Chercher

__________________________________________________________

Jake Simpson : Le plus grand secret

Janvier 2009

Cliquez ici pour la version PDF de ce texte (4 pages)

Cette page est une traduction d'une publication originale de Project Camelot


De retour en Europe du Colloque NEXUS 2008 en Australie et après avoir quitté Sydney par avion, nous avons fait halte en Thaïlande pour rendre visite à un ami proche qui vit sur l’île de Koh Samui. Carrefour international très connu des voyageurs, Samui est aussi un endroit où beaucoup d’expatriés de toutes nationalités se sont établis.

Là nous avons eu la bonne fortune de rencontrer Jake Simpson [un pseudonyme choisi avec lui]. Nous avons passé plusieurs jours en sa compagnie et appris à bien le connaître, ainsi que sa famille. Son histoire, qui nous a été narrée en détail, est une des plus importantes et intéressantes qu’il nous ait été donnés d’entendre.

Nous n’avons enregistré aucune de ces nombreuses et longues conversations, mais nous espérons pouvoir bientôt réaliser une interview audio de Jake. Le résumé concis qui suit a été compilé à notre retour aux Etats-Unis, et son contenu a été vérifié pour plus d’exactitude par Jake en personne.

Pour des raisons qui vont se révéler évidentes, nous n’étions pas du tout certains au départ de divulguer ce qui suit. Après y avoir profondément réfléchi, et nous être de nouveau concertés avec Jake, nous avons décidé de rendre ces informations disponibles. En admettant qu’elles soient vraies – et nous les croyons vraies - elles ne pourraient être d’une plus grande portée. Elles coïncident parfaitement avec tout ce que nous savons par ailleurs. Et pour diverses raisons nous aimerions que cela ne soit pas le cas.

Beaucoup de ce qui suit est à peine croyable, et c’est peut-être là le meilleur argument en leur faveur. Ceux qui choisissent de ne pas croire du tout ces informations peuvent se détendre – juste un peu, et peut-être pour quelque temps – sous prétexte que rien de tout ceci ne peut être prouvé pour l’instant. Pour la gouverne de ceux dont le métier est de contrôler ces informations, nous préciserons que nous ne possédons aucun document d’aucune sorte. Nous sommes heureux, cependant, de considérer Jake comme un ami proche. Nous sommes absolument sûrs qu’il est exactement ce qu’il dit être, et en avons parlé avec nombre de personnes qui le connaissent depuis des années.

Dans le compte rendu suivant, les citations exactes de la main de Jake lui-même sont mises en alinéa et reproduites en italique, comme ici dans cette phrase.


Des capacités accrues

Jake Simpson appartenait à un « secteur de spécialistes » [le terme qu’il préfère], œuvrant pour une nation alliée des Etats-Unis. Sa formation originelle, qui lui sert toujours, comportait le développement de sa capacité à intégrer des informations écrites. Chose incroyable, il est capable de lire de 80 000 à 100 000 mots par minute. Dans son examen de passage au niveau supérieur, on lui a donné un exemplaire de La Ferme des Animaux de George Orwell, et trois minutes pour lire le livre avant d’être interrogé en détail dessus. Il a obtenu un score de 90%. Ce qui lui a permis de réussir, mais pas avec le score maximum… un autre étudiant ayant obtenu 100%.

Jake est encore aujourd’hui un « télépathe intuitif » très performant. Il est capable de se rendre compte quand le système de collecte d’informations par IA [intelligence artificielle] « converge » dans sa direction et il lui arrivait périodiquement de choisir un moment précis pour nous relater quelque chose. Nous l’avons constaté en de multiples occasions. Alors que chaque instant nous paraissait identique au précédent, Jake nous disait parfois qu’il pouvait parler sans risque, tandis qu’à d’autres moment cela n’était pas possible. Il nous a fallu un certain temps pour comprendre ce qui se passait exactement.

Vous trouverez ci-dessous plus de détails. Nous n’avons entendu parler de ces informations nulle part ailleurs, dans aucune documentation, ni sur Internet, ni mentionnées par aucun autre témoin. Mais j’ai [Bill] vécu une expérience qui m’a démontré que tout ceci était bien réel.

