rense. Project Camelot s’est rendu au Japon pour rencontrer personnellement Benjamin Fulford. Notre entretien exhaustif présente l’histoire qui sous-tend tout ceci, une histoire proprement incroyable et aux importantes retombées – et il permettra aussi aux Illuminati, dont nous sommes sûrs qu’ils regardent avec attention nos vidéos, de se voir rappeler que l’ultimatum est réel, sérieux et toujours en cours.

Aidé par sa vision optimiste et contagieuse de l’avenir, Benjamin est fin prêt à se voir confier la tâche de prochain ministre des finances du Japon. La manière dont il dépenserait les 5 000 milliards de dollars de devises étrangères engrangés pour éradiquer la pauvreté dans le monde paraît plausible et incite à la réflexion car ce sont des mesures concrètes, bien loin de la rhétorique, destinées à réparer les dommages, étalés sur des générations, causés par l’impitoyable élite au pouvoir. Voici un homme qui possède une profonde compréhension de l’Orient comme de l’Occident, un historien de l’économie mondiale dont les idées se situent loin des sentiers battus, un pacifiste qui ne craint pas de parler comme un guerrier.

Dans cette vidéo exhaustive en trois parties, les première (1h) et deuxième (1h) parties traitent de l’histoire de la finance mondiale et du passionnant récit de la vie de Benjamin qui le mène à être contacté par le Ninja. La troisième partie (40 min), elle, renferme les détails de l’Ultimatum lui-même.



Cliquez ici pour une transcription de la partie 1 de la vidéo (en français)
Cliquez ici pour une transcription de la partie 2 de la vidéo (en anglais)
Cliquez ici pour une transcription de la partie 3 de la vidéo (en anglais)






Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+