Prise de contact avec Project Camelot

Pour se présenter, Jake nous avait écrit :

« Auparavant j’ai passé de nombreuses années à travailler dans des domaines abstraits de la sécurité nationale pour les différentes parties concernées. J’ai été très impressionné par les commentaires de quelques-unes des personnes que vous avez interviewées. Poursuivez ce travail exceptionnel. »

Jake est entré en contact avec Project Camelot après que notre travail lui a été signalé par un ami. Au départ, il ne croyait pas vraiment que nous existions réellement. Grâce à ses relations il a pu cependant procéder aux vérifications de base nécessaires, et il nous a raconté que rapidement il s’est avéré que nous avions réussi l’épreuve.

Il nous a dit tout savoir de nous, mais que nous « n’avions pas à nous inquiéter ». Que tous ceux qui avaient auparavant essayé de faire à peu près la même chose que nous, s’étaient fait tuer, apparemment. Il nous a dit qu’il avait vu chacune de nos vidéos, admirait ce que nous faisions, et que nous étions très courageux. Il nous a assuré qu’une partie de ce nous avons rapporté est très proche de la vérité, et que nous avions droit à son respect.

Jake est l’un des nombreux « white hats » [une allusion aux « bons » hackers, partisans de la divulgation des failles du système informatique qu’ils ont piraté, NdT] présents dans les cercles militaires ou du renseignement. Poussé par des motifs idéalistes, il a choisi sa carrière très tôt, parce qu’il voulait œuvrer pour l’humanité et contribuer dans la mesure de ses moyens à faire de la Planète Terre un endroit plus agréable.

Bien qu’il ait découvert la complexité réelle et déroutante du monde dans lequel il avait pénétré, il a conservé son idéalisme et son emploi… et il a décidé, bien des années plus tard, d’apporter à Project Camelot une partie de ce qu’il savait maintenant.

Il nous a raconté que de nombreuses pièces du puzzle que nous possédions étaient bonnes – et que, de plus, on comprenait que nous travaillons en toute honnêteté, et que nous ne cherchons pas à enfreindre les règles de la sûreté nationale. Il a souligné que nous étions appréciés d’un certain nombre des « white hats » qui nous contrôlaient étroitement, bien que nous figurions sur toutes sortes de « Listes de gens à surveiller ».

Jake nous a aidés à comprendre que si nous ne divulguions que des informations générales et n’essayions pas de prouver quoi que ce soit (par des document, ou de toute autre manière), nous n’aurions rien à craindre. Il a insisté qu’il était très important de ne pas se montrer trop précis au sujet de certaines questions très sensibles, et de bien s’assurer de ne jamais mettre la main sur aucun document révélateur.

Technologie confidentielle et programme spatial secret

Jake a fait remarquer que la technologie secrète était actuellement en avance de quelque 10 000 [dix mille] ans sur la technologie connue du grand public – et s’en éloignait au rythme de 1000 années par année civile supplémentaire.

Voilà qui a retenu notre attention.

Jake n’a pas réagi lorsque nous avons évoqué le voyage dans le temps, la base sur Mars, ou la flotte sophistiquée de vaisseaux spatiaux qui la ravitaillait, et dont nous avait parlé Henry Deacon. Quelques-uns des vaisseaux les plus perfectionnés, nous a indiqué Jake, pouvaient quitter leur orbite géostationnaire (à 35900 km d’altitude) et descendre à la hauteur des arbres en cinq secondes. (Calculez : cela fait environ 26 millions de kilomètres à l’heure – Jake a bien précisé que les vaisseaux ne se déplaçaient pas dans l’espace au sens habituel du terme… et qu’on ne pouvait jamais les voir, à moins qu’ils le souhaitent.) Certains des vaisseaux étaient « plus grands à l’intérieur qu’à l’extérieur ».

Avaient-ils voyagé jusqu’aux confins du système solaire ? Oui. Au-delà de notre système solaire ? Oui. Certains d’entre eux sont-ils supraluminiques (c’est-à-dire capables d’aller plus vite que la lumière) ? Oui. Certains d’entre eux étaient-ils de taille considérable ? Oui. A ce stade-là nous n’étions déjà plus surpris par les réponses de Jake. Les implications liées à l’existence de vaisseaux supraluminiques allaient être approfondies lors d’une conversation ultérieure.

L'espèce humaine était en contact avec des extraterrestres depuis avant la deuxième guerre mondiale. Jake nous a affirmé qu’il était très probable que la crise cardiaque d’Eisenhower en 1955 a été au moins partiellement due au stress causé par certaines des révélations des extraterrestres qu’il avait personnellement rencontrés peu de temps auparavant (suite à plusieurs réunions préparatoires avec des officiers supérieurs).

Pris en bloc, nous a appris Jake, les visiteurs ET appartenaient à différents systèmes stellaires, races et époques, et l’ADN humain « était compatible » avec celui de centaines de races différentes. Toutes ces races extraterrestres, et c’est important, pouvaient être considérées comme « humaines ou humanoïdes ».

Surveillance et accès à la connaissance contrôlés par IA

Le système de surveillance par intelligence artificielle (I.A.) était, nous a dit Jake, au sens propre « extérieur à ce monde ». Il fonctionne de manière hyperdimensionnelle, se fonde sur un modèle informatique quantique très élaboré qui explique essentiellement notre développement fondé sur la technologie aliénigène acquise. Ce système est si avancé que les ET eux-mêmes regrettent que nous en disposions.

Non seulement cette technologie fournit un accès à tout ce qu’une personne donnée peut dire, ou même penser – si elle fait l’objet d’une enquête – mais elle peut aussi transcender le temps lui-même et ainsi permettre d’obtenir des informations sur les pensées et les paroles de figures historiques. Si ce système est capable de voir dans l’avenir – il vient à l’esprit le film de Tom Cruise, Minority Report, basé sur une histoire du prolifique auteur Philip K. Dick – nous avons oublié de le demander.

Le comportement de Jake lié à sa sensibilité à cet appareil (si appareil il y a) – le fait qu’il attende la « fenêtre », l’occasion qui lui était offerte de nous dire certaines choses – ce comportement, nous ne l’avions pas entièrement compris avant que je (Bill Ryan) vive l’expérience suivante.

Au cours de notre ultime soirée ensemble, vers 2 heures du matin, alors que nous étions assis dehors après un barbecue, Jake a décidé de me dire des choses qu’il n’avaient pas encore révélées, surveillance ou pas. Dès qu’il s’est mis à parler, il a immédiatement rencontré des difficultés, comme s’il essayait de se forcer à franchir une barrière. J’ai senti au même moment qu’on voulait me faire dormir et qu’il me fallait résister pour garder les yeux ouverts. Nous avons tous les deux constaté ce qui se passait et en avons discuté.

Jake s’obligeait à continuer de parler, et je m’efforçais de maintenir mon attention malgré cet accès de sommeil irrépressible. Cet épisode a duré une demi-heure ou peut-être plus. On nous empêchait, en temps réel, de vraiment communiquer, en réponse immédiate et directe à nos intentions.

Il est très important de comprendre que ce phénomène n’avait rien à voir avec de l’électromagnétisme, des micros cachés, des rayons ciblés, ou quoi que ce soit de cette nature. A mon avis, il s’est produit une sorte de phénomène radionique utilisé négativement (mais pouvant également fonctionner de manière hyperdimensionnelle, positive pour la santé).

Nous avons finalement mis un terme à notre conversation, car nous étions maintenant passablement fatigués. Je n’ai tout simplement pas pu me remémorer le lendemain matin ce dont Jake m’avait parlé – et ne le peux toujours pas. A notre rencontre suivante, lorsque je lui ai rapporté que je ne me rappelais plus rien du tout de notre conversation, sinon les effets bizarres dont nous avions tous deux été victimes, il a répondu avec ironie :

« C’est peut-être aussi bien. »

Le plus grand secret

Le réseau international de bases souterraines en profondeur, a confirmé Jake, était construit dans le cadre d’un programme commencé peu de temps après la fin de la deuxième guerre mondiale, au prix de milliers de milliards de dollars. Le problème ici était que des chefs militaires avaient appris à la suite de contacts avec les ET qu’une catastrophe potentielle de grande ampleur était possible au début du XXIème siècle. L’information était certainement connue d’Eisenhower, a dit Jake, (et peut-être en partie responsable de sa crise cardiaque), et l’a très probablement été dès la deuxième guerre mondiale.

Comme nous l’avions présenté dans notre important article de synthèse, Le grand Dessein (The Big Picture) le problème implique potentiellement d’énormes changements pour la Terre au point de finir par menacer notre civilisation. La situation avait été évaluée et étudiée en profondeur, et on en était parvenu à la conclusion que le grand public ne pouvait pas être mis au courant.

Jake a décrit la menace – de manière métaphorique – comme une vague se dirigeant sur nous. On ne sait pas bien si cette « vague » est produite par un secteur de l’espace dans lequel entre le système solaire – ou si elle est la conséquence du passage à faible distance d’un corps céleste dangereux, ou même la combinaison simultanée de deux ou trois situations ou d’autres événements cosmiques inhabituels et imminents. Mais quand je lui ai demandé comment on savait tout cela, il m’a répondu que les vaisseaux supraluminiques sont partis voir les choses de plus près, et qu’ils sont revenus avec l’information.

Jake a insisté sur le fait qu’ON NE SAIT PAS quels seront les effets de cette situation, ni de manière précise quand cela peut se produire. Les militaires se préparent aux pires scénarios, c’est ce qu’ils font le mieux. Les lecteurs familiers de notre travail noteront le lien avec le témoignage de l’homme politique norvégien, et aussi les informations de Dan Burisch dont le point culminant est la variante 83 de l’Avenir Alternatif 1. [T1v83, pour Timeline 1, variant 83]

Particulièrement intéressante est la confrontation avec les informations de T1v83, où Dan nous rapporte que dans la deuxième moitié de 2007 un projet, classé hautement secret, de collecte d’informations au sujet des portails temporels (à défaut d’une meilleure expression) avait analysé un certain nombre d’Avenirs Alternatifs liés à un futur possible et en avait conclu que la variante 83 – la plus probable de toutes celles qui avaient été étudiées – démontrait que la catastrophe de l’Avenir Alternatif 2 avait été évitée et, malgré une absence de menace pour notre civilisation, que les prochaines années nous apporteraient des problèmes majeurs. Ces derniers incluaient des agressions nucléaires réciproques au cours d’une longue période de conflit mondial, sous la présidence d’Hillary Clinton, pour les Etats-Unis.

Depuis la recherche de cette information – vieille d’un an au moment de la rédaction du présent article – il est devenu évident que cette variante d’Avenir Alternatif a été « détruite », et que nous nous déplaçons à toute allure le long d’un Avenir Alternatif différent, non répertorié. Comme nous l’a dit Dan il y a quelques mois, « Les paris sont ouverts », et quand nous avons rapporté l’expression de Dan à Jake, il a répondu :

« C’est à peu près ça. Je ne désavouerais pas cette opinion. »

Les renseignements de Jake indiquent qu’il n’avait jamais été certain que la catastrophe avait été évitée, et il a confirmé que les gouvernements de nombreuses nations industrialisées poursuivaient leurs préparatifs  considérables et minutieux. L’Australie, nous a-t-on dit, était l’ « Arche du Monde », et elle avait été désignée comme telle il y a très longtemps.

Jake a confirmé qu’il avait personnellement vu certaines des cartes classées secrètes et elles révélaient un tracé des côtes extrêmement différent à l’avenir, tout en confirmant aussi l’éventualité d’un système très élaboré de navettes à haute vitesse reliant de nombreux endroits, tels que les Etats-Unis et l’Australie en passant sous l’Océan Pacifique – une rumeur persistante mais jamais vérifiée, répandue chez les ufologues et qui a acquis un statut quasi-mythique depuis les comptes rendus sensationnels de John Lear et William Cooper à la fin des années 80. Selon Jake

… « l’accélération vous plaque à votre siège pendant très longtemps. »

Tout ceci s’est déjà produit

Par endroits - et c’était une des plus extraordinaires bribes d’information révélées par Jake - les ingénieurs des travaux publics affectés à la construction des bases avaient débouché par hasard dans des installations beaucoup plus anciennes, datant de milliers d’années, et apparemment construites pour les mêmes raisons défensives. Tout ceci, nous avait dit Jake, s’était déjà produit auparavant : les événements catastrophiques sont cycliques.

Grâce aux éléments acquis en pénétrant dans ces anciennes constructions, œuvre d’une culture terrestre précédente, il a été décidé sur certains sites d’enterrer les nouvelles installations jusqu’à une profondeur de 9 km.

Les grandes bibliothèques secrètes du monde, au Vatican ou ailleurs, contiennent toutes des récits détaillés de la destruction d’anciennes civilisations. Le Mythe du Déluge, tel que l’ont décrit de nombreux anthropologues, se retrouve dans des douzaines de cultures différentes, partout dans le monde. Vous trouverez tout ceci dans notre article Le Grand Dessein (The Big Picture).

La menace des virus furtifs.

D’après Jake, ces événements catastrophiques ne se dérouleraient pas en 2012, mais quelques années plus tard, bien que l’on en ignore les dates précises. Quand nous lui avons suggéré 2017, avancé par Bob Dean (dans le contexte de l’arrivée de Nibiru) (cf. Bob Dean's date of 2017), Jake a répondu que c’était à peu près l’année, pour autant que nous le sachions.

Plus imminente, a affirmé Jake, était la menace de la propagation délibérée de différents virus suivie des

« …effets catastrophiques causés par l’éruption spontanée de nouvelles générations de bactéries opportunistes telles que la fasciitis necroticans [« la bactérie mangeuse de chair », NdT] (voir Necrotizing Fasciitis) et d’autres versions plus évoluées du staphylocoque doré, qui réduiraient encore la population mondiale après la première vague de désastres constatée sur l’ensemble du globe. »

Avec, pour conséquences, l’effondrement au niveau mondial de toute infrastructure, le chaos et des populations plus faciles à contrôler.

Jake a prédit comme possible avant fin 2009 – ou peut-être début 2010 – l’annonce de l’éruption soudaine et le très rapide développement de pays à pays de virus extrêmement dangereux (créés par l’homme ou ayant d’autres origines). Il a souligné l’annonce possible d’une pandémie mondiale, émergeant de nulle part et qui se répandrait « en quelques heures ». Il serait donc avisé de s’y préparer : Jake a fait remarquer que certains pays pourraient rapidement se retrouver en quarantaine, ou choisir de s’y mettre, avec des répercussions majeures sur les voyages internationaux et le contrôle des ports ou aéroports.

« En liaison avec ces éruptions existe la réelle possibilité de manquer de vivres. Plus important encore sera le manque très probable de produits alimentaires de qualité contenant la quantité indispensable de vitamines actives et absorbables et de minéraux du bon type, en quantité correcte ou raisonnable, permettant au corps humain de s’alimenter correctement et de manière adéquate. »

« Ces carences en quelques-unes des substances de base fondamentales, ou leur absence dans différents aliments, empêcheront le système immunitaire des gens de fonctionner de manière optimale, les laissant exposés à ces nouveaux types de maladies virales. Avec pour conséquence, littéralement, des centaines de millions de personnes exposées aux vecteurs de ces maladies à partir de 2011-2012. »

L’accès technologique à d’autres dimensions

Pour finir, Jake nous a parlé de recherches à l’origine de percées technologiques concernant l’accès à des états d’existence dans d’autres dimensions.

« Dans ces autres états alternatifs de réalité, il arrive parfois qu’ils puissent brièvement et spontanément se manifester, très occasionnellement de manière très naturelle, ici sur Terre et dans n’importe quelle secteur de notre univers. Dans des circonstances très particulières, ils peuvent se manifester spontanément non seulement dans tout notre univers mais aussi dans des réalités alternatives de l’univers. »

« Une partie très importante des fonds de recherche, soustraite du budget mondial alloué à ce type de programme, est consacrée à cet aspect très opaque du large éventail des programmes d’accès spéciaux. Ces fonds sont contrôlés et détournés de tous les secteurs imaginables de la majorité des pays, par le biais d’une incroyable batterie d’artifices abstraits et d’opérations de financement public. »

« La recherche liée à ce domaine constitue la priorité des priorités pour l’élite du pouvoir mondial. Voilà pourquoi nous disposons d’une vision très limitée du contenu de certains des plus importants programmes scientifiques actuellement en cours dans le monde. »

Dans certains cas précis la localisation géographique (en trois dimensions) revêt un caractère absolument crucial. Comme l’écrit Jake :

« La rotation spécifique de la Terre doit aussi être prise en considération, de même que sa relation avec le soleil et les autres corps planétaires de notre système solaire – spécialement les plus grands d’entre eux. Il existe de très nombreux effets, localisés, ressentis de manière subtile ici sur la Terre au cours d’une année, en fonction de sa position précise par rapport à d’autres corps célestes déterminés, situés à l’intérieur et à l’extérieur de l’héliosphère, à l’exception de notre soleil. »

A plus grande échelle, la position de notre système solaire par rapport à notre galaxie est aussi d’importance vitale. Citons de nouveau Jake :

« La position, la vitesse et la direction de notre galaxie par rapport à plusieurs galaxies voisines sont également d’importance vitale. Au-delà se trouve la compréhension d’une technologie qui permet non seulement de voyager dans absolument tout l’univers et de tirer profit du pouvoir fantastique que cela suppose, mais qui offre de plus la capacité de se déplacer ou de voyager dans d’autres dimensions. »

Jake a expliqué que cette connaissance était indispensable à la phase suivante du développement de l’ « humanité terrestre »...

« …si nous, l’humanité terrestre, devons être un jour libérés de cette part distincte de l’existence et des contraintes de cet univers-ci et des autres univers. »

Jake a déclaré qu’ici comme à propos de tout autre aspect de l’histoire humaine de cette planète, il existe des partisans, des détracteurs et des ennemis déclarés…

« …à la fois sur Terre et venant d’ailleurs. Peu de choses ont évolué au cours de ces temps incommensurables. Le tableau n’a guère changé, avec toujours les mêmes motivations et les mêmes allégeances. »

« La poursuite d’un objectif par certains au détriment du plus grand nombre semble toujours finir par en être le prix à payer, ainsi que la perte du Moi Divin, ou Esprit, ou Ame Individuel(le) et Eternel(le), particulièrement lorsque l’individu brade tout ce qui est sacré pour la survie de notre race. »

Comme l’a expliqué Jake, certains de ces projets de l’élite visaient à constituer…

« …un niveau viable et durable d’une population humaine très sélectionnée et grandement réduite, sous prétexte de sauver d’abord la planète puis, immédiatement après, la plus grande partie de la plupart des différentes espèces de la Terre.

On avait expliqué a Jake, nous a-t-il raconté, que :

« Pour concocter un excellent repas, il vous faut casser quelques œufs. Le Destructeur de Mondes [sic] porte avec lui la promesse d’une croissance prolifique et non-polluante, massivement renouvelée, qui permettra de prendre encore une autre direction dans l’évolution de l’Humanité terrestre. Les blattes resteront des blattes. Il faut bien que quelqu’un les empêche de proliférer. »

La citation nous a rappelé le briefing rapporté par Henry Deacon (Henry Deacon's reported briefing) au cours duquel on lui avait ordonné de lire le Rapport de Iron Mountain (The Report From Iron Mountain), et où on lui avait dit : « Il y a les loups et il y a les moutons. Nous, nous sommes les loups. »

Jake nous a dit qu’il trouvait très perturbant ce qu’on lui avait raconté et montrait à quel point il était finalement en désaccord…

« …avec l’objectif primordial d’une composante importante de l’élite du pouvoir absolu. »

L’exigeante éthique personnelle de Jake et sa grande moralité l’ont toujours empêché de recevoir les généreux bénéfices dont il savait qu’ils auraient pu être siens, nous a-t-il raconté. Il nous a affirmé être…

« …heureux de demeurer dans l’obscurité tout en contribuant encore, là où c’était nécessaire, à aider l’humanité de manière positive et significative. »

Nous avons acquis l’impression que l’élite du pouvoir avait en grande partie laissé Jake en paix. Il nous a paru évident qu’il connaît intimement leur culture et sait comment assurer sa propre sécurité et celle de sa famille.

Nous allons terminer avec les paroles-mêmes de cet homme remarquable :

« [Tout]ceci laisse supposer l’existence d’un groupe ou groupement encore plus puissant, extérieur à ce monde, avec lequel j’entretiens peut-être une relation privilégiée, et qui apporte son aide très discrètement… là où c’est possible. »


Nous gardons l’espoir de pouvoir enregistrer une interview audio de Jake, en déguisant sa voix mais, bien que la chose ait été discutée, rien n’a encore été organisé ni décidé. Nous posterons plus d’informations dès que nous le pourrons.

Nous remercions notre ami pour le courage dont il a fait preuve en nous présentant ce témoignage remarquable. Kerry et moi ne doutons pas un instant que cet homme est à la fois bien informé et de la plus grande honnêteté.

Bill Ryan et Kerry Cassidy
PROJECT CAMELOT
(8 janvier 2009)





Soutenez Project Avalon - faites un don :

Donate

Merci de votre aide.
Votre générosité nous permet de poursuivre notre tâche

Bill Ryan

bill@projectavalon.net


unique visits

Google